Foire de la Diversité et de l’Emploi
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
19°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
ACTUALITÉS
Estrie
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
CAHIERS
Automobiles
Habitation
Mode-Santé-Beauté
Voyages & Gastronomie
Affaires & Juridique
Famille
Style de vie
Éducation
JOURNAUX LOCAUX
Le Papotin
ACHETEZ EstriePlus.com
L'Écolo Boutique
ACTUALITÉS / Estrie
Elizabeth Nadeau Par Elizabeth Nadeau
enadeau@estrieplus.com

Mardi, 5 avril 2016

Autisme : beaucoup d’amour à donner, à son rythme



 Imprimer   Envoyer 
Karine Richard, intervenante clinique, et Dominic, 11 ans, dans la nouvelle salle sensorielle d'Autism'Aide.

Dominic a 11 ans. Lorsqu'on lui demande s'il aime faire des blagues, il lance un « OUI! » bien affirmé. Le jeune homme, atteint d'un trouble du spectre de l'autisme, fréquente la maison Autism'Aide Estrie, l'unique ressource qui offre un répit aux parents d'enfants comme lui.

« Tout à l'heure, on jouait avec de la glu. Je n'aime pas particulièrement manipuler ces effets de texture et Dominic le sait. Il fait donc exprès de choisir ses activités-là », affirme Karine Richard avec un sourire. Karine est une intervenante clinique à la maison Autism'Aide. C'est elle qui s'occupait du garçon à l'occasion des portes ouvertes de l'organisme, le 1er avril dernier.

Depuis le mois de septembre 2015, Dominic passe un weekend par mois avec ses amis à la maison Autism'Aide. En février 2015, il avait commencé à participer à ces répits en raison d'une journée à la fois. Pour l'habituer à ce nouveau milieu, en quelques sortes. Avant cela, il participait au camp d'été spécialisé de l'organisme depuis quelques années. C'est en fait un bel exemple du comment agir avec une personne autiste comme Dominic : par étapes, graduellement, à son rythme à lui.

« Chaque personne est différente, affirme Karine. On ne peut jamais parler de durée d'adaptation avec une personne autiste. On parlera d'adaptation personnelle parce qu'elle évolue dans le temps et selon un rythme qui lui est propre. C'est souvent à nous de s'adapter, de trouver des outils de communication et d'adapter l'environnement à la personne pour qu'elle puisse suivre ce qui se passe. »

Dominic fonctionne avec un horaire écrit. On lui présente son horaire de la journée dans un cahier et au fur et à mesure que les événements se passent, il les raye d'un trait dans le cahier. On peut même lui indiquer des heures puisqu'il sait les reconnaître. Selon Karine, c'est de cette façon qu'il sait où il s'en va.

« Ce n'est pas le cas de tous. Certains participants fonctionnent avec des images pour se repérer dans le moment. On pourra alors mettre une minuterie et lorsque c'est rouge, les participants sauront que le temps d'une activité est presqu'écoulé, par exemple. En partenariat avec le CRDITED et le milieu scolaire, on cherchera aussi à mettre en place de nouveaux outils pour que l'enfant puisse continuer d'évoluer et conserver ses acquis! »

Son meilleur conseil : faire preuve d'ouverture vis-à-vis des personnes autistes.

« Elles sont différentes, mais elles ont beaucoup de choses à partager et à nous apporter. Ce sont des gens qui ont beaucoup d'amour à donner. Lorsqu'ils font des crises, c'est qu'un besoin fondamental n'a pas été comblé. Quand on comprend leurs besoins, c'est plus facile de répondre avant la crise », souligne-t-elle.

La « bulle » de la personne autiste est un mythe qu'elle aimerait voir disparaître. L'exemple de sa relation avec Dominic est d'ailleurs probant.

« Dominic, je peux le toucher, entrer en contact avec lui, avoir une discussion. C'est faux de penser qu'ils sont tous dans une bulle. Ils sont souvent plongés dans leurs réflexions : chacun est différent dans son processus d'assimilation de l'information. Certains sont plus rapides, d'autres plus lents. Ce sont des humains comme les autres. Il faut prendre chaque personne de façon individuelle. »


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Week-end mouvementé pour les policiers de Magog

Week-end mouvementé pour les policiers de Magog
L'UdeS célèbre la création et la recherche

L'UdeS célèbre la création et la recherche
NOS RECOMMANDATIONS
La fameuse entente Netflix, tout un précédent

La fameuse entente Netflix, tout un précédent
La meilleure eau potable serait à Sherbrooke

La meilleure eau potable serait à Sherbrooke
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

ACHETEZ EstriePlus.com
Remise Gagnon
 
Tourisme Cantons-de-l'Est
Vendredi, 20 octobre 2017
9 musées qui valent le détour dans la région

Alexandre Dagenais
Jeudi, 19 octobre 2017
L'agriculture pour sauver la planète

Daniel Nadeau
Mercredi, 18 octobre 2017
Le procès des hommes

Marianne Therriault
Mercredi, 18 octobre 2017
La coloration pastel, les astuces !

Léandre Lachance
Mardi, 17 octobre 2017
Attention aux chemins sans retour

François Fouquet
Lundi, 16 octobre 2017
« J’ai pris ça su Sears ! »

APCHQ Estrie
Lundi, 16 octobre 2017
Terrasses : les plus flagrants défauts

Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Lundi, 16 octobre 2017
Lu pour vous

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 21 septembre 2017
107,7 Estrie
« J’ai pris ça su Sears ! » Par François Fouquet Lundi, 16 octobre 2017
« J’ai pris ça su Sears ! »
Sherbrooke, la ville la plus appréciée au pays pour les études universitaires Par Cynthia Dubé Vendredi, 13 octobre 2017
Sherbrooke, la ville la plus appréciée au pays pour les études universitaires
Terrasses : les plus flagrants défauts Par APCHQ Estrie Lundi, 16 octobre 2017
Terrasses : les plus flagrants défauts
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous