magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Le SPS recherche un fraudeur qui gesticule beaucoup!
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
CHRONIQUEURS /
Deux mots à vous dire
François Fouquet Par François Fouquet

Lundi, 4 mai 2020

Toujours être ailleurs


Quand on consulte tout en temps réel, tout devient urgence. Tout ce qui crée une onde vibratoire sur notre téléphone est plus important que ce qui se passe présentement, dans la réalité physique.

 Imprimer   Envoyer 

« Ailleurs, c'est comme ici, c'est pareil », chante Bruno Pelletier.

Mais être toujours ailleurs, est-ce comme être toujours ici?

Nous sommes fabuleusement ailleurs avec nos téléphones intelligents. Notre téléphone sait toujours où on est, physiquement, et peut même en témoigner en temps réel! Un peu troublant, mais bien vrai.

Le prof qui donne son cours à l'Université se retrouve devant un groupe d'étudiants dont l'attention est souvent modulée par le petit coup vibratoire qui anime son téléphone. Un message vient d'entrer. Forcément, il est plus important que ce qui se passe présentement en classe.

« Non, mais capote pas, c'est juste quelques secondes ! »

Je sais, je sais, juste quelques secondes par-ci, par-là, qui viennent déjouer un peu de concentration, pas de quoi en faire tout un plat! Après tout, je suis capable de marcher et de mâcher de la gomme en même temps! Plus à part ça, j'ai le droit, je fais de mal à personne!

Ben oui, je sais. Et respirer aussi, tu peux le faire en même temps que tout ça, pendant qu'on y est! Puis, non, il n'y aura pas de plainte de cruauté envers autrui pour un geste si banal...

Mais quand on fait ça, je veux dire quand on prend nos textos et courriels en temps réel tout le temps, on crée, chaque, une petite onde de choc à géométrie bien variable.

Et pas juste en classe.

C'est vrai quand on est attablés dans un café quelconque (au doux temps où on pouvait le faire!), c'est vrai quand on est en réunion avec des collègues. C'est vrai en classe, évidemment! C'est vrai dans le cadre d'une visioconférence, etc.

Une petite onde de choc? Un peu fort, non?

Non.

Chaque fois que le petit coup vibratoire atteint le téléphone de quelqu'un, ce quelqu'un bouge, réagit, s'empare de son appareil portable. Son expression faciale change. Il sourit, grimace, montre une colère, un agacement, bref, il attire l'attention des gens proches.

Tout ce beau monde se trouve déconcentré.

Le prof est un peu déstabilisé, les étudiants autour échappent aussi le fil de ce qui se passe; les collègues en réunion interrompent ce qui se passe pendant la rencontre et demandent souvent « qu'est-ce qui te fait sourire ? ». « Non, laisse faire, c'est personnel! »

C'est sûrement aussi personnel que c'est gossant...

Je sais, je sais. Il ne faut pas être rétrograde, continuer de toujours regarder dans le rétroviseur. Les temps ont changé. C'est un moyen de communiquer moderne.

N'empêche.

Ces foutus téléphones font en sorte que même quand on est ici, on est ailleurs. Et quand on est ailleurs, on est ici. On est toujours physiquement quelque part, mais notre esprit nous accompagne de moins en moins, il me semble.

Quand on consulte tout en temps réel, tout devient urgence. Tout ce qui crée une onde vibratoire sur notre téléphone est plus important que ce qui se passe présentement, dans la réalité physique.

Et on fait tout ça pour être plus efficace? Vraiment?

Je doute...

« Va falloir que tu t'y fasses, mon vieux, ça ne va pas aller en s'améliorant! »

Je sais que l'équilibre est dur à atteindre, mais vous permettrez que je ne baisse pas les bras sur ce sujet. Et ne croyez pas que je m'exclus du problème, nenon!

Tout à coup qu'on arriverait à quelque chose!?!

Clin d'œil de la semaine
Un clin d'œil? Quel clin d'œil.... Ah! Oui, excuse, je viens de recevoir un texto.... Bon... un clin d'œil...


Écoloboutique juillet 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Le choix et le pas le choix

Le choix et le pas le choix
Des écarts qui font frissonner

Des écarts qui font frissonner
NOS RECOMMANDATIONS
Projet Ch. Rhéaume: Sherbrooke Citoyen veut s'assurer de la comformité du processus

Projet Ch. Rhéaume: Sherbrooke Citoyen veut s'assurer de la comformité du processus
Le pays qui refuse de naître

Le pays qui refuse de naître
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Dominos_juin2020
 
Alexis Jacques
Jeudi, 2 juillet 2020
Chronique en rappel - Agile âgisme

Daniel Nadeau
Mercredi, 1 juillet 2020
Le pays qui refuse de naître

Jérôme Blais
Mercredi, 1 juillet 2020
La pression des mains

Nathalie Larocque
Mercredi, 1 juillet 2020
Chronique en rappel - Parcours scolaire parsemé d'étiquettes

François Fouquet
Lundi, 29 juin 2020
Souvenirs et repères d'un "mon'oncle"

JD 22 juin 2020
Éditions de l'Homme - Mangez local
Sécurité nautique: La Régie de Police Memphrémagog s'associe à la SQ Vendredi, 26 juin 2020
Sécurité nautique: La Régie de Police Memphrémagog s'associe à la SQ
Projet Ch. Rhéaume: Sherbrooke Citoyen veut s'assurer de la comformité du processus Vendredi, 26 juin 2020
Projet Ch. Rhéaume: Sherbrooke Citoyen veut s'assurer de la comformité du processus
La Covid: Fausse balle pour la Classique Pif Par Daniel Campeau Lundi, 29 juin 2020
La Covid: Fausse balle pour la Classique Pif
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous