Sherbrooke Auto Occasion
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
1°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
  Travaux: Portland complètement fermée entre Lionel-Groulx et Jacques-Cartier Nord pour environ 3 semaines (31 octobre).
 
Memphrémagog - journal
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Ça se passe chez nous!
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
Blogue
Le Salesien - Portes ouvertes 2018
ACTUALITÉS / Estrie
Elizabeth Nadeau Par Elizabeth Nadeau
enadeau@estrieplus.com

Mardi, 9 août 2016

Accès aux soins: les supercliniques, loin d'être la solution



 Imprimer   Envoyer 

Alors que plusieurs saluent l'arrivée des supercliniques dans les différentes régions du Québec, d'autres remettent en question l'idée d'ajouter une nouvelle structure à un réseau de la santé déjà très lourd et encombré. Et si le modèle des supercliniques n'était pas la bonne solution pour améliorer l'accessibilité aux soins de santé?

C'est ce dont sont convaincus plusieurs spécialistes, dont Mylaine Breton, professeure adjointe au Département de santé communautaire de l'Université de Sherbrooke. Selon eux, c'est plutôt la formule de l'Accès adapté qui devrait être implantée partout au Québec, et non un énième changement de structures.

L'Accès adapté préconise de changer complètement de mentalité quant au système de prise de rendez-vous. Un médecin pratiquant avec une formule de l'Accès adapté pourrait, par exemple, établir son horaire sur deux semaines dans lequel jamais plus de 30 % du temps ne permettra des rendez-vous pris à l'avance.

Aussi, tous les jours, des plages sont réservées pour les consultations d'urgence. En résumé, l'Accès adapté préconise de faire aujourd'hui ce que l'on pourrait faire demain.

Refuser l'obsession des structures
Mylaine Breton se spécialise dans l'analyse des structures organisationnelles et sur les innovations qui permettent un plus grand accès aux soins de première ligne.

« La solution préconisée, c'est-à-dire de changer les structures pour créer des supercliniques, n'est pas la bonne », affirme sans détour Mme Breton. Selon elle, il faut d'abord et avant tout s'intéresser aux motifs de la visite à l'urgence et développer un modèle qui mise sur la prise en charge et le suivi, au lieu de perdre du temps à développer des plateaux d'accès.

« Les problématiques de santé contemporaines nécessitent une prise en charge plus soutenue qu'auparavant et les patients doivent pouvoir parler à leur médecin lorsque le besoin se présente, pas deux mois plus tard. Souvent, le patient à l'urgence y est parce qu'il n'a pas pu atteindre son médecin de famille », affirme Mme Breton.

Pourquoi ne pas, lorsqu'une patiente est reçue par son médecin pour une vilaine grippe, réaliser en même temps le PAP Test prévu dans deux mois? C'est l'une des questions qu'elle pose aux grandes fédérations médicales.

Les GMF: une bonne idée aux effets pervers
Les groupes de médecine familiale (GMF) se sont créés avec le concours d'incitatifs qui, aux yeux de Mme Breton, ont eu un effet pervers indéniable puisqu'ils se sont concentrés sur leur clientèle. Ainsi, aucune chance, pour un patient orphelin, d'avoir accès aux médecins et professionnels dudit GMF.

« Les GMF étaient une bonne idée, mais qui s'est traduite par un modèle de privatisation gouverné par le médical. Les CLSC se sont vidés de leurs médecins et les gens craignent désormais que ce modèle crée une brèche pour le privé, très médicalo-centriste. Au contraire, je crois qu'il faut implanter une vision plus inclusive des autres professionnels comme le fait la clinique SABSA, de Québec. Les débats sont là et ils sont pertinents, même s'il est difficile de parler à l'encontre de la vision des fédérations médicales », ajoute-t-elle.

Dans un contexte de promotion de la collaboration interprofessionnelle, il faut exposer les clientèles aux professionnels de la santé autres que les médecins pour que non seulement des relations de confiance s'établissent, mais que les différentes fonctions de ces gens soient reconnues et comprises par les patients.

Aucune nostalgie quant à l'ancien modèle
« Au début de l'année 2012, une vingtaine de médecins ont commencé à adopter l'Accès adapté et ils rapportent être très satisfaits à l'égard de ce nouveau modèle. Tous, sans exception, ont affirmé qu'ils ne reviendraient pas en arrière », affirme Mylaine Breton.

Un point de vue partagé par plusieurs médecins de Sherbrooke, dont les docteurs Marylène Dussault et André Munger, les « champions de l'Accès adapté au Québec », pour rependre les mots de Mme Breton.

La pratique de l'Accès adapté serait monnaie courante depuis une belle lurette aux États-Unis. Mais au Québec, revoir le système de rendez-vous, de même que remettre en question la pertinence de l'examen médical annuel sont deux interventions qui exigent un changement majeur de la pratique médicale, selon la professeure.

En tout, environ 2000 professionnels ont suivi la formation sur l'Accès adapté offerte par la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ).


Vieux Clocher Magog  octobre 2018
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Hausse de signalements pour mauvais traitements psychologiques

Hausse de signalements pour mauvais traitements psychologiques
Opération policière à La Marquise: un homme arrêté

Opération policière à La Marquise: un homme arrêté
NOS RECOMMANDATIONS
Cocktail Construction MF Guillemette 2018

Cocktail Construction MF Guillemette 2018
Une ado se raconte pour sensibiliser les enfants

Une ado se raconte pour sensibiliser les enfants
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

A.R.Turgeon Portes - Fenêtres - Rénovations
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Domino's pizza 10 octobre 2018
 
François Fouquet
Lundi, 15 octobre 2018
Omniprésente religion…

Cégep de Sherbrooke
Dimanche, 14 octobre 2018
Portrait : Dave Bergeron, la passion avant tout

Marie-Soleil Samson, B.Sc., ND. A.
Vendredi, 12 octobre 2018
Santé et beauté devraient toujours faire front commun pour le mieux-être!

Sylvie Roy
Jeudi, 11 octobre 2018
Dessine-moi un toutou!

Jacinthe Dubé
Coopérative funéraire de l'Estrie 21 oct 2018
Portes et fenêtres ouvertes du Salésien : découvrir, choisir et comprendre Mardi, 9 octobre 2018
Portes et fenêtres ouvertes du Salésien : découvrir, choisir et comprendre
Dessine-moi un toutou! Par Sylvie Roy Jeudi, 11 octobre 2018
Dessine-moi un toutou!
Le plus gros événement technologique à Sherbrooke Par Vincent Lambert Vendredi, 12 octobre 2018
Le plus gros événement technologique à Sherbrooke
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous