Phoenix de Sherbrooke - 21 février 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
12°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
  La circulation est maintenant rétablie sur l’autoroute 10 Ouest à la hauteur de la sortie 118 à Magog.
 
Memphrémagog - journal
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
CAHIERS
Affaires & Juridique
Automobiles
Découvertes
Éducation
Famille
Habitation
Mode-Santé-Beauté
Style de vie
Voyages & Gastronomie
Blogue
JOURNAUX LOCAUX
Le Papotin
Coopérative Funéraire de l'Estrie - 21 février 2018
ACTUALITÉS / Estrie
Vincent Lambert Par Vincent Lambert
vlambert@estrieplus.com

Mercredi, 17 mai 2017

Deux étudiants montrent la voie en robotique



 Imprimer   Envoyer 
Philippe Bédard et Olivier Roy, tous deux finissants au Cégep de Sherbrooke, ont programmé un robot dans un projet pilote pour l'entreprise South Shore de Coaticook.

C'est dans une relation « employeur-employé » que deux finissants du Cégep de Sherbrooke en Technologie de l'électronique industrielle ont montré la voie à l'entreprise South Shore pour l'intégration d'un robot de type collaboratif de la marque Universal Robots.

L'entreprise de Coaticook, South Shore, a mandaté deux étudiants en Technologie de l'électronique industrielle pour établir une preuve de concept pour automatiser une ligne de meubles préusinés. Ils ont donc programmé un robot sécuritaire auprès des humains.

« On devait suivre cette recette pour emballer des planches dans des boîtes, explique Olivier Roy, l'un des étudiants. On devait trouver un moyen pour éventuellement implanter ce robot, qu'on a peu exploré au Cégep, dans l'usine », ajoute-t-il.

« On a touché à la robotique industrielle. C'est de la programmation qu'on a réalisée. L'Universal Robots est un robot qui s'achète directement », insiste Philippe Bédard, l'autre étudiant en fin de parcours collégial.

C'est donc dire que pendant près de 5 mois, les jeunes hommes ont configuré chaque mouvement du robot pour que ce dernier assemble des boîtes de meubles. « On n'avait pas vraiment de programme final à faire. On a travaillé avec plusieurs petits programmes. On n'a donc pas de produit final. On a procédé par essais et erreurs », précise Philippe.

Relation « employeur-employé »

Dans ce projet, Philippe et Olivier ont dû imaginer les différentes problématiques qu'il pouvait y avoir comme par exemple des planches qui collent, la poussière, et la liste s'étire encore. Bref, ils devaient anticiper différents problèmes que le robot aurait pu avoir en entreprise.

« À certains moments, on a eu des planches qui ont collé. On a donc développé des mouvements pour prendre la planche. Il s'agit de petits détails », explique Philippe.

Pour les deux jeunes hommes, ce qu'ils ont vécu n'est pas de la même réalité que la théorie. «Une opportunité qui n'a pas été donnée à tous les étudiants», exprime Olivier. Cette expérience de réaliser des tests sur le robot leur a été bénéfique, tout comme pour l'entreprise. Les erreurs ont permis aux deux finissants de corriger le tir et ils garderont certainement les connaissances acquises en banque.

« On était un peu seul et on a tâté le terrain pour avancer. On s'est débrouillé avec Internet, mais tout n'était pas documenté, expliquent les jeunes hommes. C'était un beau défi. Ce qui était plaisant, c'est qu'on avait une communication directe avec la direction. On a pu avancer ensemble et développer de l'expérience », précisent les jeunes hommes.

Un résultat plus que positif

Dans le cadre de ce projet, le directeur de l'usine, Daniel Goyette, a affirmé sa satisfaction pour ce qui a été accompli. « On a approché les étudiants pour faire l'intégration d'un robot de type collaboratif de la marque Universal Robots, explique-t-il. Je voulais un robot pour la mise en boîte de l'emballage. Ce projet voulait une présentation d'un concept ou de défrichage pour voir la possibilité d'arriver à une finalité pour faire la mise en boîte. On savait qu'on n'arriverait pas à une solution, mais il y avait des réalités que les étudiants m'ont expliquées comme la prise, la vision du robot, etc. C'est toutes des choses que les étudiants ont appris et avancé. On nous a montré la direction à prendre. Il va y avoir une deuxième étape dans ce projet », ajoute-t-il.

L'arrivée possible d'un tel robot en entreprise pourrait alléger les tâches routinières ou difficiles pour les opérateurs. « Cette démarche s'inscrit dans la pénurie de main-d'œuvre. On veut mettre de l'avant la création et l'innovation. Ça nous a permis d'avancer et on a pu se faire une tête de la chose. La deuxième étape se fera probablement d'ailleurs avec le Cégep encore une fois », termine M. Goyette.

Rappelons que l'exposition des technologues (Expotech) aura lieu le jeudi 18 mai au pavillon 2 du Cégep de Sherbrooke où il sera possible de voir le savoir-faire des étudiants.


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Explosion à Sherbrooke: l’enquête toujours en cours

Explosion à Sherbrooke: l’enquête toujours en cours
Les funérailles de l’abbé Jolicoeur célébrées vendredi

Les funérailles de l’abbé Jolicoeur célébrées vendredi
NOS RECOMMANDATIONS
Les Jeux de Sherbrooke complets pour la deuxième édition

Les Jeux de Sherbrooke complets pour la deuxième édition
Cinq joueurs du Phoenix mettront leur tête à prix

Cinq joueurs du Phoenix mettront leur tête à prix
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Resto-Brasserie Le Dauphin
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 21 février 2018
Le legs de Justin

William Lafleur
Mercredi, 21 février 2018
Ne tourne pas les coins ronds, mais assoupli tes attentes

Isabelle Perron
Mercredi, 21 février 2018
Écoute-moi !!!

Léandre Lachance
Mardi, 20 février 2018
La table à cinq pattes

François Fouquet
Lundi, 19 février 2018
Photo des Jeux

Guillaume Rousseau
Lundi, 19 février 2018
Quelques aspects juridiques entourant la question autochtone

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 4 janvier 2018
Hyundai Sherbrooke - fevrier 2018
Apprendre le bonheur Par Rosemarie Lacroix Jeudi, 15 février 2018
Apprendre le bonheur
Jean-Marc Rozon raconte les Olympiques d’hier et d’aujourd’hui Par Vincent Lambert Mercredi, 14 février 2018
Jean-Marc Rozon raconte les Olympiques d’hier et d’aujourd’hui
Saisie de drogue à Coaticook Par Cynthia Dubé Jeudi, 15 février 2018
Saisie de drogue à Coaticook
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous