Phoenix de Sherbrooke - 25 novembre 2017
Caffuccino

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
4°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
  L'ALS manifestait ce matin pour demander au gouvernement fédéral de répondre aux besoins des locataires.
 
ACHETEZ EstriePlus.com
ACTUALITÉS
Estrie
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
CAHIERS
Automobiles
Habitation
Mode-Santé-Beauté
Voyages & Gastronomie
Affaires & Juridique
Famille
Style de vie
Éducation
Blogue
JOURNAUX LOCAUX
Le Papotin
Hyundai Sherbrooke - novembre 2017
ACTUALITÉS / Estrie
Elizabeth Nadeau Par Elizabeth Nadeau
enadeau@estrieplus.com

Mardi, 8 décembre 2015

Un projet de maison de soins palliatifs pour tous



 Imprimer   Envoyer 

« La SLA, c'est une véritable condamnation à mort. J'aurais été prêt à aider mon père à mourir », affirme Patrick Mahony. C'est cette expérience qui le pousse à lancer un projet de maison de soins palliatifs pour tous et qui permettrait l'aide médicale à mourir.

Le père de Patrick Mahony est décédé en 2008 de la sclérose latérale amyotrophique (SLA). Selon Patrick, que tous les patients en fin de vie puissent être accueillis dans un centre de soins palliatifs est un besoin réel dans la région.

« Sans porter de tort à la Maison Aube-Lumière, celle-ci ne se concentre que sur les patients en fin de vie atteints d'un cancer, souligne-t-il. Ceux qui souffrent de maladies neurodégénératives, comme mon père à l'époque, sont en reste. Il n'y a rien. Le projet veut accueillir tous ceux qui sont en fin de vie, y compris ceux atteints du cancer. Et il y aura cette possibilité de demander l'aide médicale à mourir. »

À ce stade, l'idée de Patrick Mahony est encore au stade embryonnaire. Il entend toutefois rencontrer les personnes qui ont manifesté un vif intérêt envers son projet depuis sa sortie publique de la semaine dernière. Il est de ceux très déçus de voir l'application de la Loi 2 repoussée de six mois.

« J'ai participé à la consultation sur le projet de loi sur l'aide médicale à mourir, explique Patrick. Cette loi 2, qui fait consensus et dont le Québec veut l'application, est suspendue parce que le gouvernement fédéral s'est trouvé un juge qui a accepté sa demande d'extension de six mois, et c'est décevant. Même la Cour suprême a donné son feu vert! En même temps, ça fait partie des embûches à surmonter. »

Depuis qu'il a lancé son idée, M. Mahony a reçu des offres de gens, en provenance des quatre coins du Québec, prêts à s'investir et à travailler dans cette future maison de soins palliatifs.

« Financement, philanthropie, administrations, personnel médical, presque tous les domaines pourraient être couverts avec les offres de services que j'ai reçue depuis la semaine dernière. La réponse des gens est hyper positive! On entend rarement parler ceux qui sont pour quelque chose, on entend bien souvent les réfractaires. Mais avec tous ceux qui se sont manifestés, mon projet répondrait à un besoin réel et il prouve que comme société, on est rendus là. »

De toutes ces manifestations, aucune n'est venue du CIUSSS de l'Estrie, sauf de personnel médical qui veut travailler dans la future maison de soins palliatifs. Patrick Mahony n'est toutefois pas encore rendu à parler avec l'organisme.

« Administrativement, ce sera une tâche titanesque. Il y a plusieurs options envisageables et on prendra le temps de les étudier. On doit aussi trouver des médecins prêts à offrir l'aide médicale à mourir! On devra aussi prendre connaissance de ce à quoi on devra se soumettre. »

Si son projet en est à ses tout débuts, Patrick Mahony est convaincu d'une chose : « Les gens veulent bien vivre et bien mourir aussi. »


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Les membres du conseil municipal assermentés à Magog

Les membres du conseil municipal assermentés à Magog
Objectif de 5 500 raccompagnements cette année

Objectif de 5 500 raccompagnements cette année
NOS RECOMMANDATIONS
Un hiver sans tapis roulant

Un hiver sans tapis roulant
Leurre informatique: jeune homme de 17 ans arrêté

Leurre informatique: jeune homme de 17 ans arrêté
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Caffuccino -  semaine du 20 novembre 2017
 
Rosemarie Lacroix
Jeudi, 23 novembre 2017
Schweizer

Isabelle Fournier
Jeudi, 23 novembre 2017
Le désir de performance chez les adolescents

René Dubreuil
Mercredi, 22 novembre 2017
Les nouvelles rondes de René

Catherine Côté
Mercredi, 22 novembre 2017
Party de bureau: comment éviter les faux-pas !

Daniel Nadeau
Mardi, 21 novembre 2017
Les réflexes du boutiquier

Yves Paquette
Mardi, 21 novembre 2017
Essai routier du Chevrolet Bolt EV 2017

Isabelle Perron
Mardi, 21 novembre 2017
Mon Top 5 des meilleurs cafés à Sherbrooke

APCHQ Estrie
Lundi, 20 novembre 2017
Groupe Concept PV spécialiste en revêtement de cèdre!

François Fouquet
Lundi, 20 novembre 2017
Tous pour… soi

Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Lundi, 20 novembre 2017
Le psychologue scolaire, une ressource clé

Assurance Xpert
Lundi, 20 novembre 2017
L’assurance hypothécaire, c’est quoi exactement?

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 8 novembre 2017
Domino's Pizza
Une bière qui redonne à la communauté Par Cynthia Dubé Lundi, 20 novembre 2017
Une bière qui redonne à la communauté
Le psychologue scolaire, une ressource clé Par Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke Lundi, 20 novembre 2017
Le psychologue scolaire, une ressource clé
Tentative de meurtre pour une histoire de séparation Par Vincent Lambert Jeudi, 16 novembre 2017
Tentative de meurtre pour une histoire de séparation
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous