Sherbrooke Auto Occasion
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
  Erreur de traitement

détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
L'actualité en vidéos
Affaires & juridique
L'actualité en photos
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Ça se passe chez nous!
Blogue
Clinique Supra Santé nov 2018
ACTUALITÉS / Estrie
Elizabeth Nadeau Par Elizabeth Nadeau
enadeau@estrieplus.com

Mardi, 8 décembre 2015

Un projet de maison de soins palliatifs pour tous



 Imprimer   Envoyer 

« La SLA, c'est une véritable condamnation à mort. J'aurais été prêt à aider mon père à mourir », affirme Patrick Mahony. C'est cette expérience qui le pousse à lancer un projet de maison de soins palliatifs pour tous et qui permettrait l'aide médicale à mourir.

Le père de Patrick Mahony est décédé en 2008 de la sclérose latérale amyotrophique (SLA). Selon Patrick, que tous les patients en fin de vie puissent être accueillis dans un centre de soins palliatifs est un besoin réel dans la région.

« Sans porter de tort à la Maison Aube-Lumière, celle-ci ne se concentre que sur les patients en fin de vie atteints d'un cancer, souligne-t-il. Ceux qui souffrent de maladies neurodégénératives, comme mon père à l'époque, sont en reste. Il n'y a rien. Le projet veut accueillir tous ceux qui sont en fin de vie, y compris ceux atteints du cancer. Et il y aura cette possibilité de demander l'aide médicale à mourir. »

À ce stade, l'idée de Patrick Mahony est encore au stade embryonnaire. Il entend toutefois rencontrer les personnes qui ont manifesté un vif intérêt envers son projet depuis sa sortie publique de la semaine dernière. Il est de ceux très déçus de voir l'application de la Loi 2 repoussée de six mois.

« J'ai participé à la consultation sur le projet de loi sur l'aide médicale à mourir, explique Patrick. Cette loi 2, qui fait consensus et dont le Québec veut l'application, est suspendue parce que le gouvernement fédéral s'est trouvé un juge qui a accepté sa demande d'extension de six mois, et c'est décevant. Même la Cour suprême a donné son feu vert! En même temps, ça fait partie des embûches à surmonter. »

Depuis qu'il a lancé son idée, M. Mahony a reçu des offres de gens, en provenance des quatre coins du Québec, prêts à s'investir et à travailler dans cette future maison de soins palliatifs.

« Financement, philanthropie, administrations, personnel médical, presque tous les domaines pourraient être couverts avec les offres de services que j'ai reçue depuis la semaine dernière. La réponse des gens est hyper positive! On entend rarement parler ceux qui sont pour quelque chose, on entend bien souvent les réfractaires. Mais avec tous ceux qui se sont manifestés, mon projet répondrait à un besoin réel et il prouve que comme société, on est rendus là. »

De toutes ces manifestations, aucune n'est venue du CIUSSS de l'Estrie, sauf de personnel médical qui veut travailler dans la future maison de soins palliatifs. Patrick Mahony n'est toutefois pas encore rendu à parler avec l'organisme.

« Administrativement, ce sera une tâche titanesque. Il y a plusieurs options envisageables et on prendra le temps de les étudier. On doit aussi trouver des médecins prêts à offrir l'aide médicale à mourir! On devra aussi prendre connaissance de ce à quoi on devra se soumettre. »

Si son projet en est à ses tout débuts, Patrick Mahony est convaincu d'une chose : « Les gens veulent bien vivre et bien mourir aussi. »


Basta Communication novembre 2018
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Le Sacré-Cœur démystifie le monde informatique

Le Sacré-Cœur démystifie le monde informatique
Généreux plus que jamais!

Généreux plus que jamais!
NOS RECOMMANDATIONS
Quoi faire ce week-end

Quoi faire ce week-end
Des concerts de  Noël  à profusion

Des concerts de Noël à profusion
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

A.R.Turgeon Portes - Fenêtres - Rénovations
Inscription Infolettre EstriePlus.com
J & M Grégoire juin 2018
 
Alexis Jacques
Mardi, 11 décembre 2018
Le charme parisien

Cégep de Sherbrooke
Lundi, 10 décembre 2018
Cégep de Sherbrooke : s’adapter au changement

François Fouquet
Lundi, 10 décembre 2018
L’esprit des Fêtes… ou les esprits de Fêtes!

Marie-Soleil Samson, B.Sc., ND. A.
Vendredi, 7 décembre 2018
Refrain de Noël: «tous les soirs, ce besoin de boire» en version plus santé!

Jacinthe Dubé 29 nov 2018
Les spécialistes de l'électroménager decembre 2018
Mais qu’est-ce qu’on a tant ? Par François Fouquet Lundi, 3 décembre 2018
Mais qu’est-ce qu’on a tant ?
Mort suspecte d'une femme à Brompton Par Vincent Lambert Mardi, 4 décembre 2018
Mort suspecte d'une femme à Brompton
Fermeture de l’autoroute 10 pour la démolition du pont de la rue Saint-Michel Par Cynthia Dubé Vendredi, 7 décembre 2018
Fermeture de l’autoroute 10 pour la démolition du pont de la rue Saint-Michel
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous