Festival des traditions du monde 2019
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
  Des activités pour la semaine de la prévention de la noyade à Sherbrooke
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
Val Estrie Ford juillet 2019
ACTUALITÉS / Estrie
Alexandre Paquette Par Alexandre Paquette

Mercredi, 7 septembre 2016

Murale #Sherbylove : un projet complexe



 Imprimer   Envoyer 
Sur la photo : Serge Malenfant, Raphaelle Coulombe-Allie, Denis Jacques, Lara Poulin et Hugo Fournier.

Visible depuis quelques jours sur la rue Wellington Nord, la murale #Sherbylove a été le projet le plus complexe à réaliser dans l'histoire des murales de Sherbrooke.

Avant même de commencer le travail, l'équipe a rencontré certaines difficultés associées à l'endroit, à la hauteur et à l'accès.

«Il a fallu monter un échafaudage de 25 000 livres sur une structure qui date de 1900, ce qui a nécessité de solidifier les lieux. Il fallait monter à l'arrière via un escalier de 141 marches une dizaine de fois par jour. Il a également fallu fermer la rue, utiliser des grues», explique Serge Malenfant, président de MURIRS.

La nouvelle murale de 39 pieds de large par 49 pieds de haut a aussi forcé l'équipe à changer ses méthodes de travail.

«Habituellement, nous avons une bonne lecture de ce que nous faisons en descendant de l'échafaudage. Ici, à cause de la contre-plongée de la murale, il fallait aller au centre de la rue avec des jumelles pour essayer de voir ce que nous faisions», ajoute-t-il.

À cause de problèmes rencontrés, la facture de la construction de cette 15e murale a explosé, passant de 200 000$ à 319 000$.

«Considérant que nous avions les budgets disponibles associés aux projets de murales antérieurs où il nous restait des sous disponibles, nous avons choisi de maintenir le cap et de réaliser cette murale», indique Rémi Demers, président de Destination Sherbrooke.

#Sherbylove

L'utilisation du mot-clic Sherbylove est une allusion à l'époque actuelle avec la visibilité qu'offrent le web et les médias sociaux. Les critiques liées à l'utilisation de ce terme en anglais ont pris par surprise les artisans de la murale.

«Pour notre part, ça été une surprise dans la mesure où le #Sherbylove était là bien avant nous. Nous voulions passer un message d'amour, mais nous souhaitions aussi que cette murale se fasse connaître par le web. En ajoutant le #Sherbylove, les internautes de n'importe où dans le monde peuvent cliquer et découvrir notre belle ville», dit le président de MURIRS.

Pour sa part, le maire de Sherbrooke Bernard Sévigny trouve intéressant le débat soulevé autour de cette nouvelle œuvre.

«Le pire pour un artiste est de faire une œuvre que personne ne critique. J'ai entendu les réactions négatives au #Sherbylove, mais j'en ai entendu beaucoup de positives. C'est sain d'avoir un débat sur un aspect d'une œuvre d'art pour les artistes et la population en général».

Malgré la controverse, la nouvelle réalisation de MURIRS a bénéficié d'un important rayonnement depuis son arrivée dans le paysage sherbrookois.

«Cette œuvre a déjà fait le tour du monde, ça s'appelle du rayonnement pour Sherbrooke», affirme en guise de conclusion le maire.


Entrepôt Chaussures Prix printemps 2019
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Un jardin pour une fin de vie dans la beauté et la lumière

Un jardin pour une fin de vie dans la beauté et la lumière
Les infirmières lancent un autre cri du coeur

Les infirmières lancent un autre cri du coeur
Circuit des Arts Hélène Brunet 2019
NOS RECOMMANDATIONS
Bâtir une maison pour Èva; offrir un foyer

Bâtir une maison pour Èva; offrir un foyer
Un jardin pour une fin de vie dans la beauté et la lumière

Un jardin pour une fin de vie dans la beauté et la lumière
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Badmofo Methods juin 2019
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Circuit des Arts Hélène Brunet 2019
 
Fondation québécoise du cancer - Estrie
Jeudi, 18 juillet 2019
La massothérapie et le bien-être physique

Daniel Nadeau
Mercredi, 17 juillet 2019
Le continent oublié

Jérôme Blais
Mardi, 16 juillet 2019
Le caddie joue un rôle important pour le golfeur

François Fouquet
Lundi, 15 juillet 2019
La grenouille et le scorpion

Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 12 juillet 2019
Les meilleures crêpes santé

Me Michel Joncas
Jeudi, 11 juillet 2019
Contrat ou pas ?

Isabelle Simoneau
Jeudi, 11 juillet 2019
Peindre ses émotions, suivre sa trace

Jacinthe Dubé 25 juin 2019 2019
La Fête du Lac des Nations 2019
Un meilleur accès pour que TOUS les citoyens puissent en profiter Par Anita Lessard Lundi, 15 juillet 2019
Un meilleur accès pour que TOUS les citoyens puissent en profiter
Fictions politiques américaines Par Daniel Nadeau Mercredi, 10 juillet 2019
Fictions politiques américaines
Contrat ou pas ? Par Me Michel Joncas Jeudi, 11 juillet 2019
Contrat ou pas ?
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous