Sykes Sherbrooke ICT Canada Marketing
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
8°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
CAHIERS
Affaires & Juridique
Automobiles
Découvertes
Éducation
Famille
Habitation
Mode-Santé-Beauté
Style de vie
Voyages & Gastronomie
Blogue
JOURNAUX LOCAUX
Le Papotin
Electro-5 Reparation Ecoresponsable
ACTUALITÉS / Estrie
Vincent Lambert Par Vincent Lambert
vlambert@estrieplus.com

Mercredi, 21 juin 2017

Monoxyde de carbone : les autorités font le point



 Imprimer   Envoyer 
Dany Robitaille et Stéphane Simoneau du Service de protection contre les incendies de Sherbrooke ont fait le point sur la situation du chantier de dynamitage et du monoxyde de carbone à l'intersection des rues Dunant et Thibault.

Les travaux de dynamitage à l'intersection des rues Thibault et Dunant ont repris ce matin. Si la situation a été problématique dans les derniers jours pour certains résidents, les autorités ont fait le point sur situation. Le monoxyde de carbone est maintenant contrôlé.

Des résidents du secteur de la rue Dunant ont dû être évacués dans la dernière fin de semaine puisque du monoxyde de carbone a migré vers leur résidence, suite aux travaux de dynamitage.

« Depuis la semaine dernière, le chantier est en branle, rappelle Dany Robitaille, chef de division au Service de protection contre les incendies de Sherbrooke (SPCIS) et coordonnateur aux mesures d'urgence. Vendredi, un sautage a eu lieu aux alentours de midi. Il y avait des fissures dans la roche et le gaz a migré vers les résidences. Le temps qu'on s'en aperçoive, ça l'a été dans la nuit de vendredi à samedi. Il y a eu une alarme de monoxyde de carbone. On a compris que c'était le chantier. On a vérifié les installations. Le travail de l'entrepreneur n'est pas en cause. Le problème est le sol. Depuis lundi, on a arrêté les travaux. On a fait faire une tranchée pour que le monoxyde sorte du sol », indique-t-il.

Réintégration des résidences

Cet après-midi, les autorités du SPCIS ont fait le point sur la situation du chantier de dynamitage et tout est maintenant maîtrisé. En effet, les résidents ont réintégré leur domicile et le monoxyde de carbone se fait maintenant discret.

« Ce matin, on a procédé à la réintégration des familles, fait valoir Stéphane Simoneau, directeur du Service incendie et coordonnateur des mesures d'urgence pour la Ville de Sherbrooke. On a fait une remise de propriété. On avait deux seules maisons qui étaient touchées par l'évacuation. On a fait beaucoup de tests pour s'assurer qu'il n'y avait pas de migration des gaz vers les autres résidences entourant les travaux de dynamitage. Tout a révélé qu'il n'y avait aucune trace après les nombreux tests qu'on a faits. »

« Avant la réintégration, on a pris des mesures encore, ajoute M. Simoneau. Malgré les tests de dynamitage qu'on avait fait hier, il n'y avait pas eu de migration des sols. Les mesures exigées ne sont pas étrangères à ça, car l'un des principaux problèmes qu'on avait soulevés, c'est qu'il y avait probablement trop de matériel sur le site. L'entrepreneur de dynamitage a collaboré de façon exemplaire et a procédé à la sortie de tout ce matériel durant les deux derniers jours », précise-t-il.

Retirer le matériel du chantier de dynamitage a donc enlevé la tension, ce qui a permis au gaz de s'évacuer dans l'air ambiant au lieu de migrer vers les maisons. « Les tranchées sont creusées et les conditions que l'entrepreneur devait remplir ont été remplies, assure M. Simoneau. Les travaux ont repris, car on a avisé l'entrepreneur qu'il n'y a plus de supervision par nos services. Si on a des appels de monoxyde, on va s'y rendre, mais les travaux peuvent reprendre depuis ce matin. »

Exiger un système de détection par étage

Suite à cet incident de migration du monoxyde de carbone vers les résidences, le Service incendie de la Ville de Sherbrooke a exigé un système de détection par étage dans les domiciles.

« Normalement, la procédure exige qu'on place un détecteur de monoxyde par maison dans un périmètre de 100 m, note M. Simoneau. On a exigé un système de détection par étage, ce qui est pour nous sécuritaire. On a informé tout de même les gens avec une campagne de sensibilisation. C'est important de comprendre que chaque mesure qu'on a mise en place a été faite avec la santé publique. Il faut passer le message aux gens », précise-t-il.

À l'heure actuelle, l'entrepreneur doit respecter les consignes supplémentaires demandées. « On n'a aucun problème, il y a une bonne collaboration, souligne M. Robitaille. On fait double vérification, il n'y a pas de migration encore. Le chantier peut donc être repris pour se terminer au plus vite », indique-t-il.

Le SPCIS rappelle à la population que toute personne qui a pour symptôme des maux de tête, des étourdissements, de la fatigue excessive ou des vomissements est invitée à communiquer avec le service d'urgence et évacuer les résidences.


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Bénévolat : rencontre avec des gens au grand cœur

Bénévolat : rencontre avec des gens au grand cœur
Une carte interactive pour mieux gérer les 171 chantiers

Une carte interactive pour mieux gérer les 171 chantiers
NOS RECOMMANDATIONS
Nouveau pari à relever pour Orford Musique

Nouveau pari à relever pour Orford Musique
Sherbrooke accueillera son premier Festibière

Sherbrooke accueillera son premier Festibière
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Lebeau Vitres d’Autos
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Remise Gagnon
 
François Fouquet
Lundi, 23 avril 2018
Le meilleur et le pire

Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Lundi, 23 avril 2018
À l'école Mitchell-Montcalm les midis, il y en a pour tous les goûts

Cégep de Sherbrooke
Lundi, 23 avril 2018
Anh Minh Truong : du cégep au grand écran

Alexandre Hurtubise
Vendredi, 20 avril 2018
Une programmation post-festival bien remplie

Valérie Guillemette
Vendredi, 20 avril 2018
Dis-moi comment se comporte ton enfant, je te dirai ce qu’il mange!

Pierre-Olivier Pinard, B.sc. CFMP
Vendredi, 20 avril 2018
Détox : Le Pharmachien et Maison Jacynthe ne s’entendant pas

Me Ariane Ouellet
Jeudi, 19 avril 2018
Quels sont les dommages découlant d’un congédiement?

Alexandre Dagenais
Jeudi, 19 avril 2018
Printemps tardif : les vivaces comestibles à leur meilleur!

Béatrice Dupont-Chartier
Jeudi, 19 avril 2018
Pygmalion : ma première pièce de théâtre professionnelle

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 10 avril 2018
Travis Cormier
La Fondation des élèves de la CSRS s’allie avec un gros partenaire Par Vincent Lambert Mercredi, 18 avril 2018
La Fondation des élèves de la CSRS s’allie avec un gros partenaire
Printemps tardif : les vivaces comestibles à leur meilleur! Par Alexandre Dagenais Jeudi, 19 avril 2018
Printemps tardif : les vivaces comestibles à leur meilleur!
Voile, pas voile ? Par François Fouquet Lundi, 16 avril 2018
Voile, pas voile ?
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous