Théâtre des employés du CHUS
Caffuccino

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
4°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
  La mère de Félix Desautels-Poirier remercie tous ceux qui ont envoyé des messages d'encouragement à la famille.
 
ACHETEZ EstriePlus.com
ACTUALITÉS
Estrie
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
CAHIERS
Automobiles
Habitation
Mode-Santé-Beauté
Voyages & Gastronomie
Affaires & Juridique
Famille
Style de vie
Éducation
Blogue
JOURNAUX LOCAUX
Le Papotin
Ecolo Boutique novembre 2017
ACTUALITÉS / Estrie
Vincent Lambert Par Vincent Lambert
vlambert@estrieplus.com

Mercredi, 15 février 2017

Les Jeunes Missionnaires du Salésien s’envoleront pour Haïti



 Imprimer   Envoyer 
Pour une quatrième année, les Jeunes Missionnaires du Salésien (JMS) plieront bagage et s’envoleront vers Haïti en mai prochain (crédit photos: Séminaire Salésien, Shirley Brochu).

Pour une quatrième année, les Jeunes Missionnaires du Salésien (JMS) plieront bagage et s'envoleront vers Haïti en mai prochain. Ce stage humanitaire permettra aux jeunes d'établir un lien de confiance et d'aller vers l'autre malgré la différence.

Les JMS Haïti s'envoleront vers des rencontres humaines et iront aider la communauté haïtienne volontairement au Salésien de Gressier. Cet établissement scolaire, situé à 30 kilomètres de Port-au-Prince, enseigne à tout près de 700 élèves du primaire et secondaire. La cohorte de cette année du Salésien de Sherbrooke est considérée comme la plus nombreuse avec 20 élèves.

« Ce stage avait été mis sur pied par Yves Robert, un enseignant d'ECR, en relation avec la communauté salésienne. Le lien, c'est qu'on s'en va dans un Salésien. Le projet des JMS Haïti est pour les finissants, soit les élèves de cinquième secondaire », explique Shirley Brochu, enseignante de français du deuxième cycle au Séminaire Salésien de Sherbrooke et responsable du projet JMS Haïti.

Le stage en Haïti s'est déroulé en 2013-2014 pour une première fois, suite à l'important tremblement de terre qui avait eu lieu à cet endroit.

« On voulait voir d'autres horizons par rapport à nos élèves, commente Mme Brochu. Il y a un choc culturel, car les ressources sont moins grandes. On dirait que chaque fois que le pays tente de se relever, une autre catastrophe naturelle frappe à nouveau. Ce stage humanitaire a un objectif financier et un désir d'aider les autres », ajoute Mme Brochu.

Plusieurs formes d'implication

Pour ce stage humanitaire, les JMS Haïti ont pour mission d'amasser environ 14 000 $ pour le Salésien de Gressier et son personnel interne. « Notre don va servir oui pour les aménagements physiques, mais aussi avant tout pour l'école et l'interne », note l'enseignante de français.

Plusieurs liens ont été tissés au fil des ans avec des jeunes en Haïti. « J'ai connu certains garçons à 13 ans, et j'y suis retourné après les Fêtes avec un petit groupe de sept personnes pour voir nos amis. Ils seront diplômés à la fin de l'année », souligne avec enthousiasme Mme Brochu.

Afin d'amasser les dons pour le stage humanitaire, les JMS Haïti de Sherbrooke participent à plusieurs activités comme notamment à l'emballage au Super C, à un souper spaghetti, à un brunch de la rentrée, à du ramassage de feuilles et de canettes, et la liste s'étire encore.

« On fait toutes sortes d'activités de bénévolat aussi. On dit toujours qu'il faut aider à l'international, mais il faut aussi aider notre communauté de manière gratuite et volontaire », insiste Mme Brochu.

Outre les dons, les JMS Haïti ramassent aussi plusieurs objets tels que des jouets, des jeux de société, du matériel sportif et des médicaments sans ordonnance.

Plusieurs jeunes touchés par le stage humanitaire

Suite au stage humanitaire, plusieurs personnes ont décidé de poursuivre leurs études supérieures en environnement par exemple. « Ces jeunes ont vu des choses en Haïti, et ils ont le goût d'apporter du changement. Je me dis alors que ça l'a semé davantage d'ouverture et un désir de vivre d'autres expériences et de réfléchir autrement », soutient Mme Brochu.

« Je veux que les jeunes aient le goût de se donner à l'autre, de changer les choses et de savoir pourquoi ils font des actions dans le bénévolat dans la communauté et ailleurs. On peut être égal et se parler du même pied d'égalité. La vision change chaque fois lorsqu'on visite Haïti », ajoute-t-elle.

Cette année encore, de nouveaux jeunes emboîteront le pas vers Haïti, et c'est notamment le cas de Thomas Caron, qui est en cinquième secondaire.

« J'ai décidé de participer à ce voyage pour voir le monde autour de la pauvreté. C'est aussi un projet d'entraide dans lequel on peut sortir grandi. Ça développe une ouverture, car ce n'est pas la même chose ici. C'est un choc culturel », souligne le finissant.

D'autres, quant à eux, en sont à un retour aux sources. C'est la situation de Camille Couture, étudiante à l'Université de Sherbrooke au baccalauréat en enseignement de l'anglais.

« J'ai participé au premier voyage en 2014 et je vais renouer avec le groupe de cinquième secondaire à Haïti. J'ai décidé de répéter l'expérience, car ça permet d'aider outre-mer. On tisse des liens là-bas et on apprend comment les gens se battent pour vivre. Haïti est un pays fier qui donne beaucoup malgré le peu qu'il possède. On réalise que nos petits soucis ne sont pas grand-chose comparativement aux gens là-bas. On apprend la culture de l'entraide et c'est enrichissant. Nos vies changent après ce stage humanitaire », confie la jeune femme.


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Tentative de meurtre pour une histoire de séparation

Tentative de meurtre pour une histoire de séparation
Saisie de 78 bouteilles à la Taverne Urbaine

Saisie de 78 bouteilles à la Taverne Urbaine
NOS RECOMMANDATIONS
Le combat des librairies indépendantes

Le combat des librairies indépendantes
Tentative de meurtre pour une histoire de séparation

Tentative de meurtre pour une histoire de séparation
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Hyundai Sherbrooke - novembre 2017
 
Catherine Côté
Mercredi, 22 novembre 2017
Party de bureau: comment éviter les faux-pas !

Yves Paquette
Mardi, 21 novembre 2017
Essai routier du Chevrolet Bolt EV 2017

Daniel Nadeau
Mardi, 21 novembre 2017
Les réflexes du boutiquier

Isabelle Perron
Mardi, 21 novembre 2017
Mon Top 5 des meilleurs cafés à Sherbrooke

François Fouquet
Lundi, 20 novembre 2017
Tous pour… soi

APCHQ Estrie
Lundi, 20 novembre 2017
Groupe Concept PV spécialiste en revêtement de cèdre!

Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Lundi, 20 novembre 2017
Le psychologue scolaire, une ressource clé

Assurance Xpert
Lundi, 20 novembre 2017
L’assurance hypothécaire, c’est quoi exactement?

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 8 novembre 2017
Tire le coyote
Toujours sans nouvelle de Félix Par Cynthia Dubé Mercredi, 15 novembre 2017
Toujours sans nouvelle de Félix
Un hiver sans tapis roulant Par William Lafleur Mercredi, 15 novembre 2017
Un hiver sans tapis roulant
Quelques idées de sorties! Par Cynthia Dubé Vendredi, 17 novembre 2017
Quelques idées de sorties!
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous