Radio Canada - radio du matin
BlackMarketEstrie

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
22°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
  Les travaux en cours sur le chantier du boulevard René-Lévesque se poursuivront exceptionnellement demain, samedi.
 
ACHETEZ EstriePlus.com
ACTUALITÉS
Estrie
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
CAHIERS
Affaires & Juridique
Automobiles
Famille
Habitation
Mode-Santé-Beauté
Style de vie
Voyages & Gastronomie
JOURNAUX LOCAUX
Le Papotin
Journal Haut-Saint-François
ACHETEZ EstriePlus.com
Bingo Abénaquis
ACTUALITÉS / Estrie
Vincent Lambert Par Vincent Lambert
vlambert@estrieplus.com

Lundi, 10 juillet 2017

2 800 km plus tard, Sébastien Jacques vise le Colorado



 Imprimer   Envoyer 
Après 2 800 kilomètres de marche, le Magogois Sébastien Jacques se trouve à moitié chemin de son objectif total, soit de parcourir 5 000 kilomètres à travers l’Amérique du Nord (crédit photos: Sébastien Jacques).

Les aventures sont nombreuses depuis le départ du Magogois Sébastien Jacques vers les États-Unis. S'il reçoit plusieurs mots d'encouragement, sa marche n'est pas d'un but personnel. Au contraire, il veut donner de l'espoir aux gens. Après la moitié du chemin parcouru, le jeune homme déposera bientôt ses bagages et son charriot sur les routes du Colorado.

Après 2 800 kilomètres de marche, le Magogois Sébastien Jacques se trouve à moitié chemin de son objectif total, soit de parcourir 5 000 kilomètres à travers l'Amérique du Nord. Ce matin, il se trouvait un peu plus à l'ouest du Kansas et se dirigeait vers la ville de Kinsley. Près de 40 kilomètres sous un 40 degrés attendent le jeune athlète aujourd'hui. S'il ne savait pas trop à quoi s'attendre avant d'entamer l'aventure, Sébastien Jacques avoue apprécier chaque instant.

« Je ne savais pas trop à quoi m'attendre étant donné que j'allais aux États-Unis, explique le Magogois Sébastien Jacques. Je savais qu'au Québec, j'allais avoir une belle réception à cause que tout le monde me connaissait depuis mon opération au cerveau. J'ai eu un super de bel accueil. Quand je suis arrivé à Virginia Tech, mon ancienne université, ça été le moment fort de mon voyage je dirais. On m'a applaudi quand je suis arrivé. Ç'a été très touchant émotionnellement. C'est venu me chercher. Pour moi, ça démontre un peu que je ne me suis pas trompé en faisant cet itinéraire-là. Je voulais vraiment passer par Virginia Tech où tout a commencé », confie-t-il.

Malgré la longue route, le corps de Sébastien va bien et il est sûr d'atteindre sa destination finale : Santa Monica. « J'ai pris deux jours de suite pour des problèmes de pieds, mais ça ne m'était jamais arrivé, explique l'athlète. Ça ne m'a pas fait de tort. Le corps, il va bien. C'est surprenant le nombre de millages que je peux faire à la chaleur ou à la pluie. Ma plus grosse journée est 53 kilomètres. Je fais du gros millage et ce que j'aimais de ce projet, c'était la façon dont j'allais passer à travers cette marche comme je l'ai fait pour mes problèmes de santé. J'y vais une journée à la fois », rappelle-t-il.

Une source d'inspiration pour plusieurs

Depuis qu'il a pris la route, Sébastien Jacques a inspiré plusieurs personnes. En effet, des gens lui ont indiqué leur désir de se prendre en main. « Le plus touchant, c'est les messages que je reçois sur les réseaux sociaux depuis le début de l'aventure, fait-il valoir. Je suis parti dans cette aventure dans le but de faire sourire et de donner l'espoir à quelqu'un et de montrer comment faire face aux épreuves difficiles. Je mets tout cet effort dans l'espoir d'aider quelqu'un », insiste le Magogois.

Si certains paysages peuvent sembler ennuyants pour certains, ce n'est pas le cas pour Sébastien. En effet, même s'il croise sur son trajet de longs bouts plats, le jeune homme se sent privilégié avec la nature.

«Chaque état a été différent pour les paysages, note Sébastien. Je les vois d'une manière différente puisque je suis à pied et non en auto. Je me sens plus avec la nature et j'en profite grandement.»

Au-delà des paysages, ce sont les rencontres sur son passage que Sébastien Jacques apprécie grandement. « Je suis allé dans l'état de West Virginia, indique-t-il. C'est là que j'ai commencé à être seul. Ma mère n'était plus là. Ç'a commencé un peu difficile parce qu'à cet endroit, c'est beaucoup des mines de charbon. Je suis passé par des endroits où je ne me sentais pas super bien. Après le premier jour, j'ai tellement adoré cet état-là. Je me suis senti confortable et j'ai été accueilli chez du monde. Des gens m'apportaient de la nourriture, de l'eau et certains me donnaient un peu d'argent pour payer les hôtels. Les gens m'aident de leur propre gré », soutient-il.

Un repos bien mérité

Après avoir parcouru maintenant la moitié de son trajet, Sébastien a pris quelques jours dernièrement pour se reposer chez une famille. « Wichita était mon gros arrêt, précise-t-il. Je suis resté chez un coach de tennis de l'Université de Wichita State. Je suis resté là pendant quatre nuits. Je marchais et la famille revenait me chercher. J'ai pris une journée de repos et après j'ai fait un tournage pour un documentaire. »

Depuis le début de son aventure, Sébastien Jacques a eu droit à plusieurs péripéties. En effet, il a entre autres croisé sur son passage un ours et un serpent venimeux. « J'ai vu un ours en West Virginia à 100 mètres de moi environ, explique-t-il. C'est le fun à voir, mais c'est moins confortable dans ta tante le soir. Ça va être comme ça probablement au Colorado puisque je vais retourner dans la nature. J'ai aussi croisé un serpent venimeux. J'étais dans ma bulle et je l'ai vu à la dernière seconde. Il était à cinq pieds de moi. Il n'a rien fait finalement », assure-t-il.

Dans les prochains jours, Sébastien arrivera au Colorado. Une chose est certaine, il va se rendre à sa destination finale : Santa Monica. « Je suis vraiment à 50 % de ma marche de mon itinéraire total, indique-t-il. J'ai dépassé le 2 800 kilomètres. Je vais me rendra à Santa Monica, c'est sûr. C'est le fun de voir que mes efforts peuvent aider quelqu'un et à date, j'ai aidé plusieurs personnes. »


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
L’hôtel Wellington videra son grenier

L’hôtel Wellington videra son grenier
700 plants de cannabis localisés sur huit sites

700 plants de cannabis localisés sur huit sites
NOS RECOMMANDATIONS
Un nouveau bar s’installe aux Marches du palais

Un nouveau bar s’installe aux Marches du palais
Le suicide: une bataille loin d’être terminée

Le suicide: une bataille loin d’être terminée
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

ACHETEZ EstriePlus.com
ACHETEZ EstriePlus.com
Remise Gagnon
 
Tourisme Cantons-de-l'Est
Vendredi, 22 septembre 2017
Randos d’automne en famille

Me Michel Joncas
Jeudi, 21 septembre 2017
La poursuite au criminel, mais encore?

Bedon & bout'chou
Jeudi, 21 septembre 2017
Le répit à domicile

Alexandre Dagenais
Jeudi, 21 septembre 2017
C’est le temps de planter!

William Lafleur
Mercredi, 20 septembre 2017
Que fais-tu pour te rendre fier de toi-même?

Daniel Nadeau
Mercredi, 20 septembre 2017
Entre deux joints

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 21 septembre 2017
Bedon & bout'chou
Un tout nouveau pilote à la barre du triathlon à Sherbrooke Par Vincent Lambert Lundi, 18 septembre 2017
Un tout nouveau pilote à la barre du triathlon à Sherbrooke
Quatre nouveaux chantiers à Sherbrooke Par Vincent Lambert Mardi, 19 septembre 2017
Quatre nouveaux chantiers à Sherbrooke
Transporter la littérature partout en Estrie Par Vincent Lambert Mardi, 19 septembre 2017
Transporter la littérature partout en Estrie
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous