La Maison Aube-Lumière - poinsettias 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
  Erreur de traitement

détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
L'actualité en vidéos
Affaires & juridique
L'actualité en photos
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Ça se passe chez nous!
Blogue
Basta Communication novembre 2018
ACTUALITÉS / Estrie
Elizabeth Nadeau Par Elizabeth Nadeau
enadeau@estrieplus.com

Vendredi, 21 août 2015

Rendez-vous d’Howard 2015 : le comédien derrière le sénateur



 Imprimer   Envoyer 

Éric Gérard Langlois personnifie le sénateur Charles Benjamin Howard depuis 11 ans. Par ses recherches, le comédien a découvert que le sénateur et lui avaient plusieurs points en commun. Pour la 14e édition du Rendez-vous d'Howard, du 11 au 13 septembre, il nous propose de découvrir l'homme derrière la carrière politique et commerciale.

Les hommes derrière le personnage

Plus jeune, Éric G. Langlois passait devant le domaine Howard pour se rendre à ses entraînements de hockey. Comme beaucoup d'autres, il ne savait rien de l'histoire de l'endroit, ni de qui y avait vécu. C'est à la suite d'un travail au domaine qu'il a découvert toute la richesse historique de la famille Howard, du domaine et du sénateur lui-même.

Deux hommes sont derrière le personnage : le sénateur lui-même et l'acteur. Pour le deuxième, ce sont des années de recherches, de rencontres avec des témoins de l'existence du sénateur, qui lui ont permis de peaufiner le personnage au fil des ans. Tout a commencé lors des préparatifs de la 3e édition du Rendez-vous.

« Je me suis présenté devant le c.a., costumé, avec l'accent et tout, se souvient le comédien. J'étais convaincant, la plupart pensaient que j'avais réellement ce fort accent anglais. L'idée leur a tout de suite plu! »

Le succès auprès du public a aussi été instantané. Ils sont des milliers à être venus à la rencontre du sénateur depuis 2002.

« Le sénateur était un anglophile et un francophile à la fois parce qu'il avait cette grande considération pour les Canadiens français. Il a débuté sa carrière dans la forêt et la première chose qu'il a rencontrée, ce sont des Beaucerons. Il a développé un amour pour les francophones », raconte M. Langlois.

Aux dires du comédien, c'était un homme qui avait, tout comme lui, une facilité du verbe et qui usait d'humour pour s'en sortir. Si le sénateur a eu de brillantes carrières dans le commerce du bois et en politique, c'était aussi un homme à la vie personnelle épouvantable.

« Le sénateur est un homme qui a souvent été déraciné, déstabilisé. Des enfants décédés en bas âge, une première épouse qui meurt à 43 ans et deux remariages, un incendie de la demeure familiale à Stanstead qui force la famille à s'installer à Sherbrooke alors qu'il était enfant. C'était un homme un peu comme moi, dont la vie personnelle a été parfois chambranlante, où l'émotivité était omniprésente. Je me rejoins beaucoup dans le personnage. »

Aller dans la tête d'un sénateur

Cette année, l'événement propose aux visiteurs de les amener dans l'imaginaire du sénateur.

« Mon grand-père me racontait des histoires sur les Anglais, les Écossais et les Irlandais, et sur les guerres entre ces gens. Il me racontait des histoires du temps médiéval, sur la haine entre les Anglais et les Irlandais. Ces histoires faisaient du chemin dans ma tête, raconte le sénateur Howard. Mes rêves tournaient parfois au cauchemar parce qu'il arrivait que des archers me couraient après. Dans d'autres rêves, j'étais le roi. »

Le sénateur assure qu'il réservera toute une surprise à ses archers, à l'occasion du Banquet médiéval des archers de la Saint-François, le samedi 12 septembre.

À l'heure du thé, le samedi et le dimanche, il racontera des anecdotes sur sa vie, pour le plus grand plaisir des visiteurs.


La Maison Aube-Lumière - poinsettias 2018
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Bénévole pour Nez rouge depuis 30 ans

Bénévole pour Nez rouge depuis 30 ans
Il met le feu dans sa chambre à l’Université de Sherbrooke

Il met le feu dans sa chambre à l’Université de Sherbrooke
NOS RECOMMANDATIONS
Quoi faire ce week-end

Quoi faire ce week-end
Ils se faufilent pour voler du cuivre

Ils se faufilent pour voler du cuivre
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Fondation Rock-Guertin - Collectes de denrées 2018
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Val Estrie Ford - mai 2018
 
Alexis Jacques
Mardi, 11 décembre 2018
Le charme parisien

Cégep de Sherbrooke
Lundi, 10 décembre 2018
Cégep de Sherbrooke : s’adapter au changement

François Fouquet
Lundi, 10 décembre 2018
L’esprit des Fêtes… ou les esprits de Fêtes!

Marie-Soleil Samson, B.Sc., ND. A.
Vendredi, 7 décembre 2018
Refrain de Noël: «tous les soirs, ce besoin de boire» en version plus santé!

Jacinthe Dubé 29 nov 2018
Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Fermeture de l’autoroute 10 pour la démolition du pont de la rue Saint-Michel Par Cynthia Dubé Vendredi, 7 décembre 2018
Fermeture de l’autoroute 10 pour la démolition du pont de la rue Saint-Michel
Un premier artiste dévoilé pour la Fête du lac des Nations Par Cynthia Dubé Lundi, 3 décembre 2018
Un premier artiste dévoilé pour la Fête du lac des Nations
Un voleur fait le plein de rhum à la SAQ Par Vincent Lambert Mercredi, 5 décembre 2018
Un voleur fait le plein de rhum à la SAQ
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous