magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Rassemblements: surveillance accrue du SPS
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
CHRONIQUEURS /
Deux mots à vous dire
François Fouquet Par François Fouquet

Lundi, 11 janvier 2016

La panne d’essence



 Imprimer   Envoyer 

La panne sèche. Celle qui nous empêche d'avancer. De continuer notre route. Celle qu'on redoute.

Bien sûr, il y a la panne d'essence de la voiture. Comme celle invoquée, dans certains scénarios de films, pour provoquer des moments d'intimité entre deux personnes. Le tout avec la subtilité d'un camion de vidange!

Mais la panne peut être plus lourde. Plus grave. Plus intense.

Au gré d'une conversation entre un animateur de radio et son invité, deux perspectives différentes d'un même problème ont été soulevées.

D'abord, on revenait sur les événements du 11 septembre 2001, aux États-Unis. Peu après l'attentat contre les tours du World Trade Center, le Président américain a voulu se faire minimalement rassembleur en organisant une rencontre entre des représentants des églises chrétiennes, musulmanes, juives et autres. L'image était bien. Porteuse d'un message fort, me semblait-il, à l'époque.

Mais au fond, l'image avait la faiblesse de sa force, ou l'inverse. On a beau se faire voir ensemble, on n'arrive pas à s'entendre sur le fait qu'il ne devrait y avoir qu'un dieu. Le contraire, il me semble, est ridicule. S'il y a plusieurs dieux, il y aura donc une guerre entre les sortes de vies éternelles. C'est long, l'éternité! Il me semble qu'on aurait dû parler d'un dieu qu'on perçoit de façon différente. C'est une nuance, mais elle est importante.

Puis, on a parlé de cette étude récente. Une étude américaine qui conclut que les enfants issus de familles encadrées religieusement, donc très pratiquantes, faisaient preuve de moins d'altruisme que les autres.

En fait, pour moi, il est là le problème. Admettons qu'il y ait un dieu. Le fait de regrouper des groupes de gens pour prier et pratiquer des rituels en son nom peut, si on n'est pas vigilants, créer une microsociété qui devient plus exclusive qu'inclusive. En d'autres mots, le fait d'appartenir à un groupe religieux peut faire en sorte que l'on considère que ce qui est externe à notre groupe est moins valable. Voire nocif. Voire mal.

Vigilance.

Mon point est le suivant. La religion est (et doit demeurer) une question d'ordre personnel. Non discutable. Ce qu'on veut en faire socialement est très discutable, cela dit. Si la conséquence de mes croyances est que j'en viens à exclure des gens, je suis en train de créer une microsociété. Et il est démontré qu'il est difficile, sur cette base, de faire vivre plusieurs microsociétés côte à côte, en harmonie.

Une amie me disait : « Moi, la prière, ça me donne du gaz! Assez pour faire ma semaine! »

Cela est juste et bon. Rien à redire.

En fait, le gaz m'importe moins que l'essence.

C'est l'essence des valeurs véhiculées par les grandes religions qu'on échappe souvent en chemin. Je peux dire que ma foi en est une d'ouverture, si j'exclus du revers de la main celles et ceux qui ne font pas comme moi, c'est de la bouillie pour les chats.

L'essence d'une religion réside dans la bonté, la compréhension et l'inclusion. Quand on exclut des gens parce qu'ils ne font pas comme nous, on renie l'essence même de la religion.

Il y a un an, nous étions des milliers, voire des millions à « Être Charlie ». On le faisait, pour la plupart, de bonne foi (!), en se disant que la liberté d'expression est sacrée. Un an plus tard, Charlie caricature un dieu aux allures chrétiennes, AK-47 à l'épaule et qui décampe. Il est écrit : « Un an après, l'assassin court toujours! ». Voilà que ceux qui étaient Charlie l'an dernier dénoncent cette attaque contre la chrétienté. C'est quoi? La liberté d'expression n'est donc valable que, si et seulement si, elle nous avantage?

L'essence. Il faut toujours revenir à l'essence des choses.

Clin d'œil de la semaine
L'essence d'une religion ne devrait jamais alimenter une chambre à gaz...


Genevieve Hébert, députée de Saint-Francois
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Le coup de poing du gros bon sens

Le coup de poing du gros bon sens
Ce temps d’attente est bien involontaire de notre part

Ce temps d’attente est bien involontaire de notre part
DOMINO’S PIZZA - magasin général
NOS RECOMMANDATIONS
Un policier serait atteint du coronavirus

Un policier serait atteint du coronavirus
Sherbrooke tissée serrée pour l'achat local

Sherbrooke tissée serrée pour l'achat local
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Bou_Ter_1avril20
 
Me Michel Joncas
Jeudi, 2 avril 2020
Coronavirus et bail commercial

Daniel Nadeau
Mercredi, 1 avril 2020
Un monde perdu, un monde à venir…

Isabelle Simoneau
Mardi, 31 mars 2020
Un monde de découvertes au bout de nos doigts

François Fouquet
Lundi, 30 mars 2020
Tous dans le même bateau

JD Mars 2020
1077 Printemps 20
La STS passe à son horaire d'été Vendredi, 27 mars 2020
La STS passe à son horaire d'été
Il faut soutenir nos aînés esseulés Jeudi, 26 mars 2020
Il faut soutenir nos aînés esseulés
Une plateforme web pour l'achat local Vendredi, 27 mars 2020
Une plateforme web pour l'achat local
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous