magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Bilan COVID-19 du 18 janvier
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Santé et Beauté
Famille
Automobile
Avis publics
Découvertes
Blogue
ACTUALITÉS / Estrie
Maxime Grondin Par Maxime Grondin

Mercredi, 25 novembre 2020

Le programme Génération sans fumée instauré à l’école Mitchell-Montcalm



 Imprimer   Envoyer 
Photo fournie - De gauche à droite :Jules Fréchette (élèves de l’école), Élaine Quintal (Directrice adjointe), Mélynda Turgeon (intervenante-école Mitchell), Yannick Dallaire (intervenant-école Montcalm)

La lutte contre le tabagisme demeure une priorité de santé publique au Québec. C'est notamment pour cette raison que l'école Mitchell-Montcalm mettra en place un programme pouvant aider les jeunes à se départir de leur dépendance à la nicotine.  

En collaboration avec le Conseil québécois sur le tabac et la santé (CQTS), l'école Mitchell-Montcalm a lancé le 24 novembre dernier le Plan génération sans fumée (PGSF). Celui-ci entrera en vigueur dès le 1er janvier 2021. Il consiste principalement en des actions visant à assurer le respect de la Loi sur le tabac, à prévenir l'initiation au tabagisme et au vapotage ainsi qu'à accompagner les élèves et les membres du personnel souhaitant renoncer à la cigarette.

Les chiffres présentés demeurent un argument de taille pour la direction de l'établissement afin d'aller de l'avant. En effet, 24 % des jeunes se disent fumeur. 27 % d'entre eux désirent mettre fin à cette vilaine habitude, mais ne savent pas comment s'y prendre. La direction prend au sérieux les données révélées par leur profil tabagique et elle tient à faire sa part dans ce projet de génération sans fumée.

L'école Mitchell-Montcalm devient ainsi le premier établissement scolaire de l'Estrie à implanter une stratégie pour une génération sans fumée. Travaillant dessus depuis plus d'un an, la pandémie n'a pas empêché le bâtiment situé sur la rue Cambridge à la mettre sur pied. Contrairement au pavillon LeBer de l'école secondaire La Montée à Sherbrooke et l'école secondaire du Triolet qui ont dû mettre le tout sur pause.

Intégration des jeunes

L'écriture du programme a débuté en octobre 2019. Dès le départ, des jeunes étaient inclus au processus. C'est d'ailleurs en raison de leur présence qu'un projet s'est développé, soit l'intégration de feux de camp sur l'heure du midi.

« Au lieu de socialiser au coin fumeurs, ils voulaient trouver un emplacement qui ne serait pas propice à sortir une cigarette ou le vapoteur. Le but étant d'enlever les non-fumeurs du coin fumeurs », explique Yannick Dallaire, personne-ressource pour le PGSF à l'école Mitchell-Montcalm.

Tout de suite

Bien que le projet ait débuté son écriture en octobre 2019, M. Dallaire ne voulait pas attendre jusqu'à ce qu'il soit prêt afin de prendre des actions et tenter d'aider les jeunes qui voulaient arrêter de fumer.  En fait, il a notamment mis sur pied le défi J'arrête, j'y gagne. Celui-ci remettait une trousse aux élèves pour tenter d'abandonner leur dépendance. L'intervenant les rencontrait au moins une fois par semaine et leur donnait des trucs afin d'y arriver.  

Au total, 25 adolescents se sont inscrits à cette initiative. Cependant, en raison de la COVID-19, quelques complications ont eu lieu et seulement six ont continué à le suivre. Étant seuls chez eux en confinement, ces jeunes ne réussissaient pas à atteindre leur but.

Cette année, six personnes se sont inscrites en début d'année scolaire. M. Dallaire explique ce manque d'entrain par l'absence de publicité de ce programme. Ce dernier voulait attendre le lancement officiel du PGSF pour le faire. À noter que ces six élèves sont venus d'eux-mêmes afin de tenter de mettre fin à cette vilaine habitude.

« Je rencontre des étudiants qui ont commencé à vapoter et qui me disent que s'ils avaient su que c'était aussi difficile d'arrêter, ils n'auraient jamais commencé. J'ai un joueur de football et il mentionne qu'il a de la difficulté à respirer et courir », indique l'intervenant du pavillon Montcalm.  

 « Le défi fonctionne. Cependant, il faut les suivre régulièrement et les aider à trouver des mesures puisque, si leurs amis fument, alors, ils seront tentés de le faire aussi. C'est tout le côté social à l'adolescence qui amène les jeunes à fumer », ajoute-t-il.  


Hyundai Sherbrooke jan 2021 A
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Vol dans un commerce de Richmond : suspect toujours recherché

Vol dans un commerce de Richmond : suspect toujours recherché
Concours Ma région solidaire : l’Estrie termine 2e et obtient 6000 $

Concours Ma région solidaire : l’Estrie termine 2e et obtient 6000 $
Hyundai Sherbrooke jan 2021 B
NOS RECOMMANDATIONS
Trafic de drogue intercepté au Centre de détention de Sherbrooke

Trafic de drogue intercepté au Centre de détention de Sherbrooke
Bilan COVID-19 du 12 janvier

Bilan COVID-19 du 12 janvier
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

McDonalds Embauche Nov 2020 C
Inscription Infolettre EstriePlus.com
MSSS COVID-19 phase 9 déc 20
 
François Fouquet
Lundi, 18 janvier 2021
Le mot en K et la force centripète

Daniel Nadeau
Mercredi, 13 janvier 2021
Burlesque Amérique !

Trafic de drogue intercepté au Centre de détention de Sherbrooke Par Megan Foy Lundi, 11 janvier 2021
Trafic de drogue intercepté au Centre de détention de Sherbrooke
François Leduc devient le nouveau directeur général de Magog Technopole Par Daniel Campeau Mercredi, 13 janvier 2021
François Leduc devient le nouveau directeur général de Magog Technopole
Le Dauphin change d'adresse Par Megan Foy Mardi, 12 janvier 2021
Le Dauphin change d'adresse
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous