1077 Printemps 20
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Deux suspects recherchés pour vol
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
CHRONIQUEURS /
Deux mots à vous dire
François Fouquet Par François Fouquet

Lundi, 14 avril 2014

Je voulais vous dire, M. Couillard...



 Imprimer   Envoyer 

J'ai laissé passer un peu de temps. Pour prendre acte, comme vous le répétez souvent. C'est fait. Une semaine après votre victoire, j'ai toujours cette envie de vous signifier deux ou trois trucs. Vous en ferez ce que vous voulez, bien sûr, vous êtes majoritaire.

D'abord, j'ai détesté la dernière campagne. Ce n'était pas juste la vôtre, me direz-vous. Mais la vôtre aussi. Je l'ai dit au fil des dernières semaines. C'était du burlesque où vous nous avez dit, essentiellement,  ce que vous ne ferez pas : un référendum. Vous avez orienté le débat et les autres vous ont laissé faire, ce qui n'est pas fort de leur part. Mais bon.

Comme bien d'autres de vos estimés collègues, vous dénoncez le cynisme de la population. Et vous avez tout fait pour l'entretenir. Vous vous êtes acharné à dire ce que vous ne ferez pas, un référendum (ça ne fait que deux fois que je l'écris en deux paragraphes et déjà, ça gosse. Imaginez un mois au quotidien!). Si vous dites ce que vous ne ferez pas, est-ce à dire que vous ferez ce que vous ne dites pas?  Oui, je sais, je suis un peu cynique, mais voilà : au moment même où vous avez commencé à répéter que vous, vous ne lanceriez pas de boue aux autres, vous avez mis en ondes une des publicités les plus dégradantes qu'il m'ait été de voir au Québec. Avouez que le paradoxe est frappant. C'est comme si vous aviez cru qu'on ne ferait pas le lien entre vous et le parti Libéral...

Puis, vous avez changé de ton au lendemain de l'élection.

Un ton affable, presque humble (!). Un ton d'ouverture. C'est sûr qu'il est plus facile de prendre ce ton bien installé dans le grand fauteuil du commandant! On aurait juré que vous aviez un frère jumeau qui vous remplaçait tellement  votre ton ne correspondait pas à celui qui a animé la campagne.

Vitre performance ne tenait pas de la politique au sens noble du terme, c'était une campagne électorale. Une joute qui s'est gagnée à coups plus ou moins bas, mais toujours calculés pour « planter » autrui. Alors, quand vous avez dit que vous étiez fier de votre campagne, j'ai un peu décroché...

Cette mauvaise pièce de théâtre n'a rien de bon pour la politique au Québec. 70% des électeurs qui vont voter, ça ne vous chavire pas? Moi si. C'est bas. Très bas. Mais vous savez aussi qu'historiquement, plus le taux de participation est bas et mieux il vous sert. Les chiffres parlent.

Mais maintenant, vous êtes là pour quatre ans et quelques mois. Jusqu'au 1er octobre 2018.

Comme vous êtes le Premier ministre de tout le monde et que je suis n'importe qui dans ce monde-là, c'est donc dire que vous êtes mon Premier ministre. Je vous soumets, pour réflexion, une petite liste de choses à changer au cours des quatre prochaines années.

  • D'abord, intervenir et modifier le mode électoral qui fait qu'il est possible d'être complètement aux commandes avec pas mal moins que la moitié des votes.
  • Trouver une façon de permettre à l'électeur d'enregistrer sa dissidence. Les votes volontairement annulés devraient être comptabilisés pour envoyer un signal au gouvernement.
  • Modifier la loi électorale pour qu'un gouvernement minoritaire soit aussi soumis à la notion de vote à date fixe.
  • Faire adopter la charte des valeurs selon les points sur lesquels les partis s'entendent. Quand les problèmes arriveront, on sera heureux d'avoir un petit livre de règlements en référence. Pour le moment, nous n'avons qu'une charte de droits. Il en manque un bout.
  • Engagez-vous (et votre parti) à ne plus vous abaisser à un type de campagne comme on vient de vivre. Vous n'étiez pas chics à voir, vous quatre... Vous souhaitez être le leader de la confédération canadienne, agissez différemment au moment de vous faire élire. Cela démontrerait une profondeur dans le propos. Une conséquence entre les mots et les gestes.

Voilà, c'est ma petite liste de départ. Je ne veux pas surcharger l'agenda.

Mon point principal est le suivant : je crois en la pertinence du milieu politique dans nos sociétés. Je crois en la démocratie. Ce que je sais, cela dit, c'est que la façon dont s'est jouée la dernière campagne est dangereuse pour la démocratie, à partir du travail des grands médias jusqu'aux gestes opportunistes destinés à créer le calcul de manipulation de l'électorat.

Puisque vous vous êtes drapé d'une cape de transparence et de redresseur de torts, je vous invite à poser des gestes qui feront une différence dans la qualité de notre démocratie.

Jusqu'à maintenant, vous avez travaillé en fonction du pouvoir. Simplement pour être au pouvoir. Vous l'avez fait en exploitant les failles d'un système électoral qui, une fois bien manipulé, change une minorité en majorité absolue. 

Vous avez une belle occasion de marquer l'histoire.

Mais bon, je dis ça comme ça. Vous êtes majoritaire, après tout.

Clin d'œil de la semaine

On verra comment le neurochirurgien Philippe Couillard opérera sur le système nerveux des Québécois lors des quatre prochaines années...   


Genevieve Hébert, députée de Saint-Francois
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Quand l’opinion ne tient plus

Quand l’opinion ne tient plus
Grand complot, croyances et COVID-19

Grand complot, croyances et COVID-19
Rythme_avril20
NOS RECOMMANDATIONS
Un monde de découvertes au bout de nos doigts

Un monde de découvertes au bout de nos doigts
Le CEGEP de Sherbrooke créé un fonds d'urgence

Le CEGEP de Sherbrooke créé un fonds d'urgence
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
BdT 17 mars 20
 
Pierre-Olivier Pinard
Mardi, 7 avril 2020
Êtes-vous prêt à avoir la COVID-19? Partie 2

François Fouquet
Lundi, 6 avril 2020
Grand complot, croyances et COVID-19

Claude Hébert
Dimanche, 5 avril 2020
Le temps d’un confinement

Me Michel Joncas
Jeudi, 2 avril 2020
Coronavirus et bail commercial

Daniel Nadeau
Mercredi, 1 avril 2020
Un monde perdu, un monde à venir…

Isabelle Simoneau
Mardi, 31 mars 2020
Un monde de découvertes au bout de nos doigts

JD Mars 2020
1077 Printemps 20
Le TDA/H ne prend pas de pause durant la pandémie Samedi, 4 avril 2020
Le TDA/H ne prend pas de pause durant la pandémie
Un monde de découvertes au bout de nos doigts Par Isabelle Simoneau Mardi, 31 mars 2020
Un monde de découvertes au bout de nos doigts
Rassemblements: surveillance accrue du SPS Jeudi, 2 avril 2020
Rassemblements: surveillance accrue du SPS
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous