magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Il assène un coup de poing à une septuagénaire
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
Coop Funéraire arrangements juillet 2020
CHRONIQUEURS /
Deux mots à vous dire
François Fouquet Par François Fouquet

Lundi, 27 janvier 2014

Faible n'est pas assez fort



 Imprimer   Envoyer 

On le dit souvent. Les citoyens sont devenus cyniques envers les politiciens. Et l'on en vient, à force de répéter la phrase, à condamner les humoristes et les électeurs pour leur attitude.

Celui qui voudra me convaincre de cela cette semaine devra se lever de bonne heure. Bien de bonne heure. 

Je n'ai pas le goût d'être cynique. Je suis en colère. Je m'explique.

La patinoire politique a toujours été glissante. Et les jeux vicieux ont toujours fait partie intégrante de la joute qui se déroule sur la patinoire. J'en conviens. C'est pareil pour pas mal tous les partis. Je le crois. Ou je le crains...

Là où tout diffère, c'est que le vice est devenu tellement gros qu'on arrive plus à le camoufler de l'œil du spectateur (de l'électeur, en fait). Pendant des décennies, vue des gradins, la façon de jouer ne paraissait pas autant. On se contentait de l'allure générale du match et de ce que les joueurs déclaraient entre les périodes.

La « game » a changé.

Et les nos politiciens déclarent de façon unanime qu'eux, ils vont faire les choses différemment.

Cette semaine, la colère a monté en moi comme une vague envahissante.

Bien que j'analyse assez sévèrement tous les partis en place, ces années-ci, cette fois, c'est Monsieur Couillard qui me fait pèter les plombs.

Un Couillard qui déclare, avec son ton trop calme et carrément emprunté, que le Parti québécois cache, derrière la supposée charte des valeurs (c'est comme cela qu'il le dit), les résultats navrants de l'économie du Québec.

Pardon? Vous n'énervez au plus haut point, Monsieur Couillard.

Que vous ayez un mépris admis pour la charte proposée, cela vous regarde. Mais que vous n'ayez que des phrases préconçues et vides à répliquer en guise de solution de rechange, cela me dépasse. Quand on vous demande quelle est votre position sur le projet de charte, vous répondez (et avez demandé à vos députés de répondre) que votre position est « très claire ». Mais personne n'arrive à la définir. Alors, concentrez-vous à la définir, et on vous dira ensuite si elle est claire. Ça, ce serait faire de la politique autrement.

Ne me dites pas que vous êtes un homme politique courageux. Agissez et on qualifiera ensuite votre façon d'être.

Au fil de vos tergiversations longues et sinueuses, vous avez perdu une députée. Mais bon, c'est de la régie interne. Vous avez choisi la façon traditionnelle de faire, soit celle de laisser aller les choses pendant des mois en espérant qu'à défaut de se régler, les choses vont s'arranger toutes seules. Encore une fois, cela vous regarde.

Mais le point fort de ma colère est dans la fin de votre déclaration des derniers jours : « le débat sur la charte veut cacher une réalité économique ». Changez de stratégie. Le ministre des Finances disait, dernièrement, qu'on était devant un problème systémique. Notre système n'arrive plus à pomper et générer assez d'argent pour faire ses frais. Et vous nous servez la même vieille rengaine: les autres ne sont pas bons et nous, nous sommes bons. Mais la solution proposée, c'est quoi? Voter pour moi et tout s'arrangera?

Le Parti québécois est peut-être sur la mauvaise voie avec sa charte. Il ne fait pas tout correctement et a été très malhabile dans bien des dossiers depuis qu'il est au pouvoir. Il prête un flanc grand ouvert à la critique. Et il ouvre toute grande la voie à des solutions différentes. Et tout ce que vous trouvez à dire et à faire, c'est qu'ils ne sont pas bons et que vous êtes bon.

Le mot faible n'est pas assez fort pour qualifier votre attitude.

Nous avons un problème de système. Entre 2003 et 2012, votre parti a fait dans la comptabilité créative pour nommer autrement la notion de déficit. Le problème était là sans être nommé. Là, il est nommé, mais personne n'avance de solution. Surtout pas vous.

Un jour, prochain, il faudra nommer les choses et y faire face.

Parce que le cynisme, c'est une chose. La colère, c'en est une autre. Et qui porte plus à conséquences...   

Clin d'œil de la semaine

Définition d'un politicien : personne qui veut se faire élire pour servir et qui quitte pour s'occuper de sa famille. 



Hyundai Sherbrooke juillet 2020
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Pas raciste. Ou peu… Ça dépend, quand même!

Pas raciste. Ou peu… Ça dépend, quand même!
Des écarts qui font frissonner

Des écarts qui font frissonner
NOS RECOMMANDATIONS
Les clichés du miroir

Les clichés du miroir
Chronique en rappel - Parlons sexe, genres et identité

Chronique en rappel - Parlons sexe, genres et identité
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
MSSS COVID-19 phase 4 juillet 20
 
François Fouquet
Lundi, 13 juillet 2020
« M’as te montrer à vivre! »

Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 10 juillet 2020
J’ai pris 10lbs depuis le début de la pandémie

Daniel Nadeau
Mercredi, 8 juillet 2020
Le grand déboulonnage…

Alexis Jacques
Mardi, 7 juillet 2020
Chronique en rappel - Nous avons peur!

Jérôme Blais
Mardi, 7 juillet 2020
Pluie pas pluie j’y vais !

Sarah Beaudoin
Lundi, 6 juillet 2020
Chronique en rappel - Parlons sexe, genres et identité

JD 22 juin 2020
Concours Ma bucket list
Arrestation pour braquage d'arme Vendredi, 10 juillet 2020
Arrestation pour braquage d'arme
Lac Magog 11 infractions pour ne pas avoir porté sa veste de flottaison ! Par Daniel Campeau Vendredi, 10 juillet 2020
Lac Magog 11 infractions pour ne pas avoir porté sa veste de flottaison !
Chronique en rappel - Parlons sexe, genres et identité Par Sarah Beaudoin Lundi, 6 juillet 2020
Chronique en rappel - Parlons sexe, genres et identité
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous