magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Le SPS recherche un fraudeur qui gesticule beaucoup!
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
CHRONIQUEURS /
Deux mots à vous dire
François Fouquet Par François Fouquet

Lundi, 10 mars 2014

La game et la boussole



 Imprimer   Envoyer 

Le milieu politique est ce qu'il est. Les motivations pour se lancer dans l'arène varient. Certains candidats veulent s'impliquer, changer les choses. D'autres cherchent de la visibilité. D'autres encore sont carrément opportunistes.

Mais une chose demeure. Et les élections d'avril 2014 ne feront visiblement pas exception : une élection, c'est une game. Un jeu. Avec des règles souvent absurdes. Avec des stratèges souvent sans scrupules.

L'important, c'est de gagner. À tout prix. Un point, c'est tout. Tous les moyens pour gagner étant valables, en période électorale, on ne se gêne pas. Tous les coups sont permis. Comme au hockey, on peut dire que c'est dommage, mais les commotions cérébrales font partie de la game. Les dirigeants le veulent ainsi. Alors on ne va pas s'arrêter à une petite commotion verbale en période électorale! La game, c'est la game!

En période électorale, ce sont les stratèges qui décident de tout. La date des élections qui est choisie en fonction d'éviter à Madame Marois et à son mari de s'expliquer publiquement sur des allégations de favoritisme est un bel exemple. Et il y en a d'autres. On a dit à M. Couillard d'être moins cérébral et plus mordant. « Je déteste ce gouvernement », martèle-t-il depuis. Et il enchaîne avec l'engagement des engagements : « On va créer 250 000 emplois au cours de notre premier mandat ». Depuis une dizaine d'années (minimum!) il se crée, bon an, mal, environ 50 000 emplois au Québec. Si on tient pour acquis qu'un mandat légal ne dépasse pas 5 ans, le compte y est. Entre cela et ne rien dire, il n'y a pas de différence.

Quant à M. Legault, la pensée magique semble colorer tous ses propos. Cette semaine, il nous a qu'on pouvait être aussi riche que les autres provinces. Cela se fait en baissant les impôts et les taxes. Où coupera-t-on? C'est vague dans son propos. « Come on, on est plus fiers que ça », s'écrie-t-il.

Pour moi, il n'y a plus qu'une manière de voir les choses: il faut vivre la campagne électorale sans suivre la game. Si les politiciens comptent se livrer à de stériles attaques pour bien manipuler le vote, il nous faut, en tant qu'électeurs, prendre la distance qu'ils refusent de prendre quand ils jouent la game.

J'ai fait l'exercice de la boussole électorale. ( www.boussoleelectorale.ca )

Intéressant.

On prend quelques minutes (je dirais 15 minutes, si vous vous attardez un peu à voir les options) et vous vous intéressez aux enjeux.

Vraiment intéressant.

Dans la game électorale, les chefs des partis (et ils sont tous pareils là-dessus) font le pari que vous ne vous intéresserez pas à leur plateforme électorale. À leur programme. Les spécialistes en communication (et ils sont légion!) jouent la même carte : les électeurs n'ont pas le temps de lire les programmes. En plus, ils évaluent que l'électeur moyen veut se faire dire que tout va changer mais que lui, personnellement, ne sera pas touché. Il est là, le pari des partis.

Faire l'exercice de la boussole électorale, c'est accepter de se positionner personnellement en lien avec des enjeux. C'est se donner le devoir de ne pas juste se fier à des chefs  programmés pour dire telle et telle chose, jour après jour, dans un ordre étudié. C'est se donner le devoir de ne pas voter en se disant simplement : « Lui (ou elle), il m'énarve! »

Faire l'exercice de la boussole électorale, c'est se donner le droit de ne pas jouer la game comme les chefs veulent qu'elle se joue.

Je suis sûr que les choses vont changer en politique. Mais cela se fera lentement. Au gré du renouvellement des forces en présence. Au gré aussi d'une population qui devra reconnaître, un de ces quatre, que le pacte fiscal actuel ne tient pas la route. Que la pensée magique ne rassure plus.

Mais il ne sera pas question de cela cette année. Pour avril 2014, il faut s'intéresser aux élections, mais, surtout, ne pas se fier qu'aux manchettes du jour. La manipulation du message y est trop forte et présente pour faire en sorte que ce soit crédible. Manipuler le message, par exemple, c'est prétendre que l'arrivée du Docteur Barrette réglera tout. En faisant équipe avec le Docteur Couillard et le Docteur Bolduc, ils vont tout régler? Les deux derniers ont géré le système de santé pendant dix ans et tout reste à faire. Simplement prétendre que Barrette va tout changer, c'est manipuler un message en évitant de traiter du problème de fond.

Si les chefs font le pari de la game traditionnelle, il nous appartient de leur démontrer que nous n'avons pas perdu la boussole.

Clin d'œil de la semaine

Emprunté librement à Joël Le Bigot : plutôt qu'un médecin pour comprendre les besoins en santé, ça ne devrait pas être un malade qui dirige le système?



Genevieve Hébert, députée de Saint-Francois
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Des écarts qui font frissonner

Des écarts qui font frissonner
Souvenirs et repères d'un "mon'oncle"

Souvenirs et repères d'un "mon'oncle"
NOS RECOMMANDATIONS
Les microbrasseries veulent distribuer directement aux consommateurs

Les microbrasseries veulent distribuer directement aux consommateurs
Première pelletée de terre pour l'usine de magnésium d'Asbestos

Première pelletée de terre pour l'usine de magnésium d'Asbestos
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Dominos_juin2020
 
Alexis Jacques
Jeudi, 2 juillet 2020
Chronique en rappel - Agile âgisme

Daniel Nadeau
Mercredi, 1 juillet 2020
Le pays qui refuse de naître

Jérôme Blais
Mercredi, 1 juillet 2020
La pression des mains

Nathalie Larocque
Mercredi, 1 juillet 2020
Chronique en rappel - Parcours scolaire parsemé d'étiquettes

François Fouquet
Lundi, 29 juin 2020
Souvenirs et repères d'un "mon'oncle"

Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 26 juin 2020
Suis-je sédentaire sans le savoir ?

Jacinthe Dubé 5 juin20
Éditions de l'Homme - Mangez local
Projet Ch. Rhéaume: Sherbrooke Citoyen veut s'assurer de la comformité du processus Vendredi, 26 juin 2020
Projet Ch. Rhéaume: Sherbrooke Citoyen veut s'assurer de la comformité du processus
Pour que les artistes puissent continuer de créer et rêver Samedi, 27 juin 2020
Pour que les artistes puissent continuer de créer et rêver
Les microbrasseries veulent distribuer directement aux consommateurs Jeudi, 25 juin 2020
Les microbrasseries veulent distribuer directement aux consommateurs
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous