Sykes Sherbrooke ICT Canada Marketing
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
0°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
ACTUALITÉS
Estrie
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
CAHIERS
Automobiles
Habitation
Mode-Santé-Beauté
Voyages & Gastronomie
Affaires & Juridique
Famille
Style de vie
Éducation
Blogue
JOURNAUX LOCAUX
Le Papotin
Théâtre des employés du CHUS
ACTUALITÉS / Estrie
Sarah Pomar Chiquette Par Sarah Pomar Chiquette
spomarchiquette@estrieplus.com

Mercredi, 11 mars 2015

Plan d’optimisation : réactions vives des représentants syndicaux



 Imprimer   Envoyer 

Les représentants syndicaux réagissent fortement au plan d'optimisation des ressources présentées le 10 mars dernier par la Ville de Sherbrooke.

Selon la majorité des représentants syndicaux, le plan d'optimisation qui prévoit récupérer, d'ici le 31 décembre 2017, 11 M$ dans l'organisation municipale, dont 7 M$ dans la masse salariale et 4 M$ dans les budgets de fonctionnement de divers services municipaux, est inévitablement une manœuvre politique.

Une drôle de coïncidence?

« Ce plan d'optimisation arrive au moment où toutes les conventions collectives sont en négociation. C'est un drôle de moment pour annoncer aux travailleurs qu'ils devront faire plus avec moins de ressources », estime le conseiller syndical des cols bleus, Michel Murray.

Selon M. Murray, l'organisation municipale applique la même stratégie politique que celle du gouvernement Couillard et du gouvernement Harper : « On coupe les budgets, les effectifs sans qu'il y ait de négociations avec les représentants des travailleurs. »

Même son de cloche de la part du représentant syndical des pompiers, Simon Gilbert qui qualifie le plan de « mascarade ».

À plus long terme, M. Murray s'inquiète des répercussions globales des mesures d'austérité à tous les paliers gouvernementaux : « Qui va payer les pensions de retraite? Qui va payer le réseau de la santé? Qui va payer le système d'éducation? Nous sommes en train d'affaiblir la classe moyenne sous le couvert d'une conjoncture difficile. À force de baisser les salaires de tous, nous n'aurons plus d'argent pour payer les services de base. »

« Sous le choc »

M. Gilbert n'est pas surpris par l'annonce du plan d'optimisation 2015-2017, mais se dit tout de même « sous le choc » de voir l'ampleur des coupes annoncées. En effet, c'est une centaine de postes permanents qui seront abolis au cours des trois prochaines années.

Alors que la Ville indique vouloir « profiter du départ à la retraite de nombreux employés », soit « plus de 200 membres du personnel [qui] seront admissibles à une retraite d'ici 2017 », M. Gilbert doute qu'il soit possible d'évaluer pour l'heure le nombre de retraites : « Nous savons que la loi 15 modifiera les régimes de retraite. Je comprends très mal de quelle manière la Ville peut baser ses objectifs sur les retraites futures alors que nous ne savons pas qui va opter pour la retraite étant donné l'incertitude qui plane sur le régime de retraite de la Ville de Sherbrooke », soutient-il.

Une concertation négligée

Quant au désir réitéré par la Ville d'impliquer les employés et de travailler en équipe dans l'exercice de réduction des coûts, M. Murray n'y croit pas : « C'est un numéro de cirque, c'est une façade pour attirer la sympathie des électeurs et des contribuables municipaux », lance-t-il avec insistance.

« On nous dit que nous devrons travailler en équipe pour arriver à ces objectifs budgétaires. Mais ça fait trois ans qu'ils ne travaillent pas en équipe. Vous comprendrez que nous sommes un peu méfiants », poursuit le conseiller syndical des cols bleus.

C'est l'ensemble des représentants syndicaux qui est « septique » par la méthode Toyota : « c'est une mascarade de nous faire croire que nous allons être inclus dans les prises de décision. En fait, on croit que les décisions sont déjà prises et que la Ville a déjà informé les directeurs de service où se feront les coupes », conclut M. Gilbert.


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Opération de visibilité par la SQ

Opération de visibilité par la SQ
Un homme arrêté et suspecté de trafic de stupéfiants

Un homme arrêté et suspecté de trafic de stupéfiants
NOS RECOMMANDATIONS
Le combat des librairies indépendantes

Le combat des librairies indépendantes
Attention au chemin de non-retour

Attention au chemin de non-retour
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Hyundai Sherbrooke - novembre 2017
 
Tourisme Cantons-de-l'Est
Vendredi, 17 novembre 2017
Des produits de beauté d’ici

Fontaine Panneton Joncas Bourassa & Associés
Jeudi, 16 novembre 2017
Dol, vice caché et copropriété

Bedon & bout'chou
Jeudi, 16 novembre 2017
La magie de l’éveil musical

Alexandre Dagenais
Jeudi, 16 novembre 2017
Récoltes terminées: au tour du bilan de fin de saison

Sarah-Eve Desruisseaux
Jeudi, 16 novembre 2017
Changer ? Oui, tu as le droit !

Marianne Therriault
Mercredi, 15 novembre 2017
Une inspiration signée Lady Gaga

William Lafleur
Mercredi, 15 novembre 2017
Un hiver sans tapis roulant

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 8 novembre 2017
Tire le coyote
Les toutous virevolteront au Palais des sports Par Vincent Lambert Lundi, 13 novembre 2017
Les toutous virevolteront au Palais des sports
La crème du patinage de vitesse débarquera à Sherbrooke Par Vincent Lambert Lundi, 13 novembre 2017
La crème du patinage de vitesse débarquera à Sherbrooke
Le combat des librairies indépendantes Par Laura Basque Mardi, 14 novembre 2017
Le combat des librairies indépendantes
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous