magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
CHRONIQUEURS /
Deux mots à vous dire
François Fouquet Par François Fouquet

Lundi, 25 mai 2015

Chronique télé 1 : « Pimp ma vie! »



 Imprimer   Envoyer 

Chronique télé 1 : « Pimp ma vie! »       

« Pimp mon garage », « Pimp mon char », pimp-moi donc, tant qu'à y être!

Jean Airoldi y a déjà pensé...

Définition de « pimp » : to make better, to fix up. Améliorer, réparer.

Le principe est simple. Une équipe de tournage, designer en tête, débarque chez vous, vous chasse de l'endroit et décide de ce qui est bon pour votre garage. Ou votre char. Ou vous-même, dans le plus bas des cas. L'idée, c'est que la télé débarque chez les gens et provoque un petit miracle. L'équipe télé, c'est le bien qui débarque. Qui sait ce qui est bon pour toi. Une télé humaine au point où les larmes coulent et les câlins affluent quand le principal intéressé revient chez lui et voit son char, son garage ou sa femme. 

Tout a été refait au goût du jour dans un contexte qui se réclame de la grandeur d'âme, du "donner au suivant", de la générosité incroyable des gens.

La télé distribue des leçons de vie à tour de bras.

Émouvant.

Troublant, surtout. Troublant de constater que les cotes d'écoute se maintiennent au point d'intéresser des annonceurs.

« Après la pause et après avoir « pimpé » le corps de Louise (qui, maintenant, sera heureuse, belle, attirante, populaire et tout), on vous montrera des gens qui hésitent entre acheter une nouvelle maison ou rénover la leur. On verra des petits couples s'obstiner faussement sur le trottoir pendant qu'invariablement, la madame chargée de rénover rencontrera des problèmes de construction et que l'agent d'immeubles montrera plein de maisons qui ne cadrent pas du tout avec les besoins. Jusqu'à ce que le couple se décide et que les animateurs trinquent, verre de Martini à la main.

Notre télé est pleine de ces émissions poches, mal traduites et, au final, tellement inutiles. « Moi, j'écoute ça pour les idées de déco ». Je voudrais bien le croire. Je privilégie l'hypothèse qu'on regarde ça en se disant qu'un jour, ce serait hot que quelqu'un « pimp » nos vies par magie et qu'il fasse jaillir le bonheur de toutes les parcelles de notre corps!

Quand l'équipe de tournage de « Pimp mon garage » débarque, c'est invariablement le bordel dans le dit garage. Épouvantable. Quelques jours après, place à la table de pool, le petit bar, la télé 60 pouces, le coin mécanique, l'atelier de monsieur et tout. Revenez dans un an. Le bordel sera de retour et recouvrira de toutes sortes de cochonneries le bonheur si savamment  construit par une équipe si savamment compétente. 

La mission que semble s'être donnée la télé des années 2010 et plus, c'est de « pimper » nos vies. De nous scotcher à l'écran et faire miroiter que la téléréalité est de la bonne télé qui met en vedette une vraie réalité.

Sur télé 60 pouces full HD bien appuyée par un système de son ambiophonique (le tout pour 72 paiements faciles), la vie des autres prend en otage la nôtre, le temps de mettre en valeur des commanditaires qui souhaitent quand vous faire réagir assez pour acheter leurs produits.

Les publicités des diffuseurs vendent l'idée que nous sommes maîtres parmi des centaines de chaînes. Et tout est fait pour que la programmation programme, justement, la main du spectateur et le guide sur la super zappette. La vie n'est pas la télé. Et la télé n'est pas la vie. Mais elle est agace au point de nous le faire croire.

La télé devient intelligente. Comme nos téléphones. Des fois, je me demande si cette intelligence ne nous est pas empruntée directement...

Clin d'œil de la semaine

On regardait la télé. Maintenant, c'est la télé qui nous regarde...



Écoloboutique juillet 2020
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Des écarts qui font frissonner

Des écarts qui font frissonner
Le choix et le pas le choix

Le choix et le pas le choix
NOS RECOMMANDATIONS
La Maison du cinéma ouvrira ses portes le 3 juillet

La Maison du cinéma ouvrira ses portes le 3 juillet
Souvenirs et repères d'un "mon'oncle"

Souvenirs et repères d'un "mon'oncle"
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Boucherie du Terroir 2juillet2020
 
François Fouquet
Lundi, 6 juillet 2020
Les clichés du miroir

Sarah Beaudoin
Lundi, 6 juillet 2020
Chronique en rappel - Parlons sexe, genres et identité

Alexis Jacques
Jeudi, 2 juillet 2020
Chronique en rappel - Agile âgisme

Daniel Nadeau
Mercredi, 1 juillet 2020
Le pays qui refuse de naître

Jérôme Blais
Mercredi, 1 juillet 2020
La pression des mains

Nathalie Larocque
Mercredi, 1 juillet 2020
Chronique en rappel - Parcours scolaire parsemé d'étiquettes

JD 22 juin 2020
Concours Ma bucket list
Première pelletée de terre pour l'usine de magnésium d'Asbestos Lundi, 29 juin 2020
Première pelletée de terre pour l'usine de magnésium d'Asbestos
Le 6 juillet, Lac-Mégantic se souvient… Mardi, 30 juin 2020
Le 6 juillet, Lac-Mégantic se souvient…
Travailleuse de rang: semer le bien-être Par Anita Lessard Dimanche, 28 juin 2020
Travailleuse de rang: semer le bien-être
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous