1077_QESL oct 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
1°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
  L'appel des propositions liées au développement de la zone prioritaire du Quartier Well Sud est reporté au 18 janvier.
 
ACHETEZ EstriePlus.com
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Ça se passe chez nous!
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
Blogue
A.R.Turgeon Portes - Fenêtres - Rénovations
ACTUALITÉS / Estrie
Ségolène Bendo Par Ségolène Bendo

Vendredi, 22 mai 2015

Le parkour gagne Sherbrooke



 Imprimer   Envoyer 

Mélanger la course, le saut, l'escalade, les déplacements en équilibre et la quadrupédie est possible. Lorsque ceci se déroule à travers des éléments du milieu urbain, comme des blocs de béton par exemple, vous obtenez, non pas un sport extrême, mais plutôt un art du déplacement. Le parkour est un mode d'entrainement aux possibilités infinies qui gagne maintenant Sherbrooke.

Depuis quelques années, on remarque un engouement croissant pour cette discipline mondiale. D'ailleurs, Sherbrooke ne fait pas exception, avec son groupe d'athlète Degré Zéro, qui s'adonne à ce concept de franchissement d'obstacles et du déplacement efficace. Le tout dans une ambiance qui mise davantage sur le dépassement de soi, plutôt que l'esprit de compétition.

« Notre but est de promouvoir cet art afin de le rendre le plus accessible possible. D'ailleurs, Sherbrooke est une ville qui cadre bien avec ce mode d'entrainement grâce à ses nombreuses structures en béton, ses nombreux parcs et montagnes », explique Matthew Gaines, l'un des membres fondateurs du groupe Degré Zéro.

À titre d'exemple, ce passionné de parkour raconte que la Place de la Cité est l'un de leurs endroits favoris puisque les possibilités sont infinies.

Né dans les années 90, en banlieue de Paris, le parkour moderne est un ensemble de mouvements qui s'adapte à l'environnement, souvent extérieur. Cette discipline a pour but de trouver la maîtrise du corps face à un obstacle.

Une décennie plus tard, cet art du déplacement devient un phénomène Internet mondial sur youtube et est malheureusement perçu comme un sport extrême dû à son fort impact visuel. Toujours dans les années 2000, de nombreuses associations voient le jour et le parkour s'institutionnalise dans le monde. À la même époque, il gagne les gymnases créant une version plus acrobatique; le free-running.

Grâce à la demande des adeptes et du manque d'endroit intérieur pour pratiquer, Degré Zéro a même confectionné un module de parkour qui leur permettra d'aller au-delà des limites de l'extérieur. De cette façon, un premier gymnase qui accueillera les athlètes de parkour, mais aussi les artistes du cirque verra le jour à Sherbrooke.

« Le manque d'endroit où pratiquer fait partie des raisons de la création du module, tout comme l'encadrement que nous avions envie de donner aux gens afin qu'ils puissent explorer cet art en toute sécurité. Dans cette optique, le module pourra aussi bien s'adapter aux différents niveaux. Dès l'âge de 5 ans, les enfants pourront venir découvrir le parkour, à travers des cours qui seront axés sur la démonstration », précise Philippe Létourneau, propriétaire du gym et également membre du groupe.

Le parkour ne tombe pas dans le sexisme puisque les filles sont de plus en plus présentes au sein de la discipline. Alexia Terrier est l'exemple parfait de la conciliation passion famille! 

« Je trouve que le parkour est une belle remise en forme. C'est très physique, mais la gang me donne envie de bouger et de me dépasser moi-même », ajoute la maman de deux enfants qui pratique le parkour depuis 2006. 

 


Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Feu vert pour le réaménagement de la rue Galt Ouest

Feu vert pour le réaménagement de la rue Galt Ouest
Arrêté pour avoir en sa possession quelques plants

Arrêté pour avoir en sa possession quelques plants
NOS RECOMMANDATIONS
Incendie: retour à la normale pour l’Hôpital de Magog

Incendie: retour à la normale pour l’Hôpital de Magog
Plats d’automne à la mijoteuse

Plats d’automne à la mijoteuse
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

A.R.Turgeon Portes - Fenêtres - Rénovations
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Basta Communication oct 2018
 
Pierre-Olivier Pinard, B.sc. CFMP
Vendredi, 19 octobre 2018
Plats d’automne à la mijoteuse

Me Ariane Ouellet
Jeudi, 18 octobre 2018
L’autorité parentale: droits et obligations des parents

Jacinthe Dubé 18 oct 2018
Sherbrooke met la table 2018
Série Danse : le secret de son succès Par Cynthia Dubé Mercredi, 17 octobre 2018
Série Danse : le secret de son succès
La police met fin à une série de vols qualifiés Par Vincent Lambert Lundi, 15 octobre 2018
La police met fin à une série de vols qualifiés
La Fondation Cégep de Sherbrooke : d’hier à aujourd’hui Par Cégep de Sherbrooke Mardi, 16 octobre 2018
La Fondation Cégep de Sherbrooke : d’hier à aujourd’hui
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous