Électro-5
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
3°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
CAHIERS
Affaires & Juridique
Automobiles
Découvertes
Éducation
Famille
Habitation
Mode-Santé-Beauté
Style de vie
Voyages & Gastronomie
Blogue
JOURNAUX LOCAUX
Le Papotin
Val Estrie Ford
ACTUALITÉS / Estrie
Vincent Lambert Par Vincent Lambert
vlambert@estrieplus.com

Lundi, 10 juillet 2017

Horaires de travail à l’heure : les paramédics ont plusieurs appuis



 Imprimer   Envoyer 
Afin d’améliorer les services à la population et leurs conditions de vie, les paramédics luttent pour travailler maintenant à l’heure.

Convertir les horaires de travail 7/14 en horaires de travail à l'heure... Voilà le souhait du Syndicat des paramédics de l'Estrie (CSN). D'ailleurs, il a reçu déjà plusieurs appuis dans ce dossier.

Depuis un bon moment, les paramédics travaillent sur des horaires de faction en Estrie (7/14). Afin d'améliorer les services à la population et leurs conditions de vie, ils luttent pour travailler maintenant à l'heure. Le Syndicat des paramédics de l'Estrie a d'ailleurs reçu plusieurs appuis dans ce dossier.

« En convertissant ces horaires, on améliore non seulement les conditions de vie des paramédics, mais également les services à la population, car cela permettra de diminuer les délais d'intervention, fait valoir le président du Syndicat, Christian Beaudin. Les représentants de la population comprennent bien l'enjeu et sont conscients que l'on doit trouver une solution sans tarder, car c'est la santé et la sécurité de la population que l'on met en danger. On dirait qu'il n'y a que le Dr Barrette qui ne veut pas le voir », ajoute-t-il.

« Nous ne devons pas attendre une catastrophe pour agir, indique le président de CCSNE-CSN, Denis Beaudin. Tout le monde sait que la situation est intenable. Les citoyennes et les citoyens de l'Estrie ont droit à des services préhospitaliers dans les meilleurs délais. Nous espérons vivement que les élus provinciaux de notre région sauront porter ce message auprès du gouvernement et qu'il sera entendu. »

Plusieurs municipalités se prononcent

Dans les derniers jours, les paramédics ont reçu l'appui de certaines municipalités comme Richmond, Melbourne ou bien le Canton de Cleveland. « Les conseils des villes de Richmond, Melbourne, du Canton de Cleveland et de Saint-Félix-de-Kingsey ont tous adopté des résolutions appuyant de façon claire les paramédics », commente Christian Beaudin.

« Ces derniers voulant régler cet enjeu dans le cours de l'actuelle négociation pour le renouvellement de leur convention collective, ajoute-t-il. Ces résolutions ont notamment été envoyées à la députée de Richmond, Karine Vallières. La Ville de Richmond interpelle, par ailleurs, directement le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, afin qu'il s'assure que les citoyennes et les citoyens de la municipalité de Richmond bénéficient du même niveau de services - et dans des délais comparables - que ceux enregistrés dans d'autres municipalités du Québec. »

Rappelons que les horaires de factions ont été installés dans les années 80 par manque de main-d'œuvre. Depuis, la situation s'est résorbée, explique le président du Syndicat des paramédics de l'Estrie. « Ces horaires de travail exigent des paramédics qu'ils soient disponibles pour tout appel, et ce, durant 168 heures consécutives, note-t-il. Ces horaires constituent un défi de conciliation travail-famille ainsi que des risques accrus pour la population, car ils entraînent des délais supplémentaires d'intervention qui peuvent s'avérer cruciaux dans les situations les plus critiques », conclut-il.


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Des centaines d’emplois étudiants à combler à Sherbrooke

Des centaines d’emplois étudiants à combler à Sherbrooke
Un nouveau visage à la Fondation Cégep de Sherbrooke

Un nouveau visage à la Fondation Cégep de Sherbrooke
NOS RECOMMANDATIONS
Un Beer Garden à ciel ouvert au centre-ville de Magog ?

Un Beer Garden à ciel ouvert au centre-ville de Magog ?
Des centaines d’emplois étudiants à combler à Sherbrooke

Des centaines d’emplois étudiants à combler à Sherbrooke
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Domino's Pizza
 
Jessica Mackey, Via L'Attitude
Vendredi, 19 janvier 2018
Manger en pleine conscience

René Dubreuil
Vendredi, 19 janvier 2018
Les nouvelles rondes de René

Guillaume Rousseau
Vendredi, 19 janvier 2018
Réflexion sur l’accès à la justice en matière criminelle

Rosemarie Lacroix
Jeudi, 18 janvier 2018
Ces maladies camouflées

Isabelle Fournier
Jeudi, 18 janvier 2018
Mon ado et les tâches...

Alexandre Dagenais
Jeudi, 18 janvier 2018
La culture de légumes à l’intérieur, c’est possible?

Marianne Therriault
Mercredi, 17 janvier 2018
Faire pousser nos cheveux: pas si facile?

Catherine Côté
Mercredi, 17 janvier 2018
Tendances à surveiller en 2018

Daniel Nadeau
Mercredi, 17 janvier 2018
Histoire et récits : façonner le monde

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 4 janvier 2018
The Barr Brothers
La culture de légumes à l’intérieur, c’est possible? Par Alexandre Dagenais Jeudi, 18 janvier 2018
La culture de légumes à l’intérieur, c’est possible?
Des centaines d’emplois étudiants à combler à Sherbrooke Par Cynthia Dubé Lundi, 15 janvier 2018
Des centaines d’emplois étudiants à combler à Sherbrooke
Démarrer l’année en force ! Par Alexandre Hurtubise Vendredi, 12 janvier 2018
Démarrer l’année en force !
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous