1077 Printemps 20
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  La ville de Sherbrooke ferme ses écocentres
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
CHRONIQUEURS /
Deux mots à vous dire
François Fouquet Par François Fouquet

Lundi, 18 mars 2013

Un Pape et un chef tout neufs…



 Imprimer   Envoyer 

Un curé neux, disait Fred Pellerin pour qualifier le curé nouvellement nommé dans la paroisse.

Cette fois, c'est toute l'Église catholique qui se retrouve avec un Pape neux. Flambant neux.

Le Pape François est en poste. Frêle personnage, humble dans sa présentation, l'homme n'apprécie pas du tout ceux qu'il appelle les religieux de carrière. Ceux, donc, qui ont décidé, à la base, de viser le sommet. Tout ça est de bon augure.

Mais il y a un mais. Tout un. Le Pape François demeure un Pape très conservateur. Il ne peut en être autrement. Les Cardinaux sont choisis par le Pape et les deux derniers étaient très conservateurs.

N'attendez donc pas de révolution dans les pensées, les idées et les doctrines. Ce n'est pas demain que l'église décidera d'ouvrir grandes ses portes aux femmes. Leur rôle est et demeurera de soutenir les hommes qui prendront les décisions. Les homosexuels ne recevront pas, non plus, une attention particulière. Pas plus qu'il n'y aura de discussions quant à l'avortement.

Mais bon...

Une fois tout ça dit, qu'est-ce que ça changera dans nos vies? Pour la majorité des gens, très peu de choses. Pour plusieurs, le Pape n'a plus le poids moral qu'il a déjà eu. Il ne représente plus ce chemin sur lequel il fait bon avancer.

Pour plusieurs, donc, la Reine et le Pape, c'est le même combat... Un combat plus ou moins utile et qu'on ne surveille que du coin de l'œil.

Pour bien d'autres, c'est un vent d'espoir. Dans une vie où les repères sont flous, où la performance est la seule étiquette qui colle aux actions des gestionnaires, tout sonne faux. Et tout manque dangereusement d'espoir.

Une panne d'espoir qu'on retrouve aussi en politique.

Quand je jette un œil au congrès du Parti libéral du Québec tenu la fin de semaine dernière, je note une chose qui surprend : les militants ont ovationné Jean Charest, le nommant grand bâtisseur. Le lendemain, ils ont voté pour Philippe Couillard... Celui-ci affirme haut et fort qu'il faut refaire le parti, refaire sa crédibilité et gérer l'état avec une rigueur nouvelle. Si j'entends bien le message, c'est qu'il tout faire autrement que ce que faisait Charest.... qui a été ovationnée la veille.

L'espoir, je disais...

A-t-on raison d'espérer? Il faut bien répondre oui. Répondre non mène au désespoir... Mais quand même, soyons réalistes. Il appartient, plus que jamais, à la base de se faire valoir. Il y a des décennies que les gouvernements gèrent à grands coups de sondages. Qu'ils donnent au peuple ce qu'il veut. Qu'ils ne font pas preuve de leadership. Qu'ils n'avancent plus d'idées et de concepts. Ils ne savent plus, visiblement, comment faire. Quand arrive un printemps érable, quand on se met à réagir pour questionner les grands projets d'exploitation des ressources naturelles, quand on fait signer des pétitions contre des réformes sociales, on envoie un signal en haut. Ces signaux deviennent des balises et les gouvernements finissent par prendre le chemin indiqué.

Mais ça prend du temps. Et de l'implication citoyenne.

Cela étant dit, j'ai souri en m'apercevant d'une situation qui me semble intéressante.

Philippe Couillard affirme, en quelque sorte, qu'il sera, dans la rigueur de sa gestion, plus catholique que le Pape. Le Pape, lui, dit qu'il appliquera la doctrine catholique en étant le gardien des démunis et des pauvres. Si Couillard devient plus catholique que le Pape, il y aura donc une nouvelle conscience sociale au PLQ!

Prions, mes bien chers frères...

Clin d'œil de la semaine

Le Pape François vit avec un seul poumon depuis des années. Et c'est à lui qu'on demande de donner un nouveau souffle à l'Église... 


Genevieve Hébert, députée de Saint-Francois
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Quand l’opinion ne tient plus

Quand l’opinion ne tient plus
Le coup de poing du gros bon sens

Le coup de poing du gros bon sens
NOS RECOMMANDATIONS
Un policier serait atteint du coronavirus

Un policier serait atteint du coronavirus
Une plateforme web pour l'achat local

Une plateforme web pour l'achat local
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Sherb_achat_local_2020
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 1 avril 2020
Un monde perdu, un monde à venir…

Isabelle Simoneau
Mardi, 31 mars 2020
Un monde de découvertes au bout de nos doigts

François Fouquet
Lundi, 30 mars 2020
Tous dans le même bateau

JD Mars 2020
1077 Printemps 20
Divertissement pour ados confinés Samedi, 28 mars 2020
Divertissement pour ados confinés
Le SPS en état d'urgence Mercredi, 25 mars 2020
Le SPS en état d'urgence
Encourager? Non. Investir dans nos commerces Par Anita Lessard Mercredi, 25 mars 2020
Encourager? Non. Investir dans nos commerces
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous