Électro-5
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
3°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
CAHIERS
Affaires & Juridique
Automobiles
Découvertes
Éducation
Famille
Habitation
Mode-Santé-Beauté
Style de vie
Voyages & Gastronomie
Blogue
JOURNAUX LOCAUX
Le Papotin
Radioactif - sept 2017
ACTUALITÉS / Estrie
Sarah Pomar Chiquette Par Sarah Pomar Chiquette
spomarchiquette@estrieplus.com

Mardi, 17 février 2015

Un nouvel Observatoire sur la radicalisation et l’extrémisme violent



 Imprimer   Envoyer 

La ville de Sherbrooke ne fait pas classe à part en ce qui a trait à la montée du radicalisme religieux. Des cas préoccupants ont été médiatisés ces derniers mois. Le nouvel Observatoire sur la radicalisation et l'extrémisme violent permettra d'identifier l'ampleur du phénomène au pays, mais également dans la région estrienne, indique le professeur à l'École de politique appliquée de l'Université de Sherbrooke, David Morin.

L'Observatoire a pour mandat d'observer, documenter, comprendre et analyser les divers phénomènes de radicalisation et d'extrémisme violent au Canada. L'organisme « indépendant et non partisan » a pour objectif d'élaborer des plans d'action concrets en vue de prévenir et de lutter contre ces phénomènes.

« C'était important pour nous de créer l'Observatoire pour essayer de participer au débat public parce qu'au-delà de la dimension scientifique il faut définir les termes du débat parce qu'on a l'impression que ça dérape en ce moment », soutient M. Morin.

La création de l'Observatoire permettra entre autres de mettre en place une structure permanente et ainsi favoriser les échanges, la synergie entre les chercheurs. « L'idée est d'être capable de rassembler tout ce qui se fait sur toutes les formes de radicalisation au Québec et au Canada. Nous aimerions que cette structure devienne une plateforme de dialogue entre les chercheurs, mais également entre les chercheurs et le milieu de la pratique et la société civile », souligne M. Morin, qui est l'un des quatre directeurs de l'Observatoire.

David Morin est d'avis qu'à l'aube de l'adoption de programmes, de plans et de politiques pour lutter contre le phénomène, nous connaissons très peu les causes, les sources du problème : « Imaginez que vous allez chez un médecin et qu'il vous prescrit une ordonnance sans avoir posé de diagnostic. Vous pouvez quand même douter de l'efficacité de la médecine qu'on vous prescrit », compare-t-il.

Ainsi, l'Observatoire tentera notamment d'identifier les causes de la radicalisation et les conditions du passage à l'acte violent, les réseaux et les sources de financement des organisations radicales et de comprendre la géopolitique de la radicalisation, les enjeux des débats théologico-politiques sur le radicalisme islamiste, puis l'utilisation d'Internet et des réseaux sociaux dans les phénomènes de radicalisation.

L'Observatoire disposera d'un bureau à Montréal (CIRRICQ à l'École nationale d'administration publique), Sherbrooke (École de politique appliquée de l'Université de Sherbrooke) et Québec (Chaire du Canada en surveillance et construction sociale du risque de l'Université Laval). « On parle très peu des régions, mais elles sont également touchées par le phénomène de radicalisation. Il y a beaucoup d'endroits où le phénomène n'est pas étudié », explique M. Morin. D'où l'idée de créer trois bureaux pour assurer la décentralisation des travaux.

David Morin, également directeur du Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) assure que divers partenaires sont d'ores et déjà impliqués dans les recherches de l'Observatoire : « Il faut vraiment voir l'observatoire comme un lieu de dialogue avec les partenaires. On ne va pas rester dans nos bureaux à faire des études. Nous travaillerons en étroite collaboration avec les chercheurs au Canada et à l'étranger, mais aussi avec les corps policiers, les villes, le gouvernement, le milieu associatif et les communautés ».

Le professeur de l'Université de Sherbrooke précise qu'il est déjà en contact avec le comité de vigilance mis en place par la ville de Sherbrooke : « Je suis observateur dans ce comité et on regarde ce que nous pouvons faire collectivement par rapport à ce phénomène ».

L'Observatoire sera dirigé par quatre chercheurs bien connus du monde médiatique, soit David Morin, Sami Aoun, professeur à l'École de politique appliquée de l'Université de Sherbrooke, Stéphane Berthomet, chercheur associé au CIRRICQ et Stéphane Leman-Langlois, professeur à l'Université Laval, directeur de la Chaire du Canada en surveillance et construction sociale du risque et directeur de l'Équipe de recherche sur le terrorisme et l'anti-terrorisme (ERTA).

Une dizaine de chercheurs se sont pour l'heure impliqués à la création de l'Observatoire, mais plusieurs autres experts devraient sous peu se joindre à l'équipe. Les citoyens pourront dans quelques semaines consulter le site internet de l'Observatoire où les études et les analyses seront présentées.

À savoir que l'Observatoire est une création de plusieurs partenaires dont l'École de politique appliquée de l'Université de Sherbrooke, le CIRRICQ, le Centre international pour la prévention de la criminalité (CIPC), la Chaire du Canada en surveillance et construction sociale du risque et l'Équipe de recherche sur le terrorisme et l'anti-terrorisme (ERTA).


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Vol qualifié sur la Wellington Nord

Vol qualifié sur la Wellington Nord
Un nouveau visage à la Fondation Cégep de Sherbrooke

Un nouveau visage à la Fondation Cégep de Sherbrooke
NOS RECOMMANDATIONS
Sept Estriennes illustreront leur talent à Québec

Sept Estriennes illustreront leur talent à Québec
Briser les barrières culturelles dans trois provinces

Briser les barrières culturelles dans trois provinces
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Centre de formation professionnelle 24-Juin
 
Jessica Mackey, Via L'Attitude
Vendredi, 19 janvier 2018
Manger en pleine conscience

René Dubreuil
Vendredi, 19 janvier 2018
Les nouvelles rondes de René

Guillaume Rousseau
Vendredi, 19 janvier 2018
Réflexion sur l’accès à la justice en matière criminelle

Rosemarie Lacroix
Jeudi, 18 janvier 2018
Ces maladies camouflées

Isabelle Fournier
Jeudi, 18 janvier 2018
Mon ado et les tâches...

Alexandre Dagenais
Jeudi, 18 janvier 2018
La culture de légumes à l’intérieur, c’est possible?

Marianne Therriault
Mercredi, 17 janvier 2018
Faire pousser nos cheveux: pas si facile?

Catherine Côté
Mercredi, 17 janvier 2018
Tendances à surveiller en 2018

Daniel Nadeau
Mercredi, 17 janvier 2018
Histoire et récits : façonner le monde

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 4 janvier 2018
The Barr Brothers
Faire pousser nos cheveux: pas si facile? Par Marianne Therriault Mercredi, 17 janvier 2018
Faire pousser nos cheveux: pas si facile?
Un nouveau visage à la Fondation Cégep de Sherbrooke Par Vincent Lambert Mercredi, 17 janvier 2018
Un nouveau visage à la Fondation Cégep de Sherbrooke
Un jeune de 22 ans arrêté pour exploitation sexuelle Par Cynthia Dubé Vendredi, 19 janvier 2018
Un jeune de 22 ans arrêté pour exploitation sexuelle
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous