1077 Printemps 20
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Rassemblements: surveillance accrue du SPS
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
CHRONIQUEURS /
Deux mots à vous dire
François Fouquet Par François Fouquet

Lundi, 14 juillet 2014

Mérite et équilibre



 Imprimer   Envoyer 

Quel est l'enjeu principal en 2014? Si on me posait la question, je répondrais l'équilibre.

Pour atteindre l'équilibre, il faut être conscient de ce qui nous entoure. Et, surtout, en tenir compte. Sur un fil de fer, si je ne tiens pas compte des vents contraires, de la pluie ou du froid, je suis dans le trouble. C'est bon pour l'individu, l'environnement, la société.

L'épisode que vit le Dr Bolduc met en lumière la notion de l'équilibre. Celui qu'on a perdu, en fait.

La fameuse prime est indigeste. Elle finit par lever le cœur quand on la défend comme elle a été défendue.

Il existe un vieux principe, en politique, qui prévaut toujours : pour se sortir d'une situation aiguë, il n'y a rien de mieux que de plaider des valeurs qui sont communes. Dans ce cas-ci, plutôt que de parler de la nature des choses reprochées, on a préféré détourner l'attention vers les vertus du travail.

Le travail est noble. Il permet de gagner sa vie, ce qui, dans notre système économique, est assez basique. Il permet aussi une valorisation stimulante. Le travail sécrète une « hormone » intéressante : le sentiment du devoir accompli.

Mais le travail n'est pas tout.

Pour moi, le docteur Bolduc a bénéficié à tort d'un programme qu'il connaissait bien. Il était le ministre responsable du dossier au moment de sa mise en application. Il savait plus que quiconque que le programme de primes était un incitatif et non un salaire de base. Si, en son âme et conscience, il persiste à ne pas rembourser, c'est que son sens des valeurs n'est pas en ligne avec la notion du bien commun.

Le Dr Barrette, de son côté, est allé beaucoup plus loin. Plus creux, devrais-je dire. Il s'est mis à attaquer tout ce qui bouge. Et qui n'est pas d'accord avec lui. Et le tout au nom du travail et de la valeur de celui-ci.

C'est dégradant.

Crier haut et fort que 1 500 patients, c'est une tâche à mi-temps, c'est lancer des flèches empoisonnées partout. Ça veut d'abord dire qu'être député est un travail à mi-temps. C'est insultant pour la majorité des représentants du peuple qui prennent leur travail à cœur. C'est insultant, aussi, pour le peuple qui, lui, doit comprendre que la valeur d'un individu, ce qui lui donne tout son mérite, ce qui le rend intouchable dans la légitimité de ses actions, c'est la quantité de travail qu'il peut accomplir.

Je regarde autour de moi et je vois plein de cellules familiales qui naviguent dans un univers où la performance règne. Les deux parents travaillent. Et doivent le faire pour maintenir un statut qui valide leur performance. Donc, leur mérite. Aujourd'hui, ils entendent de la bouche du Dr Barrette, que la valeur d'une personne se mesure au fait qu'il travaille 16 heures par jour, 7 jours par semaine. Ce statut accorde des privilèges moraux au Dr Bolduc. Il travaille fort et, donc, mérite tout ce qui vient avec.

Et le Dr Barrette persiste et signe : ceux qui ne sont pas d'accord doivent se retirer (l'ancien ministre Claude Castonguay) ou démissionner (l'opposition). Le ministre termine en disant que ce n'est qu'à cause de la polémique potentielle des gens qui ne comprennent rien à rien qu'il ne prend pas un deuxième emploi : le poste de ministre et député lui laisse beaucoup de temps libre.

Le Dr Couillard appelle au calme, mais en n'agissant pas. Il est en début de mandat. Il sait bien qu'on oubliera. Pourquoi changer une formule gagnante...

Pour ma part, je continuerai à plaider pour les vertus du travail. Mais je continuerai à croire que le mérite ne va pas à la quantité et que la recherche d'une forme d'équilibre est saine.

Dr Barrette, vous êtes ministre de la Santé. Vous êtes porteur du message de la santé au Québec. Ce que vous dites a une portée. Ce que vous faites aussi. Un bon médecin de famille vous inviterait nécessairement à revoir les éléments de votre vision.

Clin d'œil de la semaine

En boutade, je me disais, cette semaine, que tous les témoins de la Commission Charbonneau ont cette caractéristique de travailler très fort....


1077 Printemps 20
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Tous dans le même bateau

Tous dans le même bateau
Ce temps d’attente est bien involontaire de notre part

Ce temps d’attente est bien involontaire de notre part
DOMINO’S PIZZA - magasin général
NOS RECOMMANDATIONS
Plus de cornets à Coaticook ...pour l’instant.

Plus de cornets à Coaticook ...pour l’instant.
Tous dans le même bateau

Tous dans le même bateau
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Sherb_achat_local_2020
 
Me Michel Joncas
Jeudi, 2 avril 2020
Coronavirus et bail commercial

Daniel Nadeau
Mercredi, 1 avril 2020
Un monde perdu, un monde à venir…

Isabelle Simoneau
Mardi, 31 mars 2020
Un monde de découvertes au bout de nos doigts

François Fouquet
Lundi, 30 mars 2020
Tous dans le même bateau

JD Mars 2020
1077 Printemps 20
L'Archidiocèse s'adapte pour Pâques Mercredi, 1 avril 2020
L'Archidiocèse s'adapte pour Pâques
Centraide lance un fond d'urgence Vendredi, 27 mars 2020
Centraide lance un fond d'urgence
Une plateforme web pour l'achat local Vendredi, 27 mars 2020
Une plateforme web pour l'achat local
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous