Fête nationale en Estrie 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
18°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
Club de Golf Manoir Des Sables 2018
ACTUALITÉS / Estrie
Elizabeth Nadeau Par Elizabeth Nadeau
enadeau@estrieplus.com

Jeudi, 29 octobre 2015

Pourquoi les enseignants du Cégep manifestent?



 Imprimer   Envoyer 

Plusieurs centaines d'employés du Cégep de Sherbrooke sont descendus (et c'est le cas de le dire!), dans les rues pour manifester le 28 octobre. Pourquoi? Estrieplus.com a posé la question au président du syndicat des enseignants du Cégep, Steve McKay.

Si on a abondamment parlé des classes du primaire et des heures supplémentaires à l'hôpital, les revendications des employés du Cégep, particulièrement des enseignants, n'avaient pas encore été expliquées.

« Le 22 septembre, le gouvernement a déposé un ensemble de demandes qui feraient en sorte que la précarité des enseignants qui n'ont pas encore de permanence durerait plus longtemps », explique Steve McKay.

Actuellement, il existe plusieurs façons d'accéder à sa permanence. La seule option que le gouvernement veut conserver, c'est de cumuler trois contrats de remplacement de poste (complet) consécutifs.

« C'est la plus exigeante, déplore M. McKay. Si vous avez deux postes consécutifs et que la troisième année vous restez sur la touche parce qu'il n'y a pas assez d'étudiants, vous recommencez le cycle au complet. Cette voie-là, c'est celle dans laquelle à peu près personne ne parvient à obtenir une permanence. On peut donc imaginer que ce sera très difficile et en plus, on sait que dans les prochaines années, il pourrait y avoir une baisse des inscriptions au Cégep. »

Selon M. McKay, mille postes sont concernés.

Autre revendication : selon les offres patronales, les employés pourraient être forcés d'aller jusqu'à 250 kilomètres de leur lieu de résidence pour travailler.

« L'enseignant a deux choix : soit il déménage, soit il reste à Sherbrooke. S'il n'y a pas de place pour lui, il ne travaillera pas, perdra son avancement pour sa permanence et devra recommencer. »

Steve McKay affirme que c'est difficile de donner des services de qualité aux étudiants.

« On se bat très fort et nos conditions de travail se dégradent année après année. On parle en plus de réduire les services de soutien aux enseignants, on ne sait pas où le gouvernement s'en va. »


Karting Orford
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Agression armée : un complice recherché

Agression armée : un complice recherché
L'histoire derrière le Défi Félix

L'histoire derrière le Défi Félix
NOS RECOMMANDATIONS
Mode homme – Les tendances de l’été

Mode homme – Les tendances de l’été
Sherbrooke pourra accueillir des championnats de BMX

Sherbrooke pourra accueillir des championnats de BMX
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Écoloboutique.com
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Le Réseau Longpré Lamirande, Courtiers immobiliers, Royale Lepage
 
Sarah-Eve Desruisseaux
Jeudi, 21 juin 2018
Faites-nous confiance!

Daniel Nadeau
Mercredi, 20 juin 2018
Fêter la nation québécoise

Catherine Côté
Mercredi, 20 juin 2018
Mode homme – Les tendances de l’été

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 18 juin 2018
Club de Golf Milby 27 mai 2018
Le rock’n roll, une science présentée au Musée Par Cynthia Dubé Vendredi, 15 juin 2018
Le rock’n roll, une science présentée au Musée
Arrêtée avec plus de trois fois la limite permise! Par Cynthia Dubé Lundi, 18 juin 2018
Arrêtée avec plus de trois fois la limite permise!
Quoi faire ce week-end Par Cynthia Dubé Vendredi, 15 juin 2018
Quoi faire ce week-end
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous