Musée Nature Science Sherbrooke JUIL 21
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Bilan COVID-19 du 4 août
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe en Estrie
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Santé et Beauté
Famille
Automobile
Avis publics
Découvertes
Blogue
CHRONIQUEURS /
Deux mots à vous dire
François Fouquet Par François Fouquet

Lundi, 30 mai 2016

Une maison et des jeunes



 Imprimer   Envoyer 

« On n'a plus les jeunes qu'on avait... »

Vrai.

Les jeunes qu'on avait sont devenus... nous autres.

Facile de frapper sur les jeunes. Remarquez, la chose est probablement normale et, surtout, répétitive. Il est normal de trouver que la génération qui nous suit est différente. Normal aussi de ne pas complètement comprendre la différence. Mais l'histoire se répète tellement! Jeunes, nos parents étaient vieux, représentaient le passé et la fougue de notre jeunesse allait tellement améliorer la vie et le monde en général!

« Les jeunes étaient-ils meilleurs dans le temps? »

Cette question a ceci de particulier que si elle est posée en 2016, en 1976 ou en 1956, la réponse est toujours la même.

« Peut-être pas, mais au moins, on était plus vaillants. »

Il est facile de blâmer.

Je ne sais pas si les choses sont mieux maintenant qu'avant. Ça doit dépendre de quel secteur d'activité on parle. Mais je sais que le rythme est plus intense que dans le temps. Pour moi, « dans le temps », c'est il y a 40 ans. Quand j'avais 15 ans. Le rythme de la vie de 1976 ne ressemblait pas à celui d'aujourd'hui. Le fax n'existait pas, les micro-ondes pas beaucoup encore. Les ordinateurs à la maison n'étaient pas là. Le téléphone était vissé au mur plutôt qu'à la ceinture. Au gré des années, la technologie est venue nous envahir, cachée derrière le fantasme de nous faciliter la vie. Le fantasme demeure. Au fur et à mesure qu'on a facilité des choses de la vie, on a augmenté notre rythme et notre niveau de compétitivité.

C'est comme ça. Pour le meilleur. Et le pire.

L'autre jour, je participais à l'inauguration de la maison des jeunes Azimut Nord de Sherbrooke. Une belle affaire. Vraiment. Un projet qui est né de la volonté des gens du secteur de doter la jeunesse d'un endroit susceptible de proposer des repères intéressants à une jeunesse qui semble tenir à ses nouvelles installations.

À la fin de la visite, une responsable suscitait nos questions. J'en avais deux. Mais pas pour elle. Pour moi. « C'est quoi notre rôle par rapport à la jeunesse? Et « qu'est-ce que je leur souhaite à ces jeunes ? »

D'abord, notre rôle. Il est de nous assurer que nous mettons tout en place pour mettre l'éducation au cœur de nos priorités. Pour vrai. Pas en faisant semblant de ne pas couper dans les services alors qu'on coupe dans les services... Se mentir à soi-même est aussi pire que de mentir aux autres. Imaginez quand on fait les deux en même temps... Une éducation solide contribue à fabriquer des citoyens capables de faire des choix éclairés. Et tout est là. Notre rôle, c'est de nous assurer que les jeunes sentent qu'ils ont une place à prendre. Que la vie n'est pas que performance. Que la différence enrichit le modèle plutôt que de l'uniformiser.

Et ce que je leur souhaite?

De trouver un rythme convenable. Leur rythme. Un rythme avec lequel on peut vivre sans se casser la gueule à coups de burnouts et de dépression, deux choses qu'on a multipliées à force de se simplifier la vie...

Clin d'œil de la semaine
Plus on vieillit, plus on nous vend le fantasme qu'on peut subir des interventions pour rester jeunes...


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Entre trois… et divague!

Entre trois… et divague!
L’amitié non industrialisée

L’amitié non industrialisée
Musée Nature Science Sherbrooke JUIL 21
NOS RECOMMANDATIONS
464800 $ pour soutenir la mission des CJE de Sherbrooke et de Coaticook

464800 $ pour soutenir la mission des CJE de Sherbrooke et de Coaticook
Six projets pour améliorer l’attraction de population dans le Haut-Saint-François

Six projets pour améliorer l’attraction de population dans le Haut-Saint-François
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Musée Nature Science Sherbrooke JUIL 21
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 4 août 2021
Les Jeux olympiques au féminin

Archives nationales du Québec à Sherbrooke
Mardi, 3 août 2021
Notre histoire en archives : Ernest Lacharité, de maréchal-ferrant à garagiste

François Fouquet
Lundi, 2 août 2021
Entre trois… et divague!

Me Michel Joncas
Jeudi, 29 juillet 2021
TRAVAIL AU NOIR ET GARANTIE

Jacinthe Dubé 14 sept 2020
Deux jeunes automobilistes arrêtés pour grand excès de vitesse Par Maxime Grondin Mercredi, 28 juillet 2021
Deux jeunes automobilistes arrêtés pour grand excès de vitesse
Saint-Étienne-de-Bolton : deux autres conducteurs interceptés, dont un à 202 km/h Par Maxime Grondin Vendredi, 30 juillet 2021
Saint-Étienne-de-Bolton : deux autres conducteurs interceptés, dont un à 202 km/h
Notre histoire en archives : Ernest Lacharité, de maréchal-ferrant à garagiste Par Archives nationales du Québec à Sherbrooke Mardi, 3 août 2021
Notre histoire en archives : Ernest Lacharité, de maréchal-ferrant à garagiste
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous