Matelas Houde - janvier 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
-3°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
CAHIERS
Affaires & Juridique
Automobiles
Découvertes
Éducation
Famille
Habitation
Mode-Santé-Beauté
Style de vie
Voyages & Gastronomie
Blogue
JOURNAUX LOCAUX
Le Papotin
Ecolo Boutique janvier 2018 - 3
ACTUALITÉS / Estrie
Elizabeth Nadeau Par Elizabeth Nadeau
enadeau@estrieplus.com

Mercredi, 18 mai 2016

40 000 $ pour lutter contre l’homophobie



 Imprimer   Envoyer 
Jinny Mailhot (CDC Haut-Saint-François), Pierre McCann (GRIS Estrie), Karine Vallières (députée de Richmond), Line Gendron (Maison des jeunes de Coaticook) et Myriam P.-Gilbert (GRIS Estrie).

Trois organismes estriens, le GRIS Estrie, la Corporation de développement communautaire du Haut-Saint-François et la Maison des jeunes de Coaticook, se partagent près de 40 000 $ pour réaliser leurs projets de sensibilisation et de lutte contre l'homophobie et la transphobie.

Les GRIS de l'arc-en-ciel
Le GRIS Estrie lance « Les gris de l'arc-en-ciel », une campagne de sensibilisation qui vise une nouvelle clientèle : les personnes âgées de 50 ans et plus.

Fort du succès obtenu par ses ateliers de démystification de l'homosexualité dans les écoles de la région, l'organisme veut adapter ses outils et former ses intervenants pour aller à la rencontre des aînés LGB (lesbiennes, gais ou bisexuelles), ce à quoi serviront les 17 300 $ reçus du gouvernement du Québec.

« La majorité des 50 ans et plus ont vécu à une époque où l'homosexualité était illégale, considérée comme une déviance, un péché mortel et même une maladie mentale à traiter. Le dévoilement de son orientation sexuelle pouvait mener au rejet par la famille, à une perte d'emploi, à une arrestation et à un traitement médical forcé », souligne le directeur général du GRIS Estrie, Pierre McCann.

Les modèles de personnes ouvertement LGB étant plutôt rares, ils le sont encore plus chez les personnes aînées.

« On voit aussi des gens, un jour affichées, retourner « dans le placard » lorsque vient le temps de recevoir des services par craintes de rejet par les pairs et de représailles, déplore-t-il. On veut rejoindre les aînés LGB, mais aussi ceux qui constituent leur environnement. »

Le GRIS Estrie a par ailleurs amorcé une grande tournée des organismes voués aux aînés pour présenter son projet. La formation des intervenants et les interventions débuteront à l'automne prochain.

Un colloque pour connaître les réalités en milieu rural
La Corporation de développement communautaire du Haut-Saint-François a quant à elle reçu 10 000 $ pour l'organisation d'un colloque destiné à mieux faire connaître les réalités vécues par les personnes LGBT dans un contexte de ruralité aux intervenants de la région.

« Une corporation de développement communautaire travaille avec les gens qui aident des gens. Le but du colloque est de rassembler une soixantaine d'intervenants qui travaillent sur le terrain pour améliorer les interventions », explique la directrice générale de la CDC, Jinny Mailhot.

Un spectacle de variétés pour sensibiliser
La Maison des jeunes de Coaticook organise le 3 juin prochain un spectacle de variétés animé par Stéphane Baillargeon et ayant pour thème La diversité sous tous ses angles. La diversité sexuelle y sera bien entendu abordée, le sujet étant encore tabou dans ce secteur majoritairement rural.

En tout, 25 jeunes artistes monteront sur la scène du Pavillon des arts et de la culture de Coaticook. Aussi, une jeune fille de la région ayant récemment fait son coming out présentera la vidéo de sensibilisation qu'elle a elle-même produite à l'occasion de cette soirée.

« La mission de la Maison des jeunes est de contribuer au développement des jeunes pour qu'ils deviennent des citoyens actifs, critiques et responsables, explique la coordonnatrice de l'organisme, Line Gendron. Avec le 10 000 $, nous pourrons aussi augmenter les heures d'une ressource spécialement dédiée aux rencontres avec les jeunes sur les sujets de l'homosexualité et de la bisexualité. »

Depuis quelques temps déjà, la Maison des jeunes de Coaticook déploie efforts et initiatives visant à transformer le milieu vers une plus grande ouverture vis-à-vis des personnes LGBT pour faire en sorte que les jeunes et les adultes appartenant aux minorités sexuelles soient acceptées et soutenues.


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Inondations: des Estriens admissibles à une aide financière

Inondations: des Estriens admissibles à une aide financière
Briser les barrières culturelles dans trois provinces

Briser les barrières culturelles dans trois provinces
NOS RECOMMANDATIONS
Un nouveau visage à la Fondation Cégep de Sherbrooke

Un nouveau visage à la Fondation Cégep de Sherbrooke
Ces maladies camouflées

Ces maladies camouflées
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Coopérative Funéraire de l'Estrie - 24 janvier
 
Jessica Mackey, Via L'Attitude
Vendredi, 19 janvier 2018
Manger en pleine conscience

René Dubreuil
Vendredi, 19 janvier 2018
Les nouvelles rondes de René

Guillaume Rousseau
Vendredi, 19 janvier 2018
Réflexion sur l’accès à la justice en matière criminelle

Rosemarie Lacroix
Jeudi, 18 janvier 2018
Ces maladies camouflées

Isabelle Fournier
Jeudi, 18 janvier 2018
Mon ado et les tâches...

Alexandre Dagenais
Jeudi, 18 janvier 2018
La culture de légumes à l’intérieur, c’est possible?

Marianne Therriault
Mercredi, 17 janvier 2018
Faire pousser nos cheveux: pas si facile?

Catherine Côté
Mercredi, 17 janvier 2018
Tendances à surveiller en 2018

Daniel Nadeau
Mercredi, 17 janvier 2018
Histoire et récits : façonner le monde

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 4 janvier 2018
Centre de recherche sur le vieillissement du CIUSSS de l’Estrie-CHUS
Les nouvelles rondes de René Par René Dubreuil Vendredi, 19 janvier 2018
Les nouvelles rondes de René
Faire pousser nos cheveux: pas si facile? Par Marianne Therriault Mercredi, 17 janvier 2018
Faire pousser nos cheveux: pas si facile?
Des centaines d’emplois étudiants à combler à Sherbrooke Par Cynthia Dubé Lundi, 15 janvier 2018
Des centaines d’emplois étudiants à combler à Sherbrooke
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous