Musée Nature Science Sherbrooke JUIL 21
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Bilan COVID-19 du 4 août
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe en Estrie
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Santé et Beauté
Famille
Automobile
Avis publics
Découvertes
Blogue
CHRONIQUEURS /
Deux mots à vous dire
François Fouquet Par François Fouquet

Mardi, 2 avril 2013

Les réalités



 Imprimer   Envoyer 

Ce qui est réel. Ce qui ne l'est pas. Il doit bien y avoir une différence entre les deux, non?

Oui.

Le concept de la réalité est une photo qu'on prend à un moment fixe dans notre existence. Ce que l'on qualifie de réel est, en fait, ce que nous percevons d'une situation précise, à un moment précis. Ainsi, si l'on prend l'exemple de deux femmes qui deviennent enceintes au même moment, il est très possible que, pour un même état, on se retrouve face à deux réalités bien différentes. Si la première attendait la grossesse avec hâte et que la deuxième est une mère célibataire de 16 ans, la réalité des deux femmes court la chose d'être assez différente.

La semaine dernière, je jasais avec un ami dont le métier est de conseiller les clients dans la façon de placer l'argent et de maximiser un porte-feuille. J'imagine qu'on parle alors de fortunes qui ne ressemblent pas du tout à ma réalité, mais bon, on jase...

Au terme de la discussion, alors que je rentrais à pied à la maison, je prenais la mesure de la différence de nos perceptions de la réalité. L'idée n'est pas de savoir si un a tort et si l'autre a raison. L'idée est de comprendre la réalité de chacun.

Pour lui, le système économique en est un qui est mathématique et complexe et dont les règles en font un jeu ou sport fascinant. Des fois, extrême... Le système fonctionne depuis des lunes et répond à des règles que nul ne peut changer, modifier ou manipuler. C'est comme descendre des rapides en kayak. C'est à toi, par la stratégie, la compréhension et l'entraînement, de tirer le meilleur de ta descente. Mais personne ne peut réguler le débit d'eau.

Je l'écoutais et je comprenais. Je comprenais toute l'importance de l'accumulation des gains pour quelqu'un qui en a fait un sport professionnel. Comme le hockeyeur, il souhaite faire de son mieux, élever son calibre de jeu de saison en saison, accumuler des statistiques toujours meilleures. Mais. Le hockeyeur, lui, souhaite la victoire de son équipe. Pas le placeur de sous. La finance est un sport solitaire où seule ta fiche compte. Ce n'est pas mal en soi, plusieurs sports sont ainsi constitués.

En y réfléchissant bien, j'ai compris que les placeurs d'argent professionnels et moi vivions dans une réalité différente. Eux sont orientés vers l'optimisation de leurs résultats dans un grand jeu dans lequel ils investissent et s'investissent. Rien de mal, ni d'illégal. L'idée est de faire fructifier son argent au maximum. Pour ça, toutes les stratégies méritent d'être analysées : faire plus avec des placements mieux investis, payer moins d'impôts, réduire ses dépenses, bref, tout y passe.

C'est le grand jeu du bien personnel.

Pour moi, c'est différent. Je repense à l'exemple du hockeyeur et je me dis que ça pourrait marcher....si... Si le concept d'équipe fonctionnait aussi. Ce qui n'est pas le cas. Pour moi, l'équipe, c'est le tissu social. Ce tissu dans lequel on vit tous, sans toujours prendre en compte ce qui nous entoure. Pour moi, un système économique en est un qui devrait se soucier du tissu social. De la réalité citoyenne. Du taux d'endettement des ménages. De notre façon éhontée de consommer sans nous soucier des conséquences de la surconsommation. Un système qui tienne en compte l'être humain et son environnement.

Quand j'ai parlé à mon ami de cette réalité citoyenne, il me disait, sincère, « je ne suis jamais confronté à ce dont tu me parles. Mon focus est sur l'optimisation des résultats et je ne me concentre que sur ces résultats ».

Je ne reproche rien. Qui suis-je, de toute façon, pour juger les gens.

Mais je me dis quand même que nous aurions intérêt à revoir nos règles. La première chose à faire serait d'imaginer un projet de société. Nous n'en avons plus. Notre société navigue au gré des résultats du système économique.

Un plan de société qui ne bannirait pas les faiseurs de sous, mais qui verrait à ce que tous les capitaux ne convergent pas en haut, oubliant la base et ses besoins. Ce que ça prendrait, c'est la notion d'équipe. Celle pour laquelle le hockeyeur joue, en bout de piste. Un hockeyeur qui regarderait fièrement ses résultats, mais qui saurait ressentir une fierté à voir son équipe gagner.

Cette conversation m'a fait voir qu'effectivement, la classe plus riche devient toujours plus riche, alors que la classe plus pauvre devient plus pauvre. La classe moyenne patauge pour s'en sortir en pelletant ses dettes par avant. Je comprends donc que, dans la même piscine, le meilleur nageur ne voit même plus son voisin qui est en train de se noyer.

Au-delà des règles du système économique, aussi pures et puissantes qu'elles puissent être, il y a l'humain. L'oublier ou en venir à l'ignorer n'arrangera rien.

Clin d'oeil de la semaine

Quand il entraîne son chien, le financier lui lance le bâton et lui crie : « Rapporte, allez, rapporte »


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Les vieux dans notre environnement

Les vieux dans notre environnement
La ferme, on est dimanche! (2)

La ferme, on est dimanche! (2)
Musée Nature Science Sherbrooke JUIL 21
NOS RECOMMANDATIONS
La justice des bien-pensants

La justice des bien-pensants
Quoi faire ce weekend?

Quoi faire ce weekend?
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Geneviève Hébert députée juillet 2020
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 4 août 2021
Les Jeux olympiques au féminin

Archives nationales du Québec à Sherbrooke
Mardi, 3 août 2021
Notre histoire en archives : Ernest Lacharité, de maréchal-ferrant à garagiste

François Fouquet
Lundi, 2 août 2021
Entre trois… et divague!

Me Michel Joncas
Jeudi, 29 juillet 2021
TRAVAIL AU NOIR ET GARANTIE

Jacinthe Dubé 14 sept 2020
Bilan COVID-19 du 3 août Par Maxime Grondin Mardi, 3 août 2021
Bilan COVID-19 du 3 août
La justice des bien-pensants Par Daniel Nadeau Mercredi, 28 juillet 2021
La justice des bien-pensants
TRAVAIL AU NOIR ET GARANTIE Par Me Michel Joncas Jeudi, 29 juillet 2021
TRAVAIL AU NOIR ET GARANTIE
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous