Zoo voyage autour du monde 2020
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Incendies à Bury: La SQ installe un poste de commandement
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
ACTUALITÉS / Estrie
Vincent Lambert Par Vincent Lambert
vlambert@estrieplus.com

Mardi, 5 septembre 2017

Un voyage père-fille inspirant à la mémoire de Félix



 Imprimer   Envoyer 
C’est à vélo que Noémie Roy et son père Alain ont décidé de parcourir le Canada à la mémoire de Félix Deslauriers-Hallée, jeune homme décédé d’un cancer en 2011.

Pendant près de trois mois, Alain et Noémie Roy ont traversé le Canada pour aider les jeunes atteints de cancer. En effet, ils ont parcouru 6 900 kilomètres à vélo pour remettre un somme de 6 250 $ à la Fondation québécoise du cancer en appui au Programme à Félix.

C'est à vélo que Noémie Roy et son père Alain ont décidé de parcourir le Canada à la mémoire de Félix Deslauriers-Hallée, jeune homme décédé d'un cancer en 2011. En effet, le Programme à Félix permet d'aider les personnes âgées de 15 à 39 ans et leurs proches par des services d'information, de soutien, et la liste s'étire encore.

De retour à Sherbrooke jeudi dernier, Alain et Noémie ont réussi a amassé 6 250 $ lors de leur aventure de 6 900 kilomètres. « Le message que Félix a laissé avant son décès, c'est de poser un geste concret et ne pas seulement parler de la maladie, explique Alain Roy, initiateur du projet de La Traversée Félix. À ce moment, ça m'a relancé à faire du vélo et chaque année, il y a eu les défis Félix. C'est un projet de retraite que j'avais. J'ai été influencé par plusieurs personnes qui font des traversées du Canada et je trouve que ce sont de beaux défis associés au vélo », indique-t-il.

Pendant trois mois, les deux Sherbrookois ont tenté de faire connaître le Programme à Félix partout au pays. « Spécifiquement à la cause du cancer, les gens sont très sollicités, indique M. Roy. L'objectif n'était pas seulement d'amasser de l'argent, mais aussi de faire connaître le programme. »

Bâtir plusieurs beaux souvenirs

Si au départ le projet devait se faire en solo pour Alain, Noémie a décidé d'embarquer dans l'aventure. Le duo père-fille a donc épaté plusieurs personnes. « Au départ, je faisais tout de même le projet seul, admet le paternel. Ce n'était pas prévu que ce soit père et fille. C'est ce qui a épaté les gens le plus. On a resserré les liens, car on se voyait dans un contexte différent », confie-t-il.

Bien que son père ait déjà fait beaucoup de vélo, Noémie, quant à elle, prenait part pour la première fois à un voyage de la sorte. « C'était mon premier voyage à vélo, souligne-t-elle. Les premiers jours ont été mon entraînement et ç'a bien été. Mon plus grand défi était de savoir quoi faire dans les prairies. J'ai remis énormément de choses en question et j'ai pris de grandes décisions dans cette étape du voyage. Tu rentres à l'intérieur de toi-même. Le vélo, c'est une méditation active. J'ai pu mettre plusieurs choses en perspective », remarque-t-elle.

Même si le programme touchait moins le reste du Canada, plusieurs personnes ont tout de même illustré leur générosité. «On était limité dans le sens où on ramassait des sous pour un fonds québécois spécifique, note Noémie. Ça touchait moins les gens, je pense, vu que ce n'était pas un programme localement pour eux. Mais on a reçu plusieurs dons.»

Le voyage père-fille a permis à Noémie et Alain de bâtir plusieurs souvenirs. La communauté s'est aussi jointe à eux pour le projet. « On a fait connaître notre projet ici avant de partir, fait valoir M. Roy. On a bâti une communauté. On a touché plusieurs personnes qui ont vécu de près ou de loin le cancer. Ce n'est que très ouvert. »

Si c'était à refaire, Alain opterait pour une nouvelle forme. « Je ne ferais peut-être pas un projet caritatif à vélo, car ça implique beaucoup de préparation et de visibilité, illustre-t-il. C'est beaucoup d'énergie. » Quant à Noémie, elle compte bien refaire un plus long voyage. « Ce projet, c'est un échauffement et je veux faire un voyage beaucoup plus long dans les prochaines années. »

 

Crédit photos: La Traversée Félix, Facebook


Hyundai Sherbrooke juillet 2020
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Le Service d’aide aux néo-canadiens: contribuer à l’intégration en région

Le Service d’aide aux néo-canadiens: contribuer à l’intégration en région
NOS RECOMMANDATIONS
La fonte du pergélisol; c'est du sérieux

La fonte du pergélisol; c'est du sérieux
Un cas de COVID force la fermeture des piscines et plages municipales

Un cas de COVID force la fermeture des piscines et plages municipales
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
MSSS COVID-19 phase 5 aout 20
 
François Fouquet
Lundi, 3 août 2020
La terre plate, le masque et la peur

Sarah Beaudoin
Dimanche, 2 août 2020
Ce qui se passe dans ma chambre à coucher

Daniel Nadeau
Mercredi, 29 juillet 2020
Écrire son histoire…

Jérôme Blais
Mercredi, 29 juillet 2020
La stabilité de l'élan

Yves Nantel
Mardi, 28 juillet 2020
La fonte du pergélisol; c'est du sérieux

Jacinthe Dubé 5 juin20
Zoo voyage autour du monde 2020
Laser Game Evolution : le défi de ramener la clientèle Par Anita Lessard Mardi, 28 juillet 2020
Laser Game Evolution : le défi de ramener la clientèle
Un été tourmenté. Et pourtant… Par François Fouquet Lundi, 27 juillet 2020
Un été tourmenté. Et pourtant…
Une 2e édition du magazine Memphrémagog...Vraiment! Par Anita Lessard Jeudi, 30 juillet 2020
Une 2e édition du magazine Memphrémagog...Vraiment!
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous