magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Disparition d'un octogénaire en Estrie
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
CHRONIQUEURS /
Deux mots à vous dire
François Fouquet Par François Fouquet

Lundi, 24 février 2014

Des repères...en or!



 Imprimer   Envoyer 

Les Jeux olympiques d'hiver 2014 sont terminés.

Au-delà des médailles, pour moi, ce sont les repères qui devraient nous guider vers une réussite... un jour!

Les repères, ce sont ces points d'ancrage. Ce qui fait que nous nous reconnaissons. Ce qui fait que les choses ont un sens.

C'est vrai pour un enfant qui apporte sa doudou quand il couche chez ses grands-parents. Ceux-ci ont beau l'aimer, la doudou est un repère qui le raccroche à ce qui a du sens dans sa vie, son entourage immédiat.

C'est vrai pour les adultes. C'est vrai pour le deuil et toutes les épreuves que nous rencontrons au fil des ans.

Autre exemple. Depuis une dizaine de jours, sur Facebook, une page est apparue : T'es de Sherbrooke si... Le jeu consiste à compléter la phrase et, ainsi, partager autant de repères qui nous sont chers avec d'autres Sherbrookois.

Les repères nous disent d'où on vient et contribuent à nous guider pour la suite des choses.

La période des Jeux olympiques devrait devenir un repère dans l'histoire moderne. Je m'explique.

Pendant une quinzaine de jours, des athlètes convergent vers une ville. Ils ont travaillé pendant des années pour se rendre là. Ils vont offrir une prestation. Juste une. Ou, s'il y en a plusieurs, c'est qu'ils peuvent tout perdre à chacune d'entre elles. Ils sont là. De toute évidence, dans chaque sport, une espèce de confrérie internationale existe entre les athlètes d'une même discipline. Comme s'ils se présentaient là et que, soudainement, ils se hissaient au-dessus de la mêlée.

Et la mêlée, c'est toute la bêtise humaine qui entoure l'organisation même des Jeux. Les 50 milliards qu'ont coûtés les Jeux russes, la connerie d'organiser une compétition d'hiver là où il n'y a pas d'hiver. La stupidité de toute la pression politique sur les organisations sportives. Et j'en passe.

Être au-dessus de la mêlée, pour les joueurs de hockey, c'est le fait de jouer en équipe avec des joueurs qui, en d'autres temps, sont des ennemis sur la glace. C'est cette façon de jouer honnêtement, sans tenter, à chaque jeu, d'arracher la tête de l'adversaire. C'est cette façon de jouer proprement, sans envoyer un "goon" qui sait à peine patiner pour détruire un adversaire. Au-dessus de la mêlée, c'est aussi de ne pas se battre, de ne pas laisser tomber les gants. Le match pour la médaille d'or a démontré, pour moi, que le spectacle ne souffre pas de l'absence de violence, comme le prétend le commissaire de la LNH.

Au-dessus de la mêlée, c'est de jouer avec intensité et de faire en sorte qu'une commotion cérébrale qui survient n'est pas liée à un jeu vicieux, mais bien à un accident de parcours. 

Les Jeux olympiques devraient nous donner ces repères essentiels dans le monde actuel.

Les Jeux sont terminés.

Et on reviendra bien vite aux anciens repères. Ceux qui font que nous sommes en guerre les uns contre les autres, que les abus de confiance et la corruption mènent le bal un peu partout sur le globe.

Comme aux Jeux, la solution à des repères renouvelés ne passe pas par la machine des Jeux, elle passe par les athlètes.

Dans notre monde, elle ne passe pas par la machine gouvernementale, mais par les gens qui forment les sociétés.

C'est ce petit repère qu'on a perdu en route.

Clin d'œil de la semaine

Il y a bien longtemps que les joueurs de la ligue nationale de hockey n'ont pas besoin d'argent.... C'est de l'or qu'ils veulent !

 



Genevieve Hébert, députée de Saint-Francois
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Des écarts qui font frissonner

Des écarts qui font frissonner
Le choix et le pas le choix

Le choix et le pas le choix
NOS RECOMMANDATIONS
Agriculture Sherbrooke a maintenant son site internet

Agriculture Sherbrooke a maintenant son site internet
La Covid: Fausse balle pour la Classique Pif

La Covid: Fausse balle pour la Classique Pif
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Boucherie du Terroir 2juillet2020
 
Alexis Jacques
Jeudi, 2 juillet 2020
Chronique en rappel - Agile âgisme

Daniel Nadeau
Mercredi, 1 juillet 2020
Le pays qui refuse de naître

Jérôme Blais
Mercredi, 1 juillet 2020
La pression des mains

Nathalie Larocque
Mercredi, 1 juillet 2020
Chronique en rappel - Parcours scolaire parsemé d'étiquettes

François Fouquet
Lundi, 29 juin 2020
Souvenirs et repères d'un "mon'oncle"

Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 26 juin 2020
Suis-je sédentaire sans le savoir ?

JD 22 juin 2020
Éditions de l'Homme - Mangez local
Pour que les artistes puissent continuer de créer et rêver Samedi, 27 juin 2020
Pour que les artistes puissent continuer de créer et rêver
La Covid: Fausse balle pour la Classique Pif Par Daniel Campeau Lundi, 29 juin 2020
La Covid: Fausse balle pour la Classique Pif
''Vroom'' ou vivre le Ciné-Parc autrement Vendredi, 26 juin 2020
''Vroom'' ou vivre le Ciné-Parc autrement
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous