magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Deux suspects recherchés pour vol
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
CHRONIQUEURS /
Deux mots à vous dire
François Fouquet Par François Fouquet

Lundi, 23 juillet 2018

Le temps qu’il fait et Jeff Dubé…



 Imprimer   Envoyer 
L’industrie musicale dérape, se redéfinit, refait ses repères, bref, appelons ça comme on veut, elle change. Et elle perd des joueurs précieux en route. - Francois Fouquet

Les vacances débutent. Vite, une fois les verres de vin ou les bières de célébration pleinement assumés par un organisme qui hésite entre guérir de sa fatigue ou s'amuser à plein, vous regardez votre téléphone. Du haut de son intelligence autoproclamée, il vous révèle que la tendance pour les 14 prochains jours est au temps gris et maussade.

Issssshhhhhh......

Au gré d'une ballade au parc Jacques-Cartier, au moment où la Fête du lac des Nations battait son plein, je me suis retrouvé sur la route d'un gars qui habite mon univers depuis longtemps. Mais qui ne le sait pas. Il ne le savait pas, en fait. Là, il le sait.

Jean-François Dubé, Jeff pour les uns, le gars de Noir Silence pour les autres, est là, guitare à la main, en prestation plus ou moins privée.

Me retrouver là, à ce moment précis, me plaçait en zone « Privilège ». Privilège de croiser un auteur-compositeur à la voix singulière, aux textes structurés et sentis. Privilège de serrer la main d'un être sans artifice. Qui aime la musique à s'y consacrer encore. Et toujours.

Du coup, je vous avoue une inquiétude.

L'industrie musicale dérape, se redéfinit, refait ses repères, bref, appelons ça comme on veut, elle change. Et elle perd des joueurs précieux en route. Des joueurs qui n'ont pas su ou voulu jouer la carte de l'industrie qui segmente et encadre les œuvres au point de les rendre dangereusement similaires. La radio commerciale est souvent inondée de « tubes » construits uniformément, comme on construit un roman Harlequin.

Quand j'y pense, c'est gris dans ma tête. Dans mon champ de vision.

C'est gris parce que je crains qu'il ne reste de pointes de tarte, si petites soient-elles devenues, que pour celles et ceux qui suivent le modèle. Le modèle établi. Le parcours défini par les boîtes, qui, elles, connaissent ça.

Remarquez, je n'ai rien contre la pop. Les airs sont souvent enjoués et un musicien n'est pas un sous musicien parce qu'il en joue. Pantoute.

C'est juste que mon univers musical est truffé de choses qui ont échappé aux radios commerciales. Qui ont échappé aux grands courants. Et, honnêtement, ma vie serait plus pauvre sans leurs mélodies, leurs textes, leurs vécus si bien partagés qu'ils « fittent » dans ma vie comme des pièces de casse-tête...

Donc, la tendance à long terme me semblait grise et fort peu ensoleillée.

Puis, Jean-François me raconte son plus récent album. Fait grâce à la collaboration toute solidaire de plein de gens de talent qui ont joué le jeu de leur vieux chum passionné. En se disant qu'une redistribution des revenus serait faite, le cas échéant. Sans maison de disque, sans maison de rien, Jeff est même allé jusqu'à demander au Boss, Bruce Springsteen, la permission de mettre des mots en français sur une de ses chansons. Permission finalement accordée!

Au bord du Lac des Nations, ce soir-là, il y avait devant moi un bonhomme allumé. Qui ne prétend pas que tout est facile. Qui ne prétend pas que tout a toujours bien été facile. Mais qui dit et annonce que ça va mieux. Je relis ce paragraphe et j'entends l'essence de la chanson « trois messages » qui m'accompagne souvent pour l'espoir qu'elle propose.

« L'industrie de la musique ne va pas bien », me dit-il. « Mais la musique va bien, elle! Il faut juste trouver des moyens de continuer! »

Résilience de l'amant fidèle d'une musique qui ne demande qu'à être interprétée, jouée, partagée.

Sur place, j'ai acheté l'album Ménestrel, que j'apprivoise. Réseau de distribution à peu près confidentiel, mais un album qui se laisse apprivoiser tellement bien que je gagerais que la roue va tourner. « Je me relèverai » ne me laisse pas du tout indifférent, j'avoue. Et mes découvertes commencent!

La tendance est grise pour les 14 prochains jours de mes vacances quant au temps qu'il fera. Mon téléphone me l'a dit. Et je pense à ma rencontre de l'autre soir avec Jeff Dubé. Et je me dis que plutôt que de regarder l'écran de mon téléphone pour savoir le temps qu'il fait, je vais regarder par la fenêtre.

Il y a toujours mieux que des nuages sur nos parcours...

Clin d'œil de la semaine

J'avoue, je ne savais pas ce que voulait dire Ménestrel : musicien ambulant au moyen âge. Comme quoi la musique est universelle...

François Fouquet 

 


1077 Printemps 20
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Grand complot, croyances et COVID-19

Grand complot, croyances et COVID-19
Le coup de poing du gros bon sens

Le coup de poing du gros bon sens
Rythme_avril20
NOS RECOMMANDATIONS
Vives inquiétudes à Coaticook

Vives inquiétudes à Coaticook
Un monde perdu, un monde à venir…

Un monde perdu, un monde à venir…
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
BdT 17 mars 20
 
Pierre-Olivier Pinard
Mardi, 7 avril 2020
Êtes-vous prêt à avoir la COVID-19? Partie 2

François Fouquet
Lundi, 6 avril 2020
Grand complot, croyances et COVID-19

Claude Hébert
Dimanche, 5 avril 2020
Le temps d’un confinement

Me Michel Joncas
Jeudi, 2 avril 2020
Coronavirus et bail commercial

Daniel Nadeau
Mercredi, 1 avril 2020
Un monde perdu, un monde à venir…

Isabelle Simoneau
Mardi, 31 mars 2020
Un monde de découvertes au bout de nos doigts

JD Mars 2020
1077 Printemps 20
Tous dans le même bateau	Par François Fouquet Lundi, 30 mars 2020
Tous dans le même bateau
La Régie de Police de Memphrémagog se veut rassurante Mardi, 31 mars 2020
La Régie de Police de Memphrémagog se veut rassurante
La radio pour rejoindre les communautés culturelles Jeudi, 2 avril 2020
La radio pour rejoindre les communautés culturelles
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous