Les spécialistes de l'électroménager decembre 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
  Erreur de traitement

détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
L'actualité en vidéos
Affaires & juridique
L'actualité en photos
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Ça se passe chez nous!
Blogue
L'Écolo Boutique
ACTUALITÉS / Estrie
Sarah Pomar Chiquette Par Sarah Pomar Chiquette
spomarchiquette@estrieplus.com

Samedi, 14 mars 2015

Huit étudiants de l’UdeS vivent l’itinérance



 Imprimer   Envoyer 

Huit étudiants de l'Université de Sherbrooke ont dormi cinq jours consécutifs à la belle étoile dans le cadre de la sixième édition des « 5 jours pour l'itinérance ».

L'activité qui a pour but de sensibiliser la population à la problématique de l'itinérance en région a récolté 3 400 $. Une somme qui sera entièrement versée à la Table Itinérance de Sherbrooke qui est une table de concertation multisectorielle réunissant différents acteurs des secteurs communautaires et institutionnels.

Une expérience forte en émotion

Ce sont des étudiants de différentes facultés de l'Université de Sherbrooke qui ont participé à l'activité qui s'est tenue du 8 au 13 mars dernier.

Rassemblés pour la conférence de presse le 13 mars, les participants étaient visiblement fatigués de leur expérience.  

À juste raison, puisque les étudiants ont dormi sur tes palettes de bois aux abords des murs de la Faculté de droit à l'Université de Sherbrooke, privés de tout revenu et dépendant de dons de nourriture pour pouvoir s'alimenter.

La température a été plutôt clémente pour un mois de mars, à l'exception de leur dernière nuit où la température a oscillé autour de moins 17 degrés.

« Nous avions des sacs de couchage qui peuvent aller à moins 35 degrés, nous avons ajouté une toile pour mettre au-dessus de nos pieds parce que nous avons eu de la neige sur nos sacs de couchage la première nuit », a raconté Elsa Racine, étudiante en travail social.

« Nous avons quand même bien dormi, mais c'est surtout la première nuit qui a été difficile. Nous devions nous adapter au fait de dormir dehors. On devait se coucher tôt parce qu'on savait qu'on allait nous réveiller au lever du soleil », a pour sa part expliqué Geneviève Péloquin, étudiante en droit.

Les participants se sont rendus à la Chaudronnée de l'Estrie pour manger aux côtés des usagers, le temps d'un midi. Le reste du temps, les participants devaient demander la charité aux étudiants du campus pour pouvoir se nourrir. Une expérience particulièrement éprouvante pour Geneviève Péloquin : « Nous n'avons pas manqué beaucoup de nourriture. Nous avons passé beaucoup de temps à quêter. C'est ce que j'ai trouvé le plus difficile. Nous ne sommes pas habitués à quêter. Nous sommes habitués à vivre par nous-mêmes. Mais aussitôt qu'on disait aux gens que nous n'avions rien pour manger, la plupart d'entre eux nous donnaient à manger », constate l'étudiante. 

Les étudiants ont rappelé l'importance de parler de cette problématique sociale qui est méconnue et mal comprise : « Il reste encore beaucoup de préjugés. Il y a des gens qui ne savent pas ce qu'est l'itinérance. Ils pensent que ces gens ne veulent juste pas s'en sortir. Mais l'itinérance, ce n'est pas un choix. Il y a encore beaucoup de travail à faire en ce sens », a conclu Elsa Racine.

Dans le cadre de cette édition, qui a été soutenue par l'Association générale étudiante de la Faculté de droit (AGED) et la Faculté de droit de l'Université de Sherbrooke, les étudiants ont pu se mettre dans la peau d'un camelot du Journal de rue. Ils ont également assisté à une conférence sur l'itinérance donnée par Geneviève Savoie Dugas et Andrée Anne Choquette de l'équipe Itinérance du CSSS-IUGS.

À savoir que l'activité de sensibilisation « 5 jours pour l'itinérance » a été initiée en 2005 par des étudiants de l'Université d'Edmondon en Alberta. Depuis lors, la campagne s'est étendue dans plusieurs provinces canadiennes.



Clinique Supra Santé nov 2018
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Le Sacré-Cœur démystifie le monde informatique

Le Sacré-Cœur démystifie le monde informatique
L’Estrie comme pôle d’enseignement supérieur

L’Estrie comme pôle d’enseignement supérieur
NOS RECOMMANDATIONS
Ils se faufilent pour voler du cuivre

Ils se faufilent pour voler du cuivre
Fermeture de l’autoroute 10 pour la démolition du pont de la rue Saint-Michel

Fermeture de l’autoroute 10 pour la démolition du pont de la rue Saint-Michel
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

A.R.Turgeon Portes - Fenêtres - Rénovations
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Hyundai Sherbrooke decembre 2018
 
Alexis Jacques
Mardi, 11 décembre 2018
Le charme parisien

Cégep de Sherbrooke
Lundi, 10 décembre 2018
Cégep de Sherbrooke : s’adapter au changement

François Fouquet
Lundi, 10 décembre 2018
L’esprit des Fêtes… ou les esprits de Fêtes!

Marie-Soleil Samson, B.Sc., ND. A.
Vendredi, 7 décembre 2018
Refrain de Noël: «tous les soirs, ce besoin de boire» en version plus santé!

Jacinthe Dubé 29 nov 2018
Fondation Rock-Guertin - Collectes de denrées 2018
Ils se faufilent pour voler du cuivre Par Vincent Lambert Mardi, 4 décembre 2018
Ils se faufilent pour voler du cuivre
Mort suspecte d'une femme à Brompton Par Vincent Lambert Mardi, 4 décembre 2018
Mort suspecte d'une femme à Brompton
Une révolution pour les maladies neurodégénératives Par Vincent Lambert Lundi, 3 décembre 2018
Une révolution pour les maladies neurodégénératives
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous