Galeries Quatre-Saisons Vente trottoir Juillet 2019
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
  Le Bureau d'arrondissement du secteur Mont-Bellevue ferme temporairement
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
FAMILLE / Parents 101
Valérie Courtemanche Par Valérie Courtemanche

Vendredi, 22 avril 2016

Vos enfants s’insultent en permanence - 4 étapes pour y remédier



 Imprimer   Envoyer 

Ils se traitent de tous les noms! Même si, selon eux, c'est normal et que c'est juste une façon de parler, les effets négatifs sont bien réels.

« Mes enfants ne frappent plus, ne se mordent plus, ils sont rendus grands! Maintenant, ils s'insultent, se traitent de tous les noms inimaginables et ça me dérange beaucoup. Comment faire pour que ça arrête? » A.B.

Je vous comprends! Quand on entend nos enfants se traiter de tous les noms, il est difficile de ne pas réagir de façon excessive. La plupart du temps, c'est le manque de vocabulaire et le désir de faire comprendre à l'autre à quel point ce qu'il a fait ou n'a pas fait les dérange qui portent les enfants et les adolescents à s'insulter! Bien sûr, ils ont le droit d'être fâchés, d'être frustrés, de ressentir des émotions négatives, mais au même titre que les coups, les insultes ne doivent pas être tolérées. Mais comment faire pour que ça s'arrête?

Tout d'abord, comme nous n'avons pas le pouvoir et le contrôle sur ce que nos enfants pensent, sur ce qui sort de leurs bouches et sur leurs réactions, si nous voulons que cessent les insultes, on doit leur enseigner une autre façon de s'exprimer. Voici comment :

1. Faire prendre conscience de l'impact d'un tel langage

Enseigner à nos enfants que les insultes, ça fait mal, ça blesse et ça donne envie à l'autre de nous rendre la pareille. L'autre se sent attaqué, il ne comprend pas vraiment ce que l'on souhaite et ça ne lui donne certainement pas le goût de faire ou de ne pas faire ce que l'on souhaiterait. Les insultes provoquent la colère et amènent de la violence et ça, ce n'est pas permis dans votre famille. Si un inconnu les insultait sur la rue, nous prendrions leur défense, c'est notre rôle. C'est donc la même chose à la maison.

2. Enseigner à nos enfants comment dire autrement

  • Quand tu es fâché, déçu, frustré au lieu d'insulter l'autre, tu peux décrire la situation, nommer ton émotion et dire ce que tu veux ou ce que tu ne veux pas en étant précis. 
  • Quand tu te fais insulter, tu peux dire calmement : « je n'aime pas ce que tu viens de me dire, qu'est-ce que tu veux me dire clairement? »
3. Pratiquer avec une touche d'humour!

On joue à faire semblant. On fait comme si. On se pratique. Par exemple :

  • « Tu es ben con! » 
  • « Je n'aime pas ça me faire dire ça, qu'est-ce que tu veux me dire clairement? »
  • « Je ne trouve pas ça correct que tu lances mon sac par terre, ça brise mes crayons et je n'aime pas ça. »
  • « OK, la prochaine fois, je le déposerai. »
Comme ils auront pratiqué cette nouvelle façon de communiquer, il y a plus de chance que sur le coup de l'émotion, vos enfants se rappellent l'exercice. Est-ce que c'est une garantie? Non, mais on augmente les probabilités!

4. Remarquer les progrès de notre troupe et les souligner!

En tant que parent, on donne l'exemple. Il faut participer à ce changement d'attitude en discernant nos mauvais plis et en modifiant notre comportement.

Je me souviens que :

  • Je suis un modèle, j'évite donc toutes les insultes... même celles au chauffard qui vient de me couper!
  • J'évite de me traiter moi-même de « niaiseux, tête de linotte, sans-dessein » quand je fais une erreur, que je me blesse ou que j'oublie quelque chose. Je décris plutôt ce qui vient de se passer.
  • Tout comme une nouvelle habitude, ça vient avec la pratique.
  • Je dois éviter les : « Dis pas ça, ce n'est pas gentil, vas dans ta chambre, excuse-toi tout de suite (Lire ma chronique sur les excuses), il veut juste t'agacer, qu'est-ce que j'ai dit à propos des insultes » et remplacer par « J'entends des insultes et ce n'est pas permis dans notre famille, qu'est-ce que tu souhaites lui dire clairement? »
  • Si l'enfant refuse de faire l'exercice, on peut s'entendre à l'avance avec lui sur les choix qui s'offriront, soit de redire clairement sa pensée ou se retirer : « si tu choisis de dire clairement ce que tu veux, tu décides que nous pouvons continuer d'échanger. Si tu choisis de dire des insultes, tu décides de sortir de la pièce et de revenir quand tu seras prêt à lui dire calmement ce que tu veux. C'est ton choix. »
  • Nous aurons sûrement encore plusieurs occasions pour pratiquer cette façon de communiquer, je choisis donc le parent que je veux être durant l'apprentissage.
Je vous lance un défi. Essayez cette méthode pendant quelques jours seulement, et marquez le calendrier d'un gros X chaque fois que vous aurez réussi à désamorcer les disputes de vos enfants. Vous verrez, vous aurez envie de poursuivre dans cette voie!

 


Entrepôt Chaussures Prix printemps 2019
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Le Bureau d'arrondissement du secteur Mont-Bellevue ferme temporairement

Le Bureau d'arrondissement du secteur Mont-Bellevue ferme temporairement
Le ShazamFest: Le plus fantastique des carnavals en plein air du Québec est de retour

Le ShazamFest: Le plus fantastique des carnavals en plein air du Québec est de retour
NOS RECOMMANDATIONS
Fictions politiques américaines

Fictions politiques américaines
Le ShazamFest: Le plus fantastique des carnavals en plein air du Québec est de retour

Le ShazamFest: Le plus fantastique des carnavals en plein air du Québec est de retour
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

CONCOURS - Les Éditions La Presse - Vert couleur persil
Galeries Quatre-Saisons Vente trottoir Juillet 2019
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 17 juillet 2019
Le continent oublié

Jérôme Blais
Mardi, 16 juillet 2019
Le caddie joue un rôle important pour le golfeur

François Fouquet
Lundi, 15 juillet 2019
La grenouille et le scorpion

Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 12 juillet 2019
Les meilleures crêpes santé

Me Michel Joncas
Jeudi, 11 juillet 2019
Contrat ou pas ?

Isabelle Simoneau
Jeudi, 11 juillet 2019
Peindre ses émotions, suivre sa trace

Fondation québécoise du cancer - Estrie
Mercredi, 10 juillet 2019
L'art-thérapie à l'Hôtellerie de Sherbrooke

Galeries Quatre-Saisons Vente trottoir Juillet 2019
Bâtir une maison pour Èva; offrir un foyer Par Anita Lessard Vendredi, 12 juillet 2019
Bâtir une maison pour Èva; offrir un foyer
Un meilleur accès pour que TOUS les citoyens puissent en profiter Par Anita Lessard Lundi, 15 juillet 2019
Un meilleur accès pour que TOUS les citoyens puissent en profiter
L'art-thérapie à l'Hôtellerie de Sherbrooke Par Fondation québécoise du cancer - Estrie Mercredi, 10 juillet 2019
L'art-thérapie à l'Hôtellerie de Sherbrooke
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous