La Maison Aube-Lumière - poinsettias 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
  Erreur de traitement

détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
L'actualité en vidéos
Affaires & juridique
L'actualité en photos
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Ça se passe chez nous!
Blogue
A.R.Turgeon Portes - Fenêtres - Rénovations
ACTUALITÉS / Estrie
Elizabeth Nadeau Par Elizabeth Nadeau
enadeau@estrieplus.com

Jeudi, 10 décembre 2015

Infirmières : un taux d’emploi à temps complet enviable en Estrie



 Imprimer   Envoyer 

Selon les plus récentes données de l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ), l'Estrie se démarque du reste du Québec par un taux d'emploi à temps complet à 64,3 %, comparativement à la moyenne québécoise de 60,1 %.

En 2010-2011, les postes à temps complet ne concernaient que 23,3 % des infirmières en Estrie. De plus, il y a plus d'infirmières au prorata de la population dans la région : 9,4 infirmières pour 1000 habitants, comparativement à la moyenne québécoise de 8,4.

Où travaillent-elles?
86,3 % des effectifs travaillent dans un établissement du réseau public et 5,8 % dans le secteur privé (clinique médicale, résidence privée, pharmacie, centre de recherche, etc.).

Dans le réseau public, 87,4 % d'entre elles constituent le personnel clinique du réseau. Un peu plus de 18 % sont des infirmières cliniciennes.

Des 2625 personnes travaillant dans le réseau, 1539 œuvrent à la santé physique et aux clientèles particulières. Un domaine attire plus d'effectifs que les autres : 13,6 % (408) des infirmières travaillent en gérontologie et en gériatrie, un nombre nettement supérieur à la moyenne québécoise de 10,7 %. Le deuxième domaine le plus populaire est les soins médicaux et chirurgicaux, qui attirent quelques 13,3 % (398) des effectifs.

Études et rétention de la relève
Nos infirmières étudient plus longtemps et travaillent plus rapidement qu'ailleurs au Québec. Selon les données de l'OIIQ, 39,1 % des infirmières estriennes détiennent un baccalauréat, une proportion presqu'identique à celle du Québec. Mais si l'on considère la moyenne des cinq dernières années, près de la moitié (49,9 %) des techniciennes en soins infirmiers se sont inscrites au baccalauréat, comparativement à la moyenne québécoise de 43,7 %.

Les infirmières arrivent à se trouver un emploi plus rapidement dans la région : 79 % des infirmières diplômées travaillent dans l'année suivant l'obtention de leur permis d'exercer, comparativement à 70,9 % pour l'ensemble du Québec. En 2014-2015, le taux d'emploi à temps complet de la relève atteint les 61,2 %, un taux nettement supérieur à la moyenne québécoise de 41,5 %. En 2010-2011, le taux d'emploi se situait à 23,3 % dans la région.

Si les jeunes se trouvent un emploi rapidement, la région semble toutefois éprouver des difficultés à les retenir puisque l'OIIQ constate que 71,1 % de la relève embauchée en Estrie y travaillait toujours cinq ans plus tard, un taux inférieur à la moyenne québécoise de 74,6 %.

Pas de panique! La relève est bien installée dans le réseau régional puisque 36 % de l'effectif infirmier est âgé de moins de 35 ans et 17,3 % âgé de 55 ans ou plus. En 2014-2015, 116 infirmières sont parties à la retraite et 178 ont fait leurs débuts dans le métier, une donnée contribuant fortement à établir à 1,6 % le taux de croissance des effectifs en Estrie!

Par ailleurs, l'arrivée en grand nombre de la relève dans le réseau québécois suffit à combler les départs à la retraite, selon l'OIIQ.


Lebeau Vitres d’Autos
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Plus du triple de la limite permise, en fin d’avant-midi!

Plus du triple de la limite permise, en fin d’avant-midi!
Le pont Bernier rouvert à la population

Le pont Bernier rouvert à la population
NOS RECOMMANDATIONS
L’Estrie comme pôle d’enseignement supérieur

L’Estrie comme pôle d’enseignement supérieur
Il met le feu dans sa chambre à l’Université de Sherbrooke

Il met le feu dans sa chambre à l’Université de Sherbrooke
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

A.R.Turgeon Portes - Fenêtres - Rénovations
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Centre culturel de l'Université de Sherbrooke 10 dec 2018
 
Pierre-Olivier Pinard, B.sc. CFMP
Vendredi, 14 décembre 2018
Tout sur le sommeil (part 2)

Me Karine Bourassa
Jeudi, 13 décembre 2018
Mais qu’en est-il des servitudes de passage?

Caroline Caouette
Jeudi, 13 décembre 2018
L’enfant, un enseignant pour l’adulte!

William Lafleur
Mercredi, 12 décembre 2018
Prend les devants avant de tirer de l'arrière

Cégep de Sherbrooke
Mercredi, 12 décembre 2018
Stage au Nicaragua : Jocelyne Lacasse se souvient

Daniel Nadeau
Mercredi, 12 décembre 2018
Les accoutrements ridicules

Jacinthe Dubé 29 nov 2018
Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Toyota Rav4 2019 Mardi, 11 décembre 2018
Toyota Rav4 2019
OTL Gouverneur Sherbrooke classé dans le top 3 des hôtels 5 étoiles au Québec Par Cynthia Dubé Jeudi, 13 décembre 2018
OTL Gouverneur Sherbrooke classé dans le top 3 des hôtels 5 étoiles au Québec
«Le Sapin a des boules» … à  Lennoxville! Par Cynthia Dubé Vendredi, 14 décembre 2018
«Le Sapin a des boules» … à Lennoxville!
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous