Sherbrooke Auto Occasion
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
1°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
  L'appel des propositions liées au développement de la zone prioritaire du Quartier Well Sud est reporté au 18 janvier.
 
Memphrémagog - journal
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Ça se passe chez nous!
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
Blogue
Novus Vitres
ACTUALITÉS / Estrie
Cynthia Dubé Par Cynthia Dubé
cdube@estrieplus.com

Mercredi, 17 mai 2017

Plus de la moitié des gens ne connaissent pas la signification du mot Transphobie


Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie

 Imprimer   Envoyer 
Raynald Drolet, conseiller à la Ville de Coaticook, Alex, Félicia et Sao, trois jeunes personnes trans et non binaire, ainsi que Line Gendron, directrice générale de la Maison des jeunes de Coaticook, ont otus pris part à une activité de sensibilisation qui se déroulait ce matin, à Coaticook.

Aujourd'hui, le 17 mai, se tient la Journée internationale contre l'homophobie et la transphobie partout dans le monde. Pour l'occasion, EstriePlus.com a voulu savoir si des progrès ont réellement été observés concernant la sensibilisation et l'acceptation envers les minorités sexuelles.

La date du 17 mai a été retenue comme Journée internationale contre l'homophobie et la transphobie pour une raison bien particulière. Le 17 mai 1990, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) retirait l'homosexualité de la liste de la classification internationale des maladies mentales.

Depuis, bien du chemin a été fait en ce qui a trait aux droits des minorités sexuelles, mais le travail est loin d'être terminé, comme le souligne Laurent Breault, directeur général de la Fondation Émergence (qui lutte contre l'homophobie et la transphobie).

«Au niveau juridique, il y a eu de grands avancements. Nous sommes privilégiés au Canada. Par contre, concernant les meurs et la mentalité, il y a encore un gros travail de sensibilisation à faire», indique M. Breault.

Cette année, la Journée internationale contre l'homophobie et la transphobie met de l'avant la réalité des personnes trans, qui semble méconnue auprès de la population. La Fondation Émergence a publié récemment un sondage qu'elle avait commandé à la firme Léger sur la réalité des personnes trans.

Voici quelques résultats:

- 56 % des Québécois ne connaissent pas la signification du mot transphobie (qui désigne les marques de rejet et de violence à l'encontre des personnes trans).

- 77 % des Québécois pensent que les personnes trans subissent de la discrimination par les employeurs.

- 15 % des Québécois sondés (421 personnes) disent avoir déjà entendus au cours des douze derniers mois des propos désobligeants dans leur milieu de travail à l'égard des personnes trans. Le chiffre augmente à17 % en milieu scolaire et à 49 % sur les réseaux sociaux.

La sensibilisation se poursuit en Estrie

En Estrie, le Groupe régional d'intervention sociale Gris Estrie poursuit sa mission de faciliter l'intégration dans la société des personnes de minorités sexuelles. Les interventions se font principalement auprès des jeunes (dans les écoles et les maisons de jeunes), mais depuis un an, Gris Estrie offre des ateliers de démystification de l'homosexualité dans plusieurs organismes pour ainés.

Environ 160 personnes âgées ont assisté à ces ateliers. L'objectif du départ était de rencontrer quelque 250 personnes âgées par année, mais l'équipe de Gris Estrie est tout de même très satisfaite des résultats de ce projet.

«Les personnes âgées sont très ouvertes et veulent mieux comprendre. Certains font aussi partie des minorités sexuelles, indique Catherine Routhier, directrice chez Gris Estrie. Cependant, on a été surpris de la réponse du personnel de certains milieux que nous avons approchés; on s'est fait dire qu'il n'était pas nécessaire de parler d'homosexualité aux personnes âgées, puisque ce n'était pas leur réalité et qu'ils allaient être froissés pour rien.»

Malgré ces quelques commentaires, le projet Ainés devrait être reconduit pour une deuxième année.

Quant aux interventions auprès des jeunes, elles se poursuivent aussi. Le nombre de jeunes rencontrés augmente d'ailleurs chaque année (2 200 cette année!). «En 2016 et 2017, il y a eu une augmentation significative de rencontres dans les écoles, ce qui démontre que les enseignants et tout le personnel sont ouverts et sensibilisés par la cause, souligne Mme Routhier. Mais il y a encore quelques écoles où il est plus difficile d'y entrer.»

Dans le cadre de la Journée internationale contre l'homophobie et la transphobie, une activité de sensibilisation s'est déroulée ce matin à la Maison des jeunes de Coaticook. Cette activité était organisée par le Regroupement estrien pour la diversité sexuelle et de genre.

Notons que Gris Estrie est toujours à la recherche de bénévoles.


A.R.Turgeon Portes - Fenêtres - Rénovations
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Quoi faire ce week-end

Quoi faire ce week-end
Arrêté pour avoir en sa possession quelques plants

Arrêté pour avoir en sa possession quelques plants
NOS RECOMMANDATIONS
La police met fin à une série de vols qualifiés

La police met fin à une série de vols qualifiés
Une coupe Stanley et 15 ans dans la LNH

Une coupe Stanley et 15 ans dans la LNH
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

A.R.Turgeon Portes - Fenêtres - Rénovations
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Rythme - Weekend - oct 2018
 
Pierre-Olivier Pinard, B.sc. CFMP
Vendredi, 19 octobre 2018
Plats d’automne à la mijoteuse

Me Ariane Ouellet
Jeudi, 18 octobre 2018
L’autorité parentale: droits et obligations des parents

Daniel Nadeau
Mercredi, 17 octobre 2018
Sauver la planète, vous dites?

Jacinthe Dubé 18 oct 2018
Centre de développement athlétique Badmofo Methods
La cause de l'incendie ravageur toujours inconnue Par Vincent Lambert Mardi, 16 octobre 2018
La cause de l'incendie ravageur toujours inconnue
Feu vert pour le réaménagement de la rue Galt Ouest Par Cynthia Dubé Mardi, 16 octobre 2018
Feu vert pour le réaménagement de la rue Galt Ouest
Dur bilan au lendemain de l’incendie de Magog Par Cynthia Dubé Mercredi, 17 octobre 2018
Dur bilan au lendemain de l’incendie de Magog
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous