Électro-5
Caffuccino

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
-13°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
CAHIERS
Automobiles
Habitation
Mode-Santé-Beauté
Voyages & Gastronomie
Affaires & Juridique
Famille
Style de vie
Éducation
Blogue
JOURNAUX LOCAUX
Le Papotin
Jean Coutu - Sylvie Lussier & François Maltais
ACTUALITÉS / Estrie
Elizabeth Nadeau Par Elizabeth Nadeau
enadeau@estrieplus.com

Jeudi, 1 octobre 2015

Partenariat transpacifique : chronique d’une catastrophe annoncée



 Imprimer   Envoyer 

Par crainte de voir leur industrie s'écrouler par un Partenariat transpacifique (PTP) qui négligerait d'inclure le système de gestion de l'offre canadien, les producteurs de lait, d'œufs et de volailles de l'Estrie ont manifesté mercredi soir à Ascot Corner.

Le système de gestion de l'offre au Canada fait en sorte que les producteurs ne produisent que les volumes nécessaires pour répondre à la demande des consommateurs. On évite de créer des surplus qui devraient être écoulés à perte. Le prix du marché prime dans cette gestion et les producteurs ne bénéficient d'aucune subvention gouvernementale, contrairement à plusieurs pays du monde, dont plusieurs qui négocient actuellement les termes du PTP.

La crainte d'une ouverture de 10% du marché

« Il y a actuellement une rumeur qui circule comme quoi le Canada permettrait une ouverture du marché laitier de 10%. On n'en sait pas plus, ce sont des rumeurs, affirmait mercredi soir le vice-président des producteurs de lait de l'Estrie, Marcel Blais. Ce qui certain, c'est que ça nous ferait mal. Ça commence par 10% et ça finira à quoi? »

Les producteurs québécois se sont déjà fait avoir avec l'accord de libre-échange avec l'Europe.

« On est sceptique quant à l'engagement de M. Harper parce que l'accord avec l'Europe a ouvert la porte à 17 000 tonnes de fromage, alors qu'on nous promettait des impacts mineurs. Les producteurs sont inquiets, il n'y a aucun plan pour nous rassurer. »

Plus tôt cette semaine, le gouvernement du Québec a assuré son soutien pour protéger la gestion de l'offre dans le cadre des négociations du PTP. D'ailleurs, les ministres québécois Jacques Daoust et Pierre Paradis ont été dépêchés à Atlanta, où se déroule la négociation impliquant une douzaine de pays.

M. Blais affirme que la production et la transformation de l'industrie laitière représentent environ six milliards de dollars chacune en retombées. 10% de moins signifierait donc 1,2 milliards de dollars en moins dans l'économie canadienne. Une catastrophe, pour M. Blais.

La relève est inquiète

Les frangins Maxime et Maude Fontaine sont la sixième génération de production laitière de la Ferme Fontabel de Weedon. Le patrimoine dont ils ont hérité est menacé par une brèche à la frontière qui ferait entrer du lait américain dans le marché québécois.

Pour Maude, « les manifestations de cette semaine servent à démontrer qu'on est forts et unis partout au Québec. »

Selon Maxime, il faut conserver la gestion de l'offre et être plus rigide sur l'entrée de produits américains sur le marché. Selon le jeune producteur, toute brèche aura des conséquences majeures et le contrôle des produits deviendra très difficile.

Mais encore plus important encore, il faut protéger cette stabilité des prix du lait qui permet aux producteurs de survivre, année après année.

« Si les prix du lait tombent, on ne pourra pas avoir d'entreprises rentables et transférables aux générations futures. On veut un prix stable, que les fermes sont humainement accessibles », affirme la jeune femme.

Car les producteurs de lait ont déjà subi un dur coup cet été en raison d'une baisse de 15 % des prix du lait. À la Ferme Fontabel, l'impact a été notable.

« On a perdu environ 5000 $ par mois. Ajoutez encore un autre 10 %, et on aura beaucoup de difficultés », explique Maxime.

« Actuellement, on est à dix sous de moins l'hectolitre par rapport à l'an dernier. Les chutes de prix, ça freine notre expansion, ça nous empêche de nous moderniser et d'être compétitifs », conclu Maude.

Gustavo Labrador se positionne (enfin?)

La manifestation s'est tenue en marge d'un débat entre les candidats de la circonscription de Compton-Standstead. La libérale Marie-Claude Bibeau, la bloquiste France Bonsant et le néodémocrate Jean Rousseau ont réitéré leur engagement à protéger la gestion de l'offre au Canada.

« Je répète ce que le gouvernement dit depuis longtemps : nous allons protéger la gestion de l'offre. Nous croyons que l'industrie laitière est vitale et nous allons continuer de travailler là-dessus. Nous avons signé plus de 35 accords de libre-échange, nous avons toujours protégé la gestion de l'offre et nous allons continuer à le faire. »Le candidat conservateur, Gustavo Labrador, affirmait mercredi que son parti avait toujours protégé le système et qu'il continuerait de le faire.

Selon lui, les craintes des producteurs seraient non fondées puisqu'il n'a rien entendu sur des intentions de laisser sur la table 10% du marché.


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Organisation criminelle démantelée à Sherbrooke

Organisation criminelle démantelée à Sherbrooke
Trois personnes recherchées pour vol et fraudes

Trois personnes recherchées pour vol et fraudes
NOS RECOMMANDATIONS
La SPA dévoile le nom du Sherbrookois arrêté

La SPA dévoile le nom du Sherbrookois arrêté
Stylée et au chaud jusqu’au bout des orteils!

Stylée et au chaud jusqu’au bout des orteils!
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Caffuccino -  semaine du 11 decembre 2017
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 13 décembre 2017
La fin de la lune de miel de Justin

William Lafleur
Mercredi, 13 décembre 2017
Construire ou brûler?

Marianne Therriault
Mercredi, 13 décembre 2017
Au secours! J’ai raté mes cheveux!

François Fouquet
Lundi, 11 décembre 2017
Le gâchis…

Guillaume Rousseau
Lundi, 11 décembre 2017
Financement des organismes communautaires: un enjeu stratégique

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 13 decembre 2017
Domino's Pizza
Un homme au lourd passé judiciaire s’en prend à sa conjointe Par Vincent Lambert Lundi, 11 décembre 2017
Un homme au lourd passé judiciaire s’en prend à sa conjointe
Philippe Couillard, fils spirituel d’Adélard Godbout Par Daniel Nadeau Mercredi, 6 décembre 2017
Philippe Couillard, fils spirituel d’Adélard Godbout
Saska guérit bien Par Cynthia Dubé Mercredi, 6 décembre 2017
Saska guérit bien
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous