Resto-Brasserie Le Dauphin
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
4°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
  La circulation est maintenant rétablie sur l’autoroute 10 Ouest à la hauteur de la sortie 118 à Magog.
 
Memphrémagog - journal
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
CAHIERS
Affaires & Juridique
Automobiles
Découvertes
Éducation
Famille
Habitation
Mode-Santé-Beauté
Style de vie
Voyages & Gastronomie
Blogue
JOURNAUX LOCAUX
Le Papotin
Coopérative Funéraire de l'Estrie - 21 février 2018
ACTUALITÉS / Estrie
Sarah Pomar Chiquette Par Sarah Pomar Chiquette
spomarchiquette@estrieplus.com

Mercredi, 4 mars 2015

Un froid extrême en Estrie : Les changements climatiques se font ressentir



 Imprimer   Envoyer 

L'Estrie a connu un hiver particulièrement froid avec plusieurs nuits sous la barre du moins 20 degrés. Le Québec et l'ensemble des provinces canadiennes risquent de connaître de plus en plus des extrêmes de température dans les prochaines années, estiment des météorologues.

Un printemps tardif

Marie-Josée Grégoire, météorologue à MétéoMédia, prévient que le mois de mars sera sous les normales de saison : « Nous avons eu un froid record pour le mois de février, et ce, dans tout le Québec. Avec cette installation du froid, on s'attend à ce que l'arrivée du printemps soit plutôt tardive », explique-t-elle.

La petite douceur aura ainsi de la difficulté à s'installer au Québec. Ce qui ne veut pas dire pour autant que les Estriens n'auront pas droit à des températures agréables, comme celle de cette semaine où les températures sont idéales pour les jeunes en semaine de relâche.

45 à 50 cm de neige attendus

Les précipitations qui vont tomber au mois de mars seront sous forme de neige en raison de la froideur attendue. Au Québec, on s'attend à ce que la neige persiste au mois de mars.

Mme Grégoire explique que les systèmes météorologiques suivront leur trajectoire, ce qui veut dire que l'Estrie recevra entre 45 et 50 cm de neige au mois de mars.

Une fonte de neige normale

Alors que l'ensemble du Québec a connu des records de température froide, les précipitations en Estrie n'ont pas été plus abondantes qu'à la normale. Ce qui est somme toute encourageant pour les risques d'inondation : « On ne s'attend pas à une fonte très rapide. Puis, au Québec nous n'avons pas un couvert de neige qui est exceptionnel comparativement aux maritimes. Ce qui est très positif », lance la météorologue en faisant référence aux problèmes d'inondation.

Des changements climatiques préoccupants

Au mois de février, il a fait un froid record en Estrie. La moyenne de température pour le mois a été de moins 17, 1 degrés et pour l'hiver (décembre, janvier, février) elle a été de moins 11,2 degrés. La moyenne normale pour l'hiver est de moins 9,8 degrés.

Il y a ainsi près de 1,5 degré de moins qu'à la normale : « C'est une donnée qui n'est pas négligeable, la différence est énorme », affirme Mme Grégoire.

Certaines personnes pourraient supposer que le Québec n'est pas affecté par les changements climatiques en raison de ces froids extrêmes. Or les changements climatiques s'expriment par des phénomènes météo extrêmes.

D'ailleurs, plusieurs météorologues affirment que la fréquence de ces météos extrêmes augmente considérablement. « Le Québec risque de connaître des extrêmes de température dans les prochaines années. On le remarque cette année, nous avons eu des températures très froides pour tout le secteur du Québec. La côte est et les maritimes ont pour leur part eu des précipitations extrêmes, ce qui a été assez catastrophique. Pour eux, l'extrême est la quantité de neige alors que pour nous ce sont les températures froides », explique la météorologue Marie-Josée Grégoire.

Donc, la saison froide qui est de plus en plus extrême au Québec est sans conteste une conséquence des changements climatiques.


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
«Les absences pour des raisons psychologiques explosent»

«Les absences pour des raisons psychologiques explosent»
Saisie de drogue à Coaticook

Saisie de drogue à Coaticook
NOS RECOMMANDATIONS
Des chasseurs toujours aussi généreux

Des chasseurs toujours aussi généreux
Les funérailles de l’abbé Jolicoeur célébrées vendredi

Les funérailles de l’abbé Jolicoeur célébrées vendredi
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Hyundai Sherbrooke - fevrier 2018
 
Léandre Lachance
Mardi, 20 février 2018
La table à cinq pattes

François Fouquet
Lundi, 19 février 2018
Photo des Jeux

Guillaume Rousseau
Lundi, 19 février 2018
Quelques aspects juridiques entourant la question autochtone

René Dubreuil
Vendredi, 16 février 2018
Les nouvelles rondes de René

Alexandre Hurtubise
Vendredi, 16 février 2018
Marvel, toujours la même chose? Vraiment?

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 4 janvier 2018
Val Estrie Ford - février 2018
Jean-Marc Rozon raconte les Olympiques d’hier et d’aujourd’hui Par Vincent Lambert Mercredi, 14 février 2018
Jean-Marc Rozon raconte les Olympiques d’hier et d’aujourd’hui
Jordan Pierre-Gilles rêve aux Olympiques Par Vincent Lambert Jeudi, 15 février 2018
Jordan Pierre-Gilles rêve aux Olympiques
Retourner à l’école à 42 ans, malgré le succès en affaires Par Cynthia Dubé Jeudi, 15 février 2018
Retourner à l’école à 42 ans, malgré le succès en affaires
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous