magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Le SPS recherche un fraudeur qui gesticule beaucoup!
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
CHRONIQUEURS /
Deux mots à vous dire
François Fouquet Par François Fouquet

Lundi, 9 septembre 2013

Les tueurs en Syrie…



 Imprimer   Envoyer 

Je l'avoue d'entrée de jeu : le titre est un peu trompeur.

Cette semaine, une ritournelle me revenait en tête. La musique était correcte (dans ma tête, cela dit) et j'essayais, tant bien que mal, de replacer les bons mots dans les bonnes phrases. En fait, il s'agissait de la chanson thème des super héros (les Copains vaillants, il me semble). Il s'agissait de bandes dessinées télévisées que je regardais religieusement étant plus jeune.

Il y avait Thor, le dieu de la foudre, l'Homme de fer, qui, étonnamment, ne rouillait pas, l'Homme-araignée, Hulk, et bien d'autres.

Et il y avait l'autre, là... Le justicier des justiciers, le droit des droits, le redresseur de torts : Capitaine America. Il était habillé d'un costume moulant aux couleurs du drapeau américain. Le personnage était risible. Je le sais, maintenant. Mais, à l'époque, je ne le savais pas! Les Américains étaient puissants. J'ai grandi avec l'histoire de John Kennedy. J'ai vraiment cru que le drame entourant Martin Luther King avait fait en sorte que les Américains n'étaient plus racistes.

En fait, disons les choses comme elles l'étaient : j'ai grandi dans l'esprit douillet que le Canada était protégé de la guerre et du mal par son voisin qui, nécessairement, représentait le bien. Je me sentais comme Harry Potter qui revêt sa cape d'invisibilité lorsqu'il doit disparaître pour se protéger d'une situation délicate et dangereuse.

Cette semaine, en lisant, regardant et entendant les nouvelles sur l'attitude à adopter en réaction à cette attaque à l'arme chimique contre des civils syriens, je me suis senti mal. Et je me suis surpris à me demander ce qu'il était bon de faire. Diplomatiquement, le gouvernement syrien affirme qu'il n'a rien à voir là-dedans, alors que tout le monde s'entend sur le contraire. Les États-Unis votent sur l'idée d'une frappe surprise (!) qui équivaudrait à faire la guerre sans y aller. Une sorte de réprimande pour envoyer un message. Mais qui dit message, dit retour d'appel... Et ça peut être long. Et dur.

Je n'ai plus la naïveté de mes 12 ans. Malheureusement, je dirais. Je sais bien que tout est stratégie et que, comme dans le cas de l'Irak, les Américains sont motivés par un quelconque agenda caché.

Depuis longtemps, la vérité s'est perdue quelque part dans les méandres de la diplomatie internationale. De toute façon, quelle place peut bien avoir la vérité dans un univers de mensonges et de tricheries?

Mon Capitaine America n'était qu'un outil de propagande qui ne passerait plus la rampe, aujourd'hui. Il était l'incarnation du bien, celui que s'étaient approprié les Américains. De nos jours, pour demeurer politiquement corrects, on ne permettrait plus vraiment ce genre de diffusion. Cela dit, ce qu'on cache ne cesse pas d'exister...

Je ne sais pas quoi penser concernant la Syrie. À part, bien sûr, le fait qu'il est simplement abominable de faire subir pareils sévices à des êtres humains. La science a isolé des gaz, analysant concrètement leurs effets sur l'humain. Constatant l'effet nocif de ces gaz, d'autres humains se frottent les mains, émettant au passage un rire machiavélique et hautement sonore qui trahit l'esprit despotique qui les motive.

Ce sont les méchants des Super Héros.

Mais, bordel, c'est là que l'équation ne marche plus! Il reste des méchants. Il n'y a plus de bons...

Pourtant, l'Homme est capable du meilleur. Et du pire, je sais. J'essaie juste de me concentrer sur ce qu'on peut faire pour que le meilleur gagne.

Je ne sais pas trop quoi penser en lien avec les représailles à prendre contre la Syrie. Est-ce qu'il faut toujours multiplier les morts jusqu'à ce qu'on ne puisse plus les compter pour envisager la paix?

Cette semaine, j'ai essayé de replacer, dans ma mémoire, les paroles des Super Héros et des Copains vaillants. J'abandonne. Je chante Imagine en boucle à la place...

Je l'avouais d'entrée de jeu : le titre est un peu trompeur. Mais jamais autant que les dirigeants des puissances en cause.

Clin d'œil de la semaine

Si on fait la guerre à la Syrie, Harper suivra peut-être le mouvement. La guerre est une belle occasion de promouvoir les Tim Hortons dans des marchés nouveaux!


Genevieve Hébert, députée de Saint-Francois
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Des écarts qui font frissonner

Des écarts qui font frissonner
Le choix et le pas le choix

Le choix et le pas le choix
NOS RECOMMANDATIONS
Première pelletée de terre pour l'usine de magnésium d'Asbestos

Première pelletée de terre pour l'usine de magnésium d'Asbestos
Agriculture Sherbrooke a maintenant son site internet

Agriculture Sherbrooke a maintenant son site internet
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Dominos_juin2020
 
Alexis Jacques
Jeudi, 2 juillet 2020
Chronique en rappel - Agile âgisme

Daniel Nadeau
Mercredi, 1 juillet 2020
Le pays qui refuse de naître

Jérôme Blais
Mercredi, 1 juillet 2020
La pression des mains

Nathalie Larocque
Mercredi, 1 juillet 2020
Chronique en rappel - Parcours scolaire parsemé d'étiquettes

François Fouquet
Lundi, 29 juin 2020
Souvenirs et repères d'un "mon'oncle"

Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 26 juin 2020
Suis-je sédentaire sans le savoir ?

Jacinthe Dubé 5 juin20
Concours Boucherie du Terroir juin 2020
Première pelletée de terre pour l'usine de magnésium d'Asbestos Lundi, 29 juin 2020
Première pelletée de terre pour l'usine de magnésium d'Asbestos
Disparition d'un octogénaire en Estrie Mardi, 30 juin 2020
Disparition d'un octogénaire en Estrie
Le retour des spectacles en salle Lundi, 29 juin 2020
Le retour des spectacles en salle
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous