magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
Coop Funéraire arrangements juillet 2020
CHRONIQUEURS /
Deux mots à vous dire
François Fouquet Par François Fouquet

Lundi, 8 mai 2017

L’espoir qui tue l’espoir…



 Imprimer   Envoyer 

Comme moi, vous avez probablement émis un « ouf! » de soulagement lorsque l'élection d'Emmanuel Macron a été confirmée du côté de la France. Ce n'est pas tant la joie de voir Macron élu que le soulagement d'éviter une Le Pen dans un paysage politique où le populisme de droite fait rage.

Pour moi, le populisme, c'est ce tissu de mensonges qui vient recouvrir la réalité. Un tissu qui est imprimé de faux exposés, qui deviennent pourtant des vérités aux yeux de plusieurs.

Aux États-Unis, Trump a fait campagne en disant qu'il fallait se débarrasser des élites en place. Jusque-là, ça va, il a bien le droit. Mais comment des millions de personnes en arrivent-elles à croire que Trump ne représente pas une élite, lui-même ?
Je trouvais ce constat étrange. Jusqu'à ce que...

Jusqu'à ce que je comprenne que c'est l'espoir qui tue l'espoir.

Et que c'est la mort de cet espoir qui fait en sorte qu'on jette son dévolu sur des choses qu'on croit mieux contrôler.
Jusqu'à ce que je comprenne que Justin Trudeau est en train de tuer l'espoir qu'il avait semé. En reculant sur un tas de promesses et en omettant de mettre les autres de l'avant, le Kid-Kodak qui avait tout pour plaire (surtout après Harper...) génère plutôt un terreau fertile au populisme. Parce que la droite n'attend que le déclenchement des élections pour assassiner l'espoir qui avait été semé.

Pareil pour Obama. Que je continue d'aimer comme personne et comme personne politique. Mais qui n'avait pas les moyens de ses ambitions. Le Congrès ne l'a jamais appuyé. Il n'y était pas majoritaire. Chaque budget était voté de justesse et au prix de concessions majeures.

Le « Yes, we can » est devenu « Finally, we can't ». Et des millions de gens en ont eu marre.

Il faut les comprendre. Le taux d'endettement familial en Amérique du Nord est astronomique. La moindre petite secousse dans les finances familiales cause un traumatisme permanent. Ce n'est pas rien ! Les entreprises coupent des postes au nom de l'accumulation constante de leur profit. Le chômage monte. Et, pendant ce temps, les prêteurs augmentent les marges de crédit et tentent par tous les moyens de favoriser le fait que l'économie reprenne son souffle. Mais les artisans de ce souffle ont eux-mêmes le souffle coupé. Pas simple.

Pour moi, il est clair que le ras-le-bol fait en sorte qu'on croit aux âneries de Le Pen et Trump. Ils ont compris qu'on peut faire croire n'importe quoi à quelqu'un qui n'en peut plus. Que ce qu'on leur fait croire soit vrai ou faux ne compte pas. L'important, c'est qu'ils croient qu'on va revenir à ce que c'était avant. Quand tout allait bien.

Et c'est tout ce que ces gens-là souhaitent.

Et souhaitent entendre.

Ils ne croient plus ceux qui promettent des réformes et ne les réalisent pas. Obama n'a pas pu. Trudeau ne veut pas, il semble bien.

Macron a du pain sur la planche.

S'il rate, Le Pen sera là après, rejetant les élites et se proposant à la place.

Ça sent le déjà vu...

Clin d'œil de la semaine

Le Pen est battue. Une Marine qui aurait bien pu couler bien des espoirs...


Genevieve Hébert, députée de Saint-Francois
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Les clichés du miroir

Les clichés du miroir
Le choix et le pas le choix

Le choix et le pas le choix
NOS RECOMMANDATIONS
Souvenirs et repères d'un "mon'oncle"

Souvenirs et repères d'un "mon'oncle"
Cinq introductions par effraction, suspects arrêtés

Cinq introductions par effraction, suspects arrêtés
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Dominos_juin2020
 
Alexis Jacques
Mardi, 7 juillet 2020
Chronique en rappel - Nous avons peur!

Jérôme Blais
Mardi, 7 juillet 2020
Pluie pas pluie j’y vais !

Sarah Beaudoin
Lundi, 6 juillet 2020
Chronique en rappel - Parlons sexe, genres et identité

François Fouquet
Lundi, 6 juillet 2020
Les clichés du miroir

Daniel Nadeau
Mercredi, 1 juillet 2020
Le pays qui refuse de naître

Nathalie Larocque
Mercredi, 1 juillet 2020
Chronique en rappel - Parcours scolaire parsemé d'étiquettes

JD 22 juin 2020
Concours Ma bucket list
Disparition d'un octogénaire en Estrie Mardi, 30 juin 2020
Disparition d'un octogénaire en Estrie
Le pays qui refuse de naître Par Daniel Nadeau Mercredi, 1 juillet 2020
Le pays qui refuse de naître
Souvenirs et repères d'un "mon'oncle" Par François Fouquet Lundi, 29 juin 2020
Souvenirs et repères d'un "mon'oncle"
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous