107.7 sondage mars 2019
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
L'actualité en vidéos
Affaires & juridique
L'actualité en photos
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Ça se passe chez nous!
Blogue
Découvertes
107.7 sondage mars 2019
CHRONIQUEURS /
Deux mots à vous dire
François Fouquet Par François Fouquet

Lundi, 15 avril 2019

Quand l’opinion est une anecdote



 Imprimer   Envoyer 
Quelle est la place pour la différence de point de vue? Isssshhhhh… La différence de point de vue, ça brouille l’eau. Et l’eau brouillée, on ne sait pas quoi faire avec ça! - François Fouquet

On est de même, au Québec. Il ne faut pas que l'eau soit trouble. Il faut que ce soit clair. Limpide. Le plus possible. Quelle est la place pour la différence de point de vue? Isssshhhhh... La différence de point de vue, ça brouille l'eau. Et l'eau brouillée, on ne sait pas quoi faire avec ça!

Le débat sur la laïcité me laisse perplexe.

Ce n'est pas la laïcité qui me laisse perplexe, c'est le débat! On ne sait pas ou plus débattre. On s'insulte, s'engueule, se referme, mais on ne débat pas. Ou peu. Et on a l'anecdote facile. Pour dire vrai, on cherche désespérément la petite phrase anecdotique qui viendrait résumer notre pensée et, ultimement, littéralement boucher notre interlocuteur tellement la phrase sera forte.

Rappelez-vous (si votre âge le permet!) du débat sur la ceinture de sécurité dans les voitures. Oh! Lala... Quelle affaire! Ça gueulait fort! « Je suis brimé dans ma liberté fondamentale! » « Moi, à cause de la forme de mon corps, je suis limité dans mes gestes! »

Bon, ça, c'étaient certains arguments de base. Mais la petite phrase anecdotique destinée à boucher autrui et fermer le débat : « J'ai un beau-frère qui connaît une femme qui serait morte si elle avait porté la ceinture, faque, hein, la ceinture, moi... »

Probablement que, dans certains cas, ne pas être attaché peut aider. Mais toutes les observations vont dans le sens inverse quand il s'agit de démontrer l'utilité de la ceinture dans un grand nombre d'accidents de la route.
Pour la laïcité, on cherche aussi la phrase anecdotique. Mais on ne débat pas. Ou peu. En lieu et place, on exagère.
« On vient de sortir la religion catholique de l'état et là, on entre l'Islam... »

« La religion, c'est ma culture fondamentale. J'y tiens! Laissez le crucifix là! »

Des exagérations qui viennent démontrer l'absence d'arguments. Déjà que ce n'est pas un débat évident! Tracer une ligne n'est pas chose facile. Prenez la manifestation contre le projet de loi sur la laïcité. Elle était organisée par le Collectif canadien anti-islamophobie. Ça m'agace qu'on ramène le débat sur la laïcité de l'état à celui de l'anti-islam. Je déteste qu'on fasse pousser un argumentaire dans le terreau fertile de la victimisation.

Voici un exemple qui veut illustrer mon idée d'une ligne bien mince.

Je crois important de retirer les crucifix des lieux de prise de décision pour l'ensemble de la collectivité. Il nous appartient d'envoyer un message clair de laïcité dans ces lieux. Qu'on mette ces crucifix ailleurs dans le bâtiment avec une affichette relatant l'importance de la religion dans les décisions et le développement de l'état pendant un grand bout de notre histoire me semble aussi valable. Et pourquoi pas en profiter pour expliquer les tenants et aboutissants de la Révolution tranquille?

Mais de là à affirmer que nous tenons mordicus à ce symbole religieux me semble exagéré et non représentatif de notre façon de vivre. Dit autrement : on peut être pour ou contre le retrait du crucifix des lieux politiques décisionnels, mais quand même, ne nous servons pas la démagogie comme remplacement aux arguments!

Mais une fois cela dit, pour moi, il est clair qu'on ne changera pas le nom des rues qui commencent par « saint » ou « sainte », pas plus qu'on ne brisera la brique des écoles pour retirer la croix qui y est insérée.

Et c'est là que le débat commence : accepter qu'une croix en ciment ou en granit soit insérée entre les briques du mur d'une école veut-il dire que j'accepterais qu'un homme portant une grande croix au cou ou bien qu'une femme voilée enseigne à mes enfants?

Voilà l'illustration de la difficile part des choses. Celle qui commence par une réflexion plus rationnelle qu'émotive. S'il y a un apprentissage à faire dans le débat actuel, c'est celui de débattre, justement! Et apprendre à débattre, c'est apprendre à se bâtir des arguments qui ne sont pas que des anecdotes.

Clin d'œil de la semaine

Sortir les églises catholiques des champs d'éducation et de santé au Québec n'a pas été chose facile.

Question : peut-on faire une omelette sans casser des œufs? Mais, avant : a-t-on besoin de faire une omelette?

 


Entrepôt Chaussures Prix 15 oct 2018
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Guerre de mots et médisance

Guerre de mots et médisance
Une vie de bonheur (ou retour sur le bonheur)

Une vie de bonheur (ou retour sur le bonheur)
L'Écolo Boutique 16 avril  2019
NOS RECOMMANDATIONS
Le niveau de la rivière Saint-François atteint la phase d'alerte

Le niveau de la rivière Saint-François atteint la phase d'alerte
Parlons sexe, genres et identité

Parlons sexe, genres et identité
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Orchestre symphonique de Sherbrooke Broadway concours avril 2019
Centre culturel de l'Université de Sherbrooke 15 avril 2019
 
Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 19 avril 2019
Voici une façon de « tricher » santé

Sarah Jitten
Jeudi, 18 avril 2019
Tendance barrettes!

William Lafleur
Mercredi, 17 avril 2019
Qu’est-ce que ça prend pour avoir des résultats?

Daniel Nadeau
Mercredi, 17 avril 2019
La plus grande richesse du Québec

Johanne Brien
Mardi, 16 avril 2019
Prends soin de toi …

François Fouquet
Lundi, 15 avril 2019
Quand l’opinion est une anecdote

Valcourt 2030 – innover collectivement Dimanche, 14 avril 2019
Valcourt 2030 – innover collectivement
Toyota Yaris à hayon 2020 Mardi, 16 avril 2019
Toyota Yaris à hayon 2020
Perquisition rue King Est Par Cynthia Dubé Mardi, 16 avril 2019
Perquisition rue King Est
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous