magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Le SPS recherche un fraudeur qui gesticule beaucoup!
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
CHRONIQUEURS /
Deux mots à vous dire
François Fouquet Par François Fouquet

Lundi, 15 novembre 2010

Le bébé et le naïf


15 novembre 2010

 Imprimer   Envoyer 

Voici une réflexion sur un bébé et un naïf.

Le bébé, d'abord.

C'est comme ça. Ne me demandez pas pourquoi, mais il y a une pluie de bébés neufs dans mon entourage. De la nièce aux amies, on dirait que tout le monde s'est donné le mot et qu'ils ont décidé de faire fi des mauvais présages économiques et environnementaux en donnant la vie à des petits êtres qui, comme nous, auront à se faire une place sur la boule bleue.

Cela est juste et bon.

Le fait de donner la vie, de décider de se reproduire, en fait, est, en soi, un geste de confiance dans cette même vie. Et il faut que cette confiance demeure.

Je disais donc que, dernièrement, il y a plein de bébés autour de moi. Et il est frappant de constater que le simple fait d'avoir un enfant dans les bras change tout. Ce qui se passe autour devient moins grave, moins paniquant. Il me semble qu'on serait prêt à tout faire pour protéger le jeune être tout neuf! Subitement, aussi, on change d'attitude. C'est une question de point de vue. De perspective. D'abord, on remarque des trucs qu'on ne voyait pas avant. Ou qu'on voyait sans vraiment les voir. Avec un bébé dans les bras, on regarde les feuilles et leurs couleurs. Le ciel, la forme des nuages... On n'ose pas écraser la sauterelle qui se tient tout près de nous. On la trouve même belle! Il faut montrer l'exemple du respect de la vie, non?

Puis, étrangement, le fait d'avoir un enfant dans les bras conscientise instantanément sur le respect des éléments de la vie. Peut-être parce qu'on sait que le bébé a tout à découvrir, tout à faire. Je ne sais pas trop pourquoi, finalement... Mais toujours est-il qu'on se sent plus en paix avec le reste du monde quand on a un bébé dans les bras. C'est toute notre perspective qui change. Comme si ça nous rappelait d'où on vient et nous interpelle sur où on veut aller...

Et le naïf? Ça, c'est moi. L'éternel naïf émotif et un brin romantique qui espère toujours voir le monde un peu meilleur en se levant le matin. La vie en rose? Peut-être. Quand je sors marcher, très tôt, il n'est pas rare que le soleil me fasse l'honneur de se lever aussi. Et le ciel devient rose. Mais la réalité rattrape vite le rose qui pâlit soudainement...

Ces temps-ci, le G-20 jase argent. Harper nous dit que l'esprit critique dans le dossier Palestine-Israël n'a plus sa place : on prend position inconditionnellement pour Israël. Dossier clos. La Chine et les États-Unis se disputent pour la valeur de leur monnaie... Bref, on est loin du rose...

Qu'est-ce que la naïveté fait là-dedans?

C'est dans ma tête. J'essaie d'imaginer que tous les dirigeants du monde, lors de leurs rencontres, sont pris pour garder leur petit fils ou leur neveu, que sais-je, et qu'ils ont tous un enfant (un bébé qui leur est cher) dans les bras, au moment des discussions qu'ils entretiennent entre eux. Je demeure certain que le ton changerait. Que la perspective d'avenir se préciserait. Que le respect s'imposerait.

Et si tout changeait parce qu'ils ont un bébé dans les bras? Et ça ne coûterait pas un milliard de dollars pour réunir le G-20 en creusant un lac aussi artificiel que le reste des propos échangés.

Un bébé et tout change? Naïf, je vous dis. Mais pensez-y un peu. On jase, là...

Clin d'œil de la semaine

Pour le moment, ce n'est pas vraiment la vérité qui vient de sortir de la bouche du bébé. Il s'entraîne pour plus tard. La vie lui procurera sûrement d'autres hauts le cœur... Et qu'il en profite, me dis-je... Plus tard, ce sera moins cute quand il régurgitera...


Genevieve Hébert, députée de Saint-Francois
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Des écarts qui font frissonner

Des écarts qui font frissonner
Pas raciste. Ou peu… Ça dépend, quand même!

Pas raciste. Ou peu… Ça dépend, quand même!
NOS RECOMMANDATIONS
Projet Ch. Rhéaume: Sherbrooke Citoyen veut s'assurer de la comformité du processus

Projet Ch. Rhéaume: Sherbrooke Citoyen veut s'assurer de la comformité du processus
Travailleuse de rang: semer le bien-être

Travailleuse de rang: semer le bien-être
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Boucherie du Terroir 2juillet2020
 
Alexis Jacques
Jeudi, 2 juillet 2020
Chronique en rappel - Agile âgisme

Daniel Nadeau
Mercredi, 1 juillet 2020
Le pays qui refuse de naître

Jérôme Blais
Mercredi, 1 juillet 2020
La pression des mains

Nathalie Larocque
Mercredi, 1 juillet 2020
Chronique en rappel - Parcours scolaire parsemé d'étiquettes

François Fouquet
Lundi, 29 juin 2020
Souvenirs et repères d'un "mon'oncle"

Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 26 juin 2020
Suis-je sédentaire sans le savoir ?

Jacinthe Dubé 5 juin20
Concours Boucherie du Terroir juin 2020
Suis-je sédentaire sans le savoir ? Par Pierre-Olivier Pinard Vendredi, 26 juin 2020
Suis-je sédentaire sans le savoir ?
La maladie de Lyme bien installée en Estrie Jeudi, 25 juin 2020
La maladie de Lyme bien installée en Estrie
Première pelletée de terre pour l'usine de magnésium d'Asbestos Lundi, 29 juin 2020
Première pelletée de terre pour l'usine de magnésium d'Asbestos
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous