magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Disparition d'un octogénaire en Estrie
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
CHRONIQUEURS /
Deux mots à vous dire
François Fouquet Par François Fouquet

Lundi, 25 octobre 2010

Émilie, ma toute première…


25 octobre 2010

 Imprimer   Envoyer 

Je l'ai trouvée belle avant même de la voir.  C'est vous dire l'effet qu'elle m'a fait!

Je l'ai trouvée belle avant même de l'avoir. 

Ce qui m'attirait en elle? Avant de la voir et de l'avoir? Sa voix. Son timbre sonore. Sa façon d'être compréhensive et de ne jamais lever le ton. Sa façon de m'expliquer, lorsqu'elle ne me comprenait pas, qu'elle allait tout faire trouver une solution à notre situation de communication.

Émilie. Son seul nom sonnait bien. Quand je l'ai connue, les radios chantaient « Je m'appelle Émilie Jolie ». Comment peut-on ne pas être une belle femme quand on porte en son sein toutes les qualités requises pour entretenir la compréhension et la communication!

Ha! Mon Émilie! Après quelques fréquentations, cela dit, la situation s'est assombrie. Même si elle savait trouver un trésor de patience pour résoudre les situations causées par le fait qu'elle ne me comprenait pas, je me suis lassé rapidement. Elle gossait, diraient les plus jeunes. Je n'avais pas le goût d'être pris en charge après l'incompréhension, j'avais simplement le goût d'être compris! Il a fallu qu'on se laisse peu de temps après le début de nos fréquentations. Je voulais parler à une personne moins parfaite, peut-être, mais à une personne humaine.   

Entre Émilie Bell et moi, tout clochait. J'ai rompu. Et je me suis mis à rêver à autre chose qu'une voix informatisée qui tenterait de décoder synthétiquement ce que je voulais dire. Quand on dit: « Allez, une petite risette, j'ai le goût de te faire l'amour! », c'est gossant de se faire répondre: «  Avez-vous dit : Trouvez une recette de pommes de terre au four? »

Dans la spirale des télécommunications, ces temps-ci, deux types de publicités s'affrontent.

D'abord, celle, minable, dans laquelle trois amis, se retrouvant au milieu d'une rue, veulent s'échanger des photos d'un party. Ils s'aperçoivent alors qu'un des trois n'a pas le bon forfait! On le traite alors comme un asocial détraqué, un minable-sans-le-sou-qui-inspire-le-mépris-dans-son-entourage. Bref, un taré qui refuse le super gros forfait gobe-sous qui aurait signifié son acceptation en société. (Dommage que pareilles publicités viennent ternir les caractéristiques étonnantes des bidules qu'elles annoncent.)

En même temps que des tapons mettent pareille bêtise en ondes, une autre publicité vante les mérites d'avoir de vrais humains qui répondent au service à la clientèle. Oui, oui, de vraies personnes, qui répondent pour le vrai. Qui comprennent les questions (pourvu qu'ils parlent assez bien votre langue, mais ça, c'est un autre problème).

Si je sais qu'il est inutile de croire que les publicités favorisant la consommation extrême vont s'estomper, qu'il me soit au moins permis de croire que de plus en plus d'êtres humains me répondront quand j'appellerai dans un bureau. Et que toute la parenté d'Émilie se recyclera en psychologie, trouvant des solutions calmement à ceux qui ont peine à se faire comprendre. 

Tout ce concept de reconnaissance vocale, trouvaille nouvelle pour comptables et actionnaires assoiffés d'augmentation nette de profits, a provoqué la sortie des réceptionnistes de la plupart des bureaux pour économiser des sous.

On a maintenant la preuve que toutes les économies n'en sont pas...

Clin d'œil de la semaine

Le Canadien va très bien! Ça sent la ..... Calmez-vous... Ça sent l'équipe, l'esprit d'une équipe, que je voulais dire... Et ça fait du bien!


Genevieve Hébert, députée de Saint-Francois
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Le choix et le pas le choix

Le choix et le pas le choix
Des écarts qui font frissonner

Des écarts qui font frissonner
NOS RECOMMANDATIONS
Une nouvelle piscine avec plage au Parc Centennial

Une nouvelle piscine avec plage au Parc Centennial
Première pelletée de terre pour l'usine de magnésium d'Asbestos

Première pelletée de terre pour l'usine de magnésium d'Asbestos
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Boucherie du Terroir 2juillet2020
 
Alexis Jacques
Jeudi, 2 juillet 2020
Chronique en rappel - Agile âgisme

Daniel Nadeau
Mercredi, 1 juillet 2020
Le pays qui refuse de naître

Jérôme Blais
Mercredi, 1 juillet 2020
La pression des mains

Nathalie Larocque
Mercredi, 1 juillet 2020
Chronique en rappel - Parcours scolaire parsemé d'étiquettes

François Fouquet
Lundi, 29 juin 2020
Souvenirs et repères d'un "mon'oncle"

Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 26 juin 2020
Suis-je sédentaire sans le savoir ?

Jacinthe Dubé 5 juin20
Éditions de l'Homme - Mangez local
''Vroom'' ou vivre le Ciné-Parc autrement Vendredi, 26 juin 2020
''Vroom'' ou vivre le Ciné-Parc autrement
Une nouvelle piscine avec plage au Parc Centennial Mardi, 30 juin 2020
Une nouvelle piscine avec plage au Parc Centennial
Agriculture Sherbrooke a maintenant son site internet Par Anita Lessard Jeudi, 25 juin 2020
Agriculture Sherbrooke a maintenant son site internet
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous