magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Suspects à identifier pour une série de méfaits survenus à North Hatley
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
Coop Funéraire arrangements juillet 2020
CHRONIQUEURS /
Deux mots à vous dire
François Fouquet Par François Fouquet

Lundi, 23 avril 2012

La terre de Benjamin


23 avril 2012

 Imprimer   Envoyer 

Dimanche matin. 5 h.

Benjamin, un petit-neveu d'à peine plus d'un an, ne dort que d'un œil dans la chambre d'à côté. On le garde, pour reprendre l'expression consacrée.

Il est tôt. Pas mal proche de mon heure de lever, cela dit. Comme il émet de petits sons plus ou moins conscients, je me risque à la porte de la chambre. Le simple bruit achève de le réveiller et il me tend les bras, l'air de dire : « sors-moi de là, on est le matin! » Ce que je fis...

Quelques minutes plus tard, je sens bien que sa nuit a été interrompue un brin. Je m'installe sur mon fauteuil berçant dans la verrière. À peine deux minutes après m'avoir expliqué (avec des gestes de la main et un langage que lui seul comprend), tout ce qui se passait dehors, le voilà endormi, bien appuyé sur mon épaule.

Moment privilégié.

Ce genre de moment où on trouve que ces petits êtres sont tellement dépendants. Tellement à la merci de ce qu'on peut leur faire subir. Tellement sensibles à ce qu'on peut leur offrir.

Un dimanche matin ordinaire, pour tout le reste. Un moment propice à laisser aller mes pensées au son bienfaisant de la respiration paisible d'un petit bonhomme qui a bien mieux à faire, pour le moment, que de réfléchir à toutes sortes de trucs.

Je me suis rappelé tant de moments magiques avec mes fils. Des moments où je me demandais bien de quoi leur demain serait fait.

Je me pose les mêmes questions aujourd'hui, pour Benjamin. Mais avec un degré d'inquiétude plus élevé.

Il est 5 h. Il fait encore noir. Ou gris charcoal, je dirais. Je sais que, cet après-midi, ma blonde et moi irons au rassemblement pour la Journée de la terre au parc Jacques-Cartier. Il y a tant à faire pour la boule bleue. « Elle est ronde, mais pas usée égal », me suis-je d'abord dit. L'usure est plus forte chez nous. On peut bien se targuer de posséder plein de trucs, il n'en demeure pas moins qu'on a échappé complètement la notion de collectivité, de respect de l'environnement. À l'ère du jetable, on achète, on scrape et on rachète. Et on s'en fout.  On se gargarise de bien remplir nos différents bacs (ce qui est bien), mais on ne veut pas se demander si on consomme trop.

« Pauvre Benjamin. Dors. Prends des forces, ça va t'en prendre... » Je me dis ça en pensant à Monsieur Harper qui vient d'abandonner l'Accord de Kyoto. Il l'a fait en nous disant bien que ce n'était qu'une question de cible et que tous les efforts seraient investis pour améliorer notre empreinte collective. Mais, au dernier budget, le chat est sorti du sac : alors qu'on sait que ça prend, minimalement, deux ans pour bien étudier les impacts environnementaux des projets de développement, il ramène le délai à un an. Entre ça et ne rien étudier du tout, pas beaucoup de différence... L'important, c'est qu'on développe...

En même temps, on ouvre le Nord. Tous azimuts. Sans beaucoup de détails. On présente ça comme si c'était un projet de société. En fait, c'est un business , mais on refuse d'identifier les actionnaires véritables. Il n'y en a que pour le Nord, dans la bouche de Monsieur Charest. Le sarcasme me gagne et je me dis qu'effectivement, on est mieux au Nord, il n'y a plus grand-chose à scraper au sud...

Eh, puis, toute cette saga de la grève des étudiants.

Tu sais Benjamin, (ou plutôt, tu ne sais pas encore, mais je te le dis maintenant...), il faut que tu te souviennes d'un truc important : en société, il faut, impérativement, avoir une écoute honnête lorsqu'on voit des gens se mobiliser et s'exprimer. Même si on a l'impression que tout a été dit, il vaut toujours mieux se rasseoir et revoir les dossiers que de se retirer et faire la sourde oreille. Quand on envoie paître tout le monde comme Mme Beauchamp et M Charest le font présentement, on ne règle rien. En fait, on demande à la police et aux tribunaux de faire les choses à notre place. On laisse la violence s'installer et les esprits s'échauffer.

Ce n'est pas ça, Benjamin, une société efficace.

Ce n'est pas la prospérité par la surconsommation non plus, tu sais...

La terre a droit à un traitement équitable. Elle a des ressources pour nous nourrir. Pas pour nous gaver. Et, parmi les ressources les plus importantes de la terre, il y a toi. Et tous les autres Benjamin, garçons ou filles. Avec nos conneries, Benjamin, j'ai bien peur que vous deviez ramer fort. Dis-toi bien que plus il y aura de gens qui rameront dans le même sens, plus forte sera la poussée. Rassemblez-vous, comme on essaie de le faire, et mettez des enjeux au centre des préoccupations. Vous verrez, on ne peut pas perdre, dans ces conditions.    

Tu es l'avenir, Benjamin. On va essayer de t'ouvrir la route.

Clin d'œil de la semaine

Si on se disait, honore les étudiants, plutôt que au Nord, les étudiants, il me semble que notre investissement pour un Québec prospère, en mode développement durable, serait meilleur...


Hyundai Sherbrooke Kona juillet 2020
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Souvenirs et repères d'un "mon'oncle"

Souvenirs et repères d'un "mon'oncle"
Les clichés du miroir

Les clichés du miroir
NOS RECOMMANDATIONS
Arrestation pour braquage d'arme

Arrestation pour braquage d'arme
Le conseil municipal adopte le programme d’intervention du quartier well sud

Le conseil municipal adopte le programme d’intervention du quartier well sud
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Dominos_juin2020
 
Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 10 juillet 2020
J’ai pris 10lbs depuis le début de la pandémie

Daniel Nadeau
Mercredi, 8 juillet 2020
Le grand déboulonnage…

Alexis Jacques
Mardi, 7 juillet 2020
Chronique en rappel - Nous avons peur!

Jérôme Blais
Mardi, 7 juillet 2020
Pluie pas pluie j’y vais !

Sarah Beaudoin
Lundi, 6 juillet 2020
Chronique en rappel - Parlons sexe, genres et identité

François Fouquet
Lundi, 6 juillet 2020
Les clichés du miroir

Jacinthe Dubé 5 juin20
Coop Funéraire arrangements juillet 2020
Arrestation pour braquage d'arme Vendredi, 10 juillet 2020
Arrestation pour braquage d'arme
Chronique en rappel - Parlons sexe, genres et identité Par Sarah Beaudoin Lundi, 6 juillet 2020
Chronique en rappel - Parlons sexe, genres et identité
Le grand déboulonnage… Par Daniel Nadeau Mercredi, 8 juillet 2020
Le grand déboulonnage…
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous