magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Le SPS recherche un fraudeur qui gesticule beaucoup!
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
CHRONIQUEURS /
Deux mots à vous dire
François Fouquet Par François Fouquet

Lundi, 19 décembre 2011

C’est de valeur…


19 decembre 2011

 Imprimer   Envoyer 

C'était au tournant des années 2000. Une résidence pour personnes âgées avait choisi un angle publicitaire qu'elle souhaitait chaleureux. Résolument familial. La publicité faisait parler une femme dont le papa en était à un tournant de sa vie où il devait penser à casser maison, comme le disaient les aînés. Jusque-là, rien ne cloche. C'est dans le texte et dans la livraison de ce texte en ondes que les choses ont déraillé. Le ton était intimiste. Et le texte allait un peu comme suit :

« Papa, tu te rappelles des valeurs de partage et de générosité que tu nous as apprises? Et bien, tu vas être content de savoir que je t'ai réservé une place dans telle résidence... »

Je me souviens de façon très précise de la réaction de mon père quand il entendait cette publicité. « Non seulement elle veut placer le bonhomme, mais, en plus, elle lui dit ça en lui remettant ses valeurs en pleine face... Kalvince... »

Kalvince... C'était le patois de papa quand ça n'allait pas. Pas du tout...

Papa est décédé avant de casser maison. Nous n'avons pas eu à gérer la situation de son logement. Je ne sais pas exactement comment on s'y serait pris, mais je sais ce qu'on n'aurait pas fait!

J'ai pensé à papa, cette semaine, alors que se terminait la session parlementaire à Ottawa. Le groupe de Harper s'auto congratulait pour leur excellent travail... Le mot excellent n'a de valeur, pour qualifier son travail, que lorsqu'il vient de quelqu'un d'autre que soi. C'est une règle de base... Mais Harper se fout des règles de base. Si ce sont les siennes, elles sont bonnes.

Le plus insultant, c'est la façon condescendante que la troupe conservatrice emprunte pour arriver à ses fins. Ils réussissent à nous enfoncer leur nourriture malsaine dans la gorge en nous disant que c'est nous qui avons dit que nous avions faim. 

C'est comme l'entrepreneur qui gonfle outrageusement une facture en disant : « c'est toi qui a appelé pour faire faire des travaux... » Vous savez, cette manie de prendre la responsabilité de ses actes et de la mettre sur les épaules des autres?

Harper est un entrepreneur qui abuse. Dans les gestes, mais, surtout, dans la manière.

Je savais qu'il désapprouvait le registre des armes à feu. Je ne savais pas qu'il serait aussi vicieux et qu'il empêcherait un autre palier de gouvernement d'avoir accès aux données comptabilisées.

Ce personnage disgracieux, qui entraîne ses ouailles dans le même sentier tordu, se sert toujours du même argument :

« Nous avons reçu un mandat fort pour détruire les données du registre des armes à feu... »

« Les Canadiennes et les Canadiens nous ont demandé, par un mandat fort, de célébrer le jubilé de la Reine Élizabeth. Des célébrations sur quatre jours au printemps 2012. Nous écoutons les demandes de la population... »

Et si au moins, j'exagérais. Même pas. C'est dit aussi clairement que ça!

Vous saviez ça, vous, que vous aviez donné un mandat fort à un gouvernement pour qu'il célèbre le jubilé de la Reine à grands coups de dizaines de millions de dollars? Et qu'il foute des photos de la Reine partout sur son passage? Eh, bien, sachez que ce n'est pas grave que vous ne le sachiez pas. Ce qui importe, c'est que maintenant, tout ça fait suite à votre demande!

Harper et sa troupe ont été élus avec moins de 40% des votes exprimés. Méchant mandat fort pour faire n'importe quoi. Mais Harper s'en fout. Royalement... Harper vous le dira. Et ses sbires aussi : « tout ce qu'on fait est parce que vous nous avez donné le mandat de le faire. Dans votre chambre, maintenant.Laissez-nous agir! »

Kalvince, disait papa, quand ça n'allait pas. Pas du tout.

En 2011, je me demande juste si kalvince est assez fort pour porter mon dégoût...

Clin d'œil de la semaine

Ça va jouer aux cartes durant le temps des Fêtes... Permettez-moi de rêver à une flush royale...

 


Genevieve Hébert, députée de Saint-Francois
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Des écarts qui font frissonner

Des écarts qui font frissonner
Souvenirs et repères d'un "mon'oncle"

Souvenirs et repères d'un "mon'oncle"
NOS RECOMMANDATIONS
Le pays qui refuse de naître

Le pays qui refuse de naître
La Maison du cinéma ouvrira ses portes le 3 juillet

La Maison du cinéma ouvrira ses portes le 3 juillet
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Dominos_juin2020
 
Alexis Jacques
Jeudi, 2 juillet 2020
Chronique en rappel - Agile âgisme

Daniel Nadeau
Mercredi, 1 juillet 2020
Le pays qui refuse de naître

Jérôme Blais
Mercredi, 1 juillet 2020
La pression des mains

Nathalie Larocque
Mercredi, 1 juillet 2020
Chronique en rappel - Parcours scolaire parsemé d'étiquettes

François Fouquet
Lundi, 29 juin 2020
Souvenirs et repères d'un "mon'oncle"

JD 22 juin 2020
Éditions de l'Homme - Mangez local
Une nouvelle piscine avec plage au Parc Centennial Mardi, 30 juin 2020
Une nouvelle piscine avec plage au Parc Centennial
Le SPS recherche un fraudeur qui gesticule beaucoup! Par Daniel Campeau Jeudi, 2 juillet 2020
Le SPS recherche un fraudeur qui gesticule beaucoup!
Pour que les artistes puissent continuer de créer et rêver Samedi, 27 juin 2020
Pour que les artistes puissent continuer de créer et rêver
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous