1077 Printemps 20
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  La ville de Sherbrooke ferme ses écocentres
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
CHRONIQUEURS /
Deux mots à vous dire
François Fouquet Par François Fouquet

Lundi, 21 novembre 2011

Attendre le go…


21 novembre 2011

 Imprimer   Envoyer 

C'est comme un film qui se laisse attendre. Un film qui promet beaucoup. Vraiment beaucoup. Un film dont les promesses sont portées, voire quintuplées, par une campagne de promotion bien orchestrée. Depuis que vous savez que ce film, que dis-je the film, s'en vient, vous êtes allé souvent au cinéma. Et vous avez vu et revu des extraits savamment orchestrés pour semer le fantasme que ce que vous allez voir, lors de l'arrivée de la chose en salle, eh, bien, ce sera un wow assuré. Une série de pouces en l'air. Z'e film, dirait-on en France.

Puis, le grand jour arrive. Le bébé va se pointer. Un bébé dont vous avez des centaines d'images en échographie 3 et 4D. Vous êtes fébrile. Enfin, on va voir la trame qui unit autant d'extraits extraordinaires et en fera une œuvre dont on se souviendra toute sa vie. Une œuvre qui pourrait, en fait, modifier le cours de votre vie, s'il faut en croire la promo. Confortablement installé dans la salle de cinéma, vous attendez  le moment fatidique. Un bonheur vous occupe. Moins de deux heures plus tard, vous réalisez que c'était un pré-bonheur. Et ça vous préoccupe.  

Vous voilà maintenant sur le trottoir, en face du cinéma. Vous ne parlez pas trop. En fait, vous avez cette sensation douce-amère de déjà vu. Le même sentiment que vous ressenti, la semaine juste avant, quand vous avez rencontré, finalement, en chair et en os, cette personne avec qui vous correspondiez et qui vous avait inondé de photos et de descriptifs. La personne avait tout fait pour vous aider à vous fabriquer une image d'elle. La semaine dernière, vous constatiez que l'image et la réalité ne correspondent pas intégralement.

------------------------------

J'ai vu et entendu le lancement du parti de François Legault cette semaine. La chose m'a laissé un goût doux-amer.

Doux par le ton qui ne m'apparaissait pas dicté par une firme de communication formée pour faire passer une face ou une idée. Doux aussi pour la promesse d'une éventuelle 3e option. Notre démocratie a mal à ses partis de base. Brasser la soupe, à ce moment-ci, ne fait que garder l'ensemble réveillé.

Amer pour cette image que c'est le parti de François Legault. La polarisation complète sur une seule personne peut jouer des vilains tours. Les Québécois ont voté massivement pour Jack Layton dernièrement...

Amer aussi (mais une amertume qui n'est pas une surprise, cela dit) à cause de la réaction des deux chefs des autres partis. Enfin, disent-ils en choeur, il patinera sur notre glace. Enfin, on pourra le planter comme il le faut. C'est ça, le jeu, non? Fignoler un message et trafiquer les apparences en se plantant mutuellement.

Ce qui me rend le plus amer, c'est que madame Marois et monsieur Charest semblent s'entendre sur un point : « Il a les mêmes idées que les vieux partis. Rien de nouveau ». Ce que j'entends de cette phrase, moi, c'est ceci : « Il n'est pas dangereux. En fait, il est aussi pire que nous... »

Amer, je disais donc...

------------------------------------

Vous vous retrouvez donc sur ce trottoir, à la sortie du film tant attendu. Et vous repensez à ce que vous avez ressenti lors de votre première rencontre avec cette correspondante qui ne correspondait plus. Votre cœur et votre raison ne font pas qu'un. Le coeur bat lentement et commence à croire à une erreur de parcours. Votre raison vous dit que ce n'est peut-être qu'une première impression. Après tout, il n'y a pas eu qu'un échange de photos avec cette correspondante lors des derniers mois, il y a eu connexion dans les idées...

Vous reprenez votre route en vous disant, philosophe : on verra...

Clin d'œil de la semaine

Le groupe de Stephen Harper devrait être considéré comme une arme d'épaule. Visiblement, la tête n'est pas toujours au rendez-vous... 


1077 Printemps 20
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Tous dans le même bateau

Tous dans le même bateau
Quand l’opinion ne tient plus

Quand l’opinion ne tient plus
NOS RECOMMANDATIONS
La ville de Sherbrooke ferme ses écocentres

La ville de Sherbrooke ferme ses écocentres
Faire sonner les cloches pour donner de l'espoir

Faire sonner les cloches pour donner de l'espoir
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Sherb_achat_local_2020
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 1 avril 2020
Un monde perdu, un monde à venir…

Isabelle Simoneau
Mardi, 31 mars 2020
Un monde de découvertes au bout de nos doigts

François Fouquet
Lundi, 30 mars 2020
Tous dans le même bateau

JD Mars 2020
1077 Printemps 20
La ville de Sherbrooke adopte des mesures d'aide pour ses citoyens Mardi, 24 mars 2020
La ville de Sherbrooke adopte des mesures d'aide pour ses citoyens
Encourager? Non. Investir dans nos commerces Par Anita Lessard Mercredi, 25 mars 2020
Encourager? Non. Investir dans nos commerces
Aider la communauté d'affaires à traverser la tempête Par Anita Lessard Mardi, 24 mars 2020
Aider la communauté d'affaires à traverser la tempête
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous