magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Disparition d'un octogénaire en Estrie
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
CHRONIQUEURS /
Deux mots à vous dire
François Fouquet Par François Fouquet

Lundi, 13 juin 2011

Le principe du gars sympathique


13 juin 2011

 Imprimer   Envoyer 

J'ai un drôle de souvenir ce matin. Le souvenir d'une fille que j'avais fréquenté à la fin de mon adolescence. Puis, le souvenir d'une rupture. Et d'une reprise. Pour mieux rerompre...  Finalement, ma mère qui me dit : «  Tu ne sais pas ce que tu veux! »

_______

Le Québec semble en pleine crise d'adolescence.

Un sondage vient d'ailleurs de dire que les Québécois veulent Legault. Celui-là même qui n'est pas chef de parti! 

Madame Marois s'est plantée complètement en acceptant non seulement de danser avec Jean Charest, mais, même,  de mener la danse dans un projet de loi qui, à mon sens, n'a ni queue ni tête. Protéger ainsi deux partenaires ne tient pas la route. Surtout quand un des partenaires, le maire Labeaume,  joue au promoteur privé avec l'argent public. Il aura beau crier sa déception globale de tous les Québécois, il n'a pas assez de crédibilité pour m'ébranler.

Pour sa punition, Madame Marois a eu à gérer le départ fracassant de quatre députés. Parmi ces députés, Lisette Lapointe fonctionne bien dans la controverse. Son départ ne me surprend pas trop. Les trois autres, c'est autre chose. Après la crise, et alors qu'elle avait à peine repris son souffle, voilà  qu'elle décide de laisser tomber l'idée d'appliquer les principes de la loi 101 lors de l'admission au CEGEP. C'était une idée de Curzi. Qui n'est plus là. Elle en profite donc. Malgré l'apparente unanimité autour de la chef, il semble bien que la coupe était pas mal pleine. De toute façon une goutte d'eau ne fait jamais déborder une coupe vide.

Au cours des dernières années, les politiciens ont travaillé fort pour nous faire perdre la confiance en ce qu'ils font. Et ils ont bien réussi. Les électeurs réclament, donc, plus de transparence et de démocratie. C'est simple. Ce qui l'est moins, c'est de définir démocratie et transparence!  Une machine qui fait preuve de leadership ne peut pas tout dire et tout montrer. Où s'arrête donc la transparence acceptable et où commence et s'arrête la démocratie à l'intérieur du principe de la ligne de parti?

 Voilà qui n'est pas simple.

La méthode utilisée par Marois n'est pas la bonne. Forte de l'appui de ses membres, elle a joué au-dessus de sa tête. Et elle a perdu. Ne rien tenir pour acquis. Elle connaît maintenant le principe.

La méthode Labeaume me répugne. Tout bousculer sur la prétention niaise qu'il faut bien que quelqu'un fasse quelque chose et que, si vous n'êtes pas avec moi vous êtes épais, moi, ça me lève le coeur.

Monsieur Charest a décidé de remettre le projet de loi à l'automne. C'est probablement qu'à l'intérieur même de son parti, il y en avait plusieurs qui grognaient fort, mais n'osaient pas franchir la ligne du parti. Caché derrière l'écran Marois, il s'en tire bien. Mais sa façon de faire de la politique est questionnable : on lance un projet, sans réelle préparation. Si ça ne chiâle pas trop, on continue. Sinon, on arrête.

La bonne manière est quelque part entre ces méthodes. Et elle ne sera pas incarnée par Marois, Charest ou Deltell. Les trois prétendent représenter le changement et s'autoproclament artisan d'une manière différente de faire les choses. C'est ça, mon principe du gars sympathique : on ne devrait jamais dire qu'on est sympathique. Ça devrait juste paraître.

_______ 

À ma mère qui me disait que je ne savais pas ce que je voulais, j'avais répondu : « C'est vrai, mais je sais ce dont je ne veux pas... » Le Québec est là, aujourd'hui...

 Clin d'œil de la semaine

Que faire pour  déstabiliser le Parti Québécois et faire reculer Jean Charest? Il n'y a rien à faire. Il n'y a Kadhir...


Genevieve Hébert, députée de Saint-Francois
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Des écarts qui font frissonner

Des écarts qui font frissonner
Le choix et le pas le choix

Le choix et le pas le choix
NOS RECOMMANDATIONS
La Covid: Fausse balle pour la Classique Pif

La Covid: Fausse balle pour la Classique Pif
Projet Ch. Rhéaume: Sherbrooke Citoyen veut s'assurer de la comformité du processus

Projet Ch. Rhéaume: Sherbrooke Citoyen veut s'assurer de la comformité du processus
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Dominos_juin2020
 
Alexis Jacques
Jeudi, 2 juillet 2020
Chronique en rappel - Agile âgisme

Daniel Nadeau
Mercredi, 1 juillet 2020
Le pays qui refuse de naître

Jérôme Blais
Mercredi, 1 juillet 2020
La pression des mains

Nathalie Larocque
Mercredi, 1 juillet 2020
Chronique en rappel - Parcours scolaire parsemé d'étiquettes

François Fouquet
Lundi, 29 juin 2020
Souvenirs et repères d'un "mon'oncle"

Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 26 juin 2020
Suis-je sédentaire sans le savoir ?

JD 22 juin 2020
Éditions de l'Homme - Mangez local
Une nouvelle piscine avec plage au Parc Centennial Mardi, 30 juin 2020
Une nouvelle piscine avec plage au Parc Centennial
Projet Ch. Rhéaume: Sherbrooke Citoyen veut s'assurer de la comformité du processus Vendredi, 26 juin 2020
Projet Ch. Rhéaume: Sherbrooke Citoyen veut s'assurer de la comformité du processus
''Vroom'' ou vivre le Ciné-Parc autrement Vendredi, 26 juin 2020
''Vroom'' ou vivre le Ciné-Parc autrement
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous