Rythme_avril20
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Deux suspects recherchés pour vol
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
CHRONIQUEURS /
Deux mots à vous dire
François Fouquet Par François Fouquet

Lundi, 18 juin 2012

Imposer le respect


18 juin 2012

 Imprimer   Envoyer 

Respecter les institutions. Respecter les personnes. Respecter les idées et les concepts. Respecter les bâtiments. Respecter l'autorité.

Respecter une loi, même si elle est spéciale....

Respect...

Voilà bien un mot bouche-trou utilisé à qui mieux mieux pour réparer un mur qui s'effrite. Le mur d'une maison qu'on a laissé aller au fil des ans. Et qui s'est fissuré. Et qu'on dit vouloir réparer, mais sans jamais le faire.

Le problème avec le respect, c'est qu'il est engageant. Et l'engagement, ça demande un effort. Un grand effort.

J'écoutais tristement la ministre de la Culture, Christine St-Pierre, lorsqu'elle a réagi à la sortie de Fred Pellerin qui renonçait, pour le moment, à l'honneur que le Québec voulait lui faire. Triste à entendre. Elle parlait comme quelqu'un qui s'étouffe avec une cassette qu'on lui a enfoncée dans la gorge.

Elle a réagi à la lettre de Fred Pellerin avec un message préenregistré que le premier ministre a imposé, visiblement, à ses troupes : le carré rouge, c'est la violence et l'intimidation. Sous-entendu : si vous êtes contre l'augmentation des frais de scolarité, vous êtes un être violent et vous prônez l'intimidation.

Cette façon de commander une phrase à des boîtes de communication et, ensuite, de la répéter en réponse à chaque question posée, c'est de l'abrutissement programmé. Et, quand on sent le besoin de mettre une cerise sur le gâteau, on ajoute : « le respect est une valeur fondamentale pour nous ».

Triste...

J'écoutais la ministre St-Pierre s'excuser plus ou moins adroitement. Vous savez quoi? Je la crois jusqu'à un certain point. Je crois qu'elle est du genre à agir avec sincérité dans plusieurs dossiers de la culture. Je crois qu'elle a travaillé fort et que c'est une femme qui comprend plusieurs enjeux. Mais la cassette est obligatoire. Dans la vision de parti Libéral, la réponse est là : suis ou crève. Martèle le message dicté ou crève. Il faut respecter la ligne de parti. La ligne de communication du parti aussi.

Respect.

Je crois fermement que la ministre Beauchamp a quitté ses fonctions parce qu'elle en a eu marre de jouer la cassette. Quand elle prétendait démissionner en se sacrifiant sur l'autel de la réussite ultime du processus de négociation avec les étudiants, c'était risible. Cette femme-là était muselée et n'en pouvait plus.

Le gouvernement de Jean Charest a décidé, à défaut de s'engager dans le processus démocratique, d'imposer le respect par le biais d'une loi.

Tous les éléments de cette loi sont basés sur une forme vicieuse d'intimidation. Il faut la lire et penser aux conséquences de chaque bout de phrase pour s'apercevoir qu'on est allé trop loin. Qu'on a voulu régler, par une loi, tout ce qu'on n'a pas voulu régler par les voies naturelles avant.

On a voulu imposer le respect.

Mais le respect a cette noblesse qui fait en sorte qu'on ne peut l'imposer. Le respect se mérite. À coups d'écoute, d'échanges et d'ajustements.

On ne peut forcer quelqu'un à nous aimer. On ne peut imposer le respect par une loi. On obéit à une loi. Ce n'est pas ça, le respect.

Vouloir imposer le respect dans une loi, c'est dire : marche droit ou crève. Il n'y a rien là-dedans qui ait un rapport avec le respect.

 Clin d'œil de la semaine

Un des avantages du respect, c'est qu'il n'est pas imposable...       


1077 Printemps 20
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Quand l’opinion ne tient plus

Quand l’opinion ne tient plus
Ce temps d’attente est bien involontaire de notre part

Ce temps d’attente est bien involontaire de notre part
DOMINO’S PIZZA - magasin général
NOS RECOMMANDATIONS
Le temps d’un confinement

Le temps d’un confinement
Le CEGEP de Sherbrooke créé un fonds d'urgence

Le CEGEP de Sherbrooke créé un fonds d'urgence
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
BdT 17 mars 20
 
Pierre-Olivier Pinard
Mardi, 7 avril 2020
Êtes-vous prêt à avoir la COVID-19? Partie 2

François Fouquet
Lundi, 6 avril 2020
Grand complot, croyances et COVID-19

Claude Hébert
Dimanche, 5 avril 2020
Le temps d’un confinement

Me Michel Joncas
Jeudi, 2 avril 2020
Coronavirus et bail commercial

Daniel Nadeau
Mercredi, 1 avril 2020
Un monde perdu, un monde à venir…

Isabelle Simoneau
Mardi, 31 mars 2020
Un monde de découvertes au bout de nos doigts

JD Mars 2020
1077 Printemps 20
Un monde de découvertes au bout de nos doigts Par Isabelle Simoneau Mardi, 31 mars 2020
Un monde de découvertes au bout de nos doigts
Une ligne d'aide pour la MRC Des Sources Lundi, 30 mars 2020
Une ligne d'aide pour la MRC Des Sources
Soigner sa santé mentale en ces temps incertains Par Anita Lessard Mercredi, 1 avril 2020
Soigner sa santé mentale en ces temps incertains
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous