Matelas Houde - janvier 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
-8°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
  CIUSSS de l’Estrie–CHUS: appel de candidatures (emplois étudiants inclus). Mercredi, de de 15 à 19 h, au 1621 rue Prospect.
 
Memphrémagog - journal
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
CAHIERS
Affaires & Juridique
Automobiles
Découvertes
Éducation
Famille
Habitation
Mode-Santé-Beauté
Style de vie
Voyages & Gastronomie
Blogue
JOURNAUX LOCAUX
Le Papotin
Ecolo Boutique janvier 2018 - 3
ACTUALITÉS / Estrie
Vincent Lambert Par Vincent Lambert
vlambert@estrieplus.com

Jeudi, 15 décembre 2016

Un sprint final pour Rock-Guertin



 Imprimer   Envoyer 
Au moment d’écrire ces lignes, les bénévoles procédaient à l’assemblage de l’entrepôt. Plusieurs montagnes de boites étaient cordées ici et là en vue du jour « J ».

La ligne d'arrivée approche à grand pas pour la Fondation Rock-Guertin. Grâce à ses paniers de Noël, ce sont 2 200 familles qui auront quelque chose à manger sur la table pour le temps des Fêtes.

La Fondation Rock-Guertin en est à ses derniers préparatifs avant la distribution des paniers de Noël demain. Au moment d'écrire ces lignes, les bénévoles procédaient à l'assemblage de l'entrepôt. Plusieurs montagnes de boites étaient cordées ici et là en vue du jour « J ».

« Aujourd'hui, on place l'entrepôt et presque toute la marchandise est arrivée. Il nous reste à recevoir le pain frais et le fromage de la Laiterie Coaticook. On a 13 000 boites confectionnées. Les boites sont seulement assemblées, il n'y a aucune préparation. Le reste se finalise demain », explique Denis Fortier, directeur de la Fondation Rock-Guertin.

La confection débutera demain matin vers 6 h30. « Les premiers bénévoles vont partir avec leurs paniers demain pour la confection. Le tout sera pour 2 200 familles. Ça prend sept minutes faire le circuit pour emballer les boites et les mettre dans le camion. Aujourd'hui, on finalise l'entrepôt », ajoute M. Fortier.

La Fondation Rock-Guertin offre aux familles des aliments périssables et non périssables. C'est un travail de longue haleine depuis la mi-octobre. Il est possible de retrouver des oranges, du poulet, du lait, et la liste s'étire encore. Dans le non périssable, c'est surtout des pâtes alimentaires, de la farine, des céréales, du café, et autres.

Plusieurs bénévoles au rendez-vous

Dans le projet des paniers de Noël de la Fondation Rock-Guertin, 500 bénévoles sont impliqués activement. « On a 260 bénévoles sur la route avec 43 camions et 240 bénévoles sont à l'intérieur pour la confection et l'emballage », fait valoir M. Fortier.

La Fondation Rock-Guertin débourse pour ce projet près de 190 000 $ et le reste provient de dons de la population. « Il y a environ 100 entreprises qui ont faites leurs propres collectes. Oui il y a des fournisseurs et partenaires, mais la population a été grandement généreuse. Point de vue demande, je dirais que ça ressemble à l'année dernière. Par contre, la pauvreté change. Ce n'est plus seulement des gens sur l'aide sociale, mais de plus en plus de petites familles qui ont des difficultés à subvenir à leurs besoins. Le visage de la pauvreté change », insiste M. Fortier.

Pour plusieurs personnes, l'implication dans ce projet est importante. « J'en suis à mon 33e Panier. J'ai commencé mon premier panier en décembre 1984. J'ai voulu à ma façon redonner à la société. C'était mon domaine d'expertise. On est l'intermédiaire, car si les gens ne sont pas généreux, la misère va toujours exister et ça va être encore plus difficile. On compte beaucoup sur les gens, c'est la base de tout. Après 33 ans, ce qui me rassure, c'est l'implication des jeunes », explique Daniel Grégoire, bénévole à la Fondation Rock-Guertin.

« Ma blonde avait commencé avant moi. Elle m'avait apporté ici et j'ai donc commencé à m'impliquer. On sent qu'on amène quelque chose à la population. En réalité, ce n'est pas un travail, mais bien un plaisir ce projet », souligne Richard Roy, bénévole depuis environ 6 ans.

 


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Quoi faire ce week-end

Quoi faire ce week-end
Quand ce n’est pas le froid, c’est la pluie!

Quand ce n’est pas le froid, c’est la pluie!
NOS RECOMMANDATIONS
Vol qualifié sur la Wellington Nord

Vol qualifié sur la Wellington Nord
Célibataire ? Tu dois être folle !

Célibataire ? Tu dois être folle !
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Centre de formation professionnelle 24-Juin
 
Rosemarie Lacroix
Jeudi, 18 janvier 2018
Ces maladies camouflées

Alexandre Dagenais
Jeudi, 18 janvier 2018
La culture de légumes à l’intérieur, c’est possible?

Isabelle Fournier
Jeudi, 18 janvier 2018
Mon ado et les tâches...

Catherine Côté
Mercredi, 17 janvier 2018
Tendances à surveiller en 2018

Marianne Therriault
Mercredi, 17 janvier 2018
Faire pousser nos cheveux: pas si facile?

Daniel Nadeau
Mercredi, 17 janvier 2018
Histoire et récits : façonner le monde

François Fouquet
Lundi, 15 janvier 2018
Apprécier quoi, au juste?

Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Lundi, 15 janvier 2018
Le projet CLASS : un atout pour la réussite

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 4 janvier 2018
Bedon & bout'chou
Martin Coiteux visite des entreprises à succès à Magog Par Cynthia Dubé Jeudi, 11 janvier 2018
Martin Coiteux visite des entreprises à succès à Magog
Deux jeunes musiciennes de l’Estrie à l’émission Virtuose Par Cynthia Dubé Vendredi, 12 janvier 2018
Deux jeunes musiciennes de l’Estrie à l’émission Virtuose
La culture et la confiture Par Daniel Nadeau Mercredi, 10 janvier 2018
La culture et la confiture
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous