Musée Nature Science Sherbrooke JUIL 21
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Bilan COVID-19 du 4 août
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe en Estrie
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Santé et Beauté
Famille
Automobile
Avis publics
Découvertes
Blogue
CHRONIQUEURS /
Deux mots à vous dire
François Fouquet Par François Fouquet

Lundi, 18 juin 2018

Il est où, l’essentiel, il est où?



 Imprimer   Envoyer 
L’essentiel, c’est ce qui reste quand on a plus de réseau Internet et d'électricité. - François Fouquet

L'essentiel. En disant le mot, il me vient en tête le refrain de Ginette Reno. Certaines choses nous marquent, il faut croire!
Mais l'essentiel, c'est quoi? C'est où? C'est quand?

Je me pose la question à moi-même: François, qu'est-ce qui est essentiel pour toi?

Je me réponds : « attends un peu que j'y pense... »

L'essentiel, c'est ce qui est vital. Pas juste un caprice, un goût très fort, une impulsion puissante. Nenon, c'est plus que ça.

Si je réfère à la consommation, les modistes diront que, dans votre garde-robe, il y a des « essentiels ». Je pourrais vous dire qu'après une journée de travail ardu, une bière ambrée de microbrasserie, c'est essentiel. Mais bon...

Je pourrais aussi me répondre que l'amour est essentiel. Que mes enfants le sont. Que l'ensemble de mes proches, celles et ceux qui ont une place et qui influencent ma vie sont essentiels....

Mais ce serait un peu cliché.

Et ça ne contiendrait pas l'essentiel au complet.

C'est en lisant des articles sur le « survivalisme » que j'ai eu un élément de réponse. D'un article à l'autre, on y traite des éléments de base pour survivre en cas de trouble majeur. Catastrophe naturelle, tempête qui isole complètement pendant un bout de temps, guerre ou autre.

Ma réflexion m'a ramené à la question de départ : c'est quoi l'essentiel? Et j'essayais de trouver une réponse simple. Une réponse qui engloberait plusieurs éléments.

Et je me suis dit que l'essentiel, c'est ce qui reste quand on a plus de réseau Internet et d'électricité.
C'est tout, vous me demanderez?

Attendez, c'est beaucoup!

Si je n'ai pas Internet ou d'électricité, je dois redéfinir mes interactions humaines. Trop souvent, on ignore nos proches et on se fait « virtuellement » proches de gens avec qui aucune interaction n'est possible autrement.

Sans Internet ni électricité, je ne peux plus communiquer avec mon meilleur ami, Google, qui a toutes les réponses à mes questions : comment faire un feu quand il fait froid, comment reconnaître une plante comestible, comment cultiver les légumes et les fruits, bref, je n'ai plus beaucoup de repères.

Sans Internet ni électricité, je ne suis plus pris en charge. Pourtant, je me suis habitué à ce que quelqu'un, quelque part, intervienne en ma faveur dans toutes les facettes de ma vie.

C'est là qu'il est, l'essentiel, je crois. Dans un cercle très rapproché de soi. Dans une façon d'accumuler des éléments de culture générale qui resteront dans le disque dur de notre mémoire et de notre intelligence.

Dans notre façon de prendre soin de nos proches. Ceux qui sont physiquement proches. À force d'envoyer des émoticônes colorées et animées, on oublie comment dire « je t'aime » de vive voix. À force de pitonner sur un clavier électronique qui corrige nos fautes majeures, on ne saura plus écrire dans quelques années. Et l'ordinateur dessinera pour nous.

J'ai peut-être une autre réponse à ma question de départ : l'essentiel, c'est ce qui est en train de nous échapper.
Ça peut que ce soit une réponse valable, après tout...

Clin d'œil de la semaine

L'essentiel ce n'est surtout pas : « Oh, my god, j'en veux un ! »


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Entre trois… et divague!

Entre trois… et divague!
Les vieux dans notre environnement

Les vieux dans notre environnement
Musée Nature Science Sherbrooke JUIL 21
NOS RECOMMANDATIONS
Un achalandage qui inquiète à la rivière aux Cerises

Un achalandage qui inquiète à la rivière aux Cerises
Six projets pour améliorer l’attraction de population dans le Haut-Saint-François

Six projets pour améliorer l’attraction de population dans le Haut-Saint-François
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Zoo de Granby juin 2021
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 4 août 2021
Les Jeux olympiques au féminin

Archives nationales du Québec à Sherbrooke
Mardi, 3 août 2021
Notre histoire en archives : Ernest Lacharité, de maréchal-ferrant à garagiste

François Fouquet
Lundi, 2 août 2021
Entre trois… et divague!

Me Michel Joncas
Jeudi, 29 juillet 2021
TRAVAIL AU NOIR ET GARANTIE

Jacinthe Dubé 14 sept 2020
Un corps brûlé confondu avec un mannequin à Sherbrooke Par Maxime Grondin Jeudi, 29 juillet 2021
Un corps brûlé confondu avec un mannequin à Sherbrooke
Quoi faire ce weekend? Par Catherine Blanchette Vendredi, 30 juillet 2021
Quoi faire ce weekend?
Entre trois… et divague! Par François Fouquet Lundi, 2 août 2021
Entre trois… et divague!
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous