1077 Printemps 20
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  La ville de Sherbrooke ferme ses écocentres
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
CHRONIQUEURS /
Deux mots à vous dire
François Fouquet Par François Fouquet

Lundi, 4 juin 2018

Client en formation



 Imprimer   Envoyer 
Un enfant naît et voilà que c’est un nouveau consommateur qui naît. - François Fouquet

Ceci n'est pas une chronique de gauche. C'est une chronique d'équilibre.

J'ai souri au début.

Le clin d'œil était « cute ». Rien de bien malin. Un petit marketing sympathique.

Vous savez, ces petits paniers d'épicerie dont la dimension est adaptée aux jeunes enfants qui, ainsi, peuvent jouer au client? Ces paniers sur lesquels il y a une affichette : « client en formation » ?

Je me disais que c'était un peu comme quand un petit garçon recevait un coffre à outils jouet ou quand la petite fille recevait une cuisine grandeur jouet pour faire semblant de préparer les repas.

Aujourd'hui, je réalise que l'exemple du panier d'épicerie ne sème pas la même idée que le coffre d'outils et la mini-cuisine.
Pourtant, à première vue, les trois représentent le fait de vouloir faire comme les grands.

Bon. Dans une société où le « politiquement correct » est de mise, on prendra bien soin que les garçons soient aussi en contact avec les cuisines et les filles avec les outils, mais le principe demeure : il est stimulant pour enfant de faire comme les grands.

Suivant ce même raisonnement, en quoi le petit panier d'épicerie est-il différent?

En fait, ce n'est pas si différent dans le geste. Dans la portée du geste, peut-être, cela dit.

Le message est plus troublant dans le fait qu'il concrétise les attentes que la société a envers les enfants. Un enfant naît et voilà que c'est un nouveau consommateur qui naît.

Soucieux de bien faire les choses, les parents vont investir beaucoup de sous pour satisfaire les besoins de l'enfant. En fait, disons-le ainsi : depuis la naissance, les parents surconsommeront pour satisfaire les besoins, les goûts, les désirs et même les caprices de l'enfant.

Vouloir le mieux pour son enfant ne veut pas dire vouloir une poussette très dispendieuse. Mais les notions s'entrecroisent souvent à ce niveau.

Depuis sa naissance, l'enfant est submergé dans un univers de consommation extraordinaire. Il sera familiarisé avec la publicité sur le téléphone intelligent de ses parents dès son plus jeune âge.

Les parents achètent et achètent sans trop en parler devant les enfants, même quand ils sont en âge de comprendre. On leur épargne les discussions de couple par rapport aux dépenses. « Ils seront confrontés bien assez vite! »

Ainsi, les enfants grandissent en se disant que l'argent pousse dans un guichet automatique et que les carottes poussent chez IGA. Et quand la puce électronique aura complètement remplacé l'argent comptant et les guichets, ce sera encore plus magique!

Les enfants apprennent par l'exemple. Sans trop s'en rendre compte, et surtout pas pour faire mal, les parents sèment la pression suivante : grandir, c'est consommer et consommer, c'est performer.

Prochaine étape? Une analyse génétique du fœtus dès les premiers mois de grossesse pour nous assurer qu'il ou elle aura ce qu'il faut pour réussir à performer correctement...

Clin d'œil de la semaine

Le bonheur, ça ne s'achète pas. Tout ce qui le compose, oui, semble-t-il...


Genevieve Hébert, députée de Saint-Francois
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Tous dans le même bateau

Tous dans le même bateau
Ce temps d’attente est bien involontaire de notre part

Ce temps d’attente est bien involontaire de notre part
NOS RECOMMANDATIONS
Le SANC bien présent pour les immigrants en ces temps incertains

Le SANC bien présent pour les immigrants en ces temps incertains
La STS passe à son horaire d'été

La STS passe à son horaire d'été
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Sherb_achat_local_2020
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 1 avril 2020
Un monde perdu, un monde à venir…

Isabelle Simoneau
Mardi, 31 mars 2020
Un monde de découvertes au bout de nos doigts

François Fouquet
Lundi, 30 mars 2020
Tous dans le même bateau

JD Mars 2020
1077 Printemps 20
Une plateforme web pour l'achat local Vendredi, 27 mars 2020
Une plateforme web pour l'achat local
L’occasion fait le larron… Par Daniel Nadeau Mercredi, 25 mars 2020
L’occasion fait le larron…
Plus de cornets à Coaticook ...pour l’instant. Vendredi, 27 mars 2020
Plus de cornets à Coaticook ...pour l’instant.
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous