Sherbrooke Auto Occasion
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
23°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
A.R.Turgeon Portes - Fenêtres - Rénovations
ACTUALITÉS / Estrie
Elizabeth Nadeau Par Elizabeth Nadeau
enadeau@estrieplus.com

Mercredi, 2 septembre 2015

Consommation d’alcool : les Estriens sorteux, mais responsables



 Imprimer   Envoyer 

Les Estriens consomment de l'alcool plus souvent chez des amis que dans le confort de leur maison mais ne prennent pas le volant après avoir bu. C'est ce qui ressort de l'étude d'envergure réalisée par Éduc'alcool. Le directeur général de l'organisme, Hubert Sacy, était de passage à Sherbrooke pour commenter les résultats de l'enquête menée auprès de 2500 personnes à travers le Québec.

« Nous avons demandé aux gens s'ils pensaient que la limite d'alcool permise de 0,08 était assez, trop ou pas assez sévère et s'ils considéraient que c'était criminel de conduire après n'avoir bu qu'un seul verre d'alcool. Nous voulions aussi savoir s'ils avaient vu ou traversé un barrage policier et s'ils ont eux-mêmes pris le volant avec un taux d'alcoolémie supérieur à la limite permise. »

Premier constat : 5 % des Estriens auraient pris le volant après avoir consommé une quantité suffisante pour dépasser la limite de 0,08, comparativement à 6 % pour l'ensemble du Québec.

« Contrairement à la moyenne québécoise de 79 %, la proportion des Estriens qui consomment chez des amis est de l'ordre de 83 %. 77 % des répondants ont affirmé boire à la maison, contre 81 % au Québec. Aussi, les deux tiers consomment au restaurant, expose M. Sacy. Paradoxalement, si les Estriens sont plus sorteux, seulement le quart a vu ou traversé un barrage policier. Au Québec, c'est 1 sur 3. »

Deuxième constat : selon Hubert Sacy, l'Estrie fait bonne figure au niveau de la responsabilisation. Les campagnes de financement semblent avoir eu des effets positifs et la jeune génération est davantage sensibilisée que les précédentes.

« La grande majorité des gens consomme de manière modérée, ce qui explique que 8 % des gens estiment que les lois sur la conduite avec les facultés affaiblies sont trop sévères et qu'au Québec, seulement 2 % des gens sont de cet avis. Ici, les gens ne ressentent pas le besoin de les resserrer. »

Près de la moitié (48 %) des conducteurs de la région n'ont pas pris le volant après avoir bu de l'alcool au moins une fois au cours de la dernière année. D'ailleurs, 95 % des Estriens connaissent le slogan « La modération a bien meilleur goût » et 94 % considèrent qu'Éduc'alcool est un organisme crédible.

Malgré les progrès, il reste du chemin à faire

« En règle générale, progrès remarquables à tous les chapitres, affirme Hubert Sacy. Les Québécois ont d'ailleurs récemment été sacré les champions de la consommation modérée d'alcool au Canada. »

La vaste enquête d'Éduc'alcool visait plusieurs objectifs. Tout d'abord, on voulait envoyer un miroir de leur consommation d'alcool aux gens.

« L'enquête nous permet aussi d'avoir un nouvel outil de sensibilisation. 
Pour la première fois, on a suffisamment de données pour toutes les régions du Québec pour mieux orienter et raffiner notre message en fonction de la clientèle. On pourra aussi être plus efficaces dans nos représentations auprès du gouvernement. »

Selon M. Sacy, tous les Québécois ont à gagner en réduisant les occasions où ils boivent cinq verres ou plus.

« On doit aussi à tout prix augmenter le nombre de barrages policiers pour intercepter les conducteurs. Ce n'est pas normal qu'à peine un Québécois sur trois ait vu un barrage dans la dernière année. Une bonne majorité des gens pensent qu'ils ne se feront pas prendre », affirme Hubert Sacy.

Les serveurs de restaurants et tenanciers de bars devraient également tout suivre la formation Action-Service, reconnue aux États-Unis et appliquée partout en Europe.

« Le cours permet de mieux identifier les personnes avec les facultés affaiblies, puis de cesser le service sans les insulter, les humilier ou les choquer. Ça a été prouvé : on réduit le risque de conduite en état d'ébriété de 25 à 33 % dans les endroits où le cours est obligatoire. Tous les partis politiques à Québec sont d'accord. Mais il n'y a rien qui bouge. »


Karting Orford
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Plantes envahissantes: l'Estrie parmi les régions les plus touchées

Plantes envahissantes: l'Estrie parmi les régions les plus touchées
Un voleur de kayak arrêté après avoir chaviré sur la rivière

Un voleur de kayak arrêté après avoir chaviré sur la rivière
NOS RECOMMANDATIONS
Incendie chez Ateliers B.G, rue King Est

Incendie chez Ateliers B.G, rue King Est
Retour du gars sympathique

Retour du gars sympathique
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

A.R.Turgeon Portes - Fenêtres - Rénovations
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Le Réseau Longpré Lamirande, Courtiers immobiliers, Royale Lepage
 
Marie-Soleil Samson, B.Sc., ND.,K.in
Vendredi, 20 juillet 2018
La crème solaire, bonne ou mauvaise pour la santé?

Sylvie Roy
Jeudi, 19 juillet 2018
« C’est pas juste! »

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 20 juillet 2018
Hyundai Sherbrooke - juillet 2018
Nu et intoxiqué, il s’attaque à un inconnu au centre-ville Par Cynthia Dubé Lundi, 16 juillet 2018
Nu et intoxiqué, il s’attaque à un inconnu au centre-ville
Retour du gars sympathique Par François Fouquet Lundi, 16 juillet 2018
Retour du gars sympathique
Disparition de Michaël Fortin-Turcotte Par Cynthia Dubé Vendredi, 20 juillet 2018
Disparition de Michaël Fortin-Turcotte
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous