Pascale Dore Coach alimentaire/Santé globale dec 2019
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Nez rouge reprend le dessus
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
Station Vacances 2019
ACTUALITÉS / Estrie
Daniel Campeau Par Daniel Campeau

Vendredi, 9 août 2019

Le dindon sauvage, ennemi des maraîchers de la région


Vu le problème d’expansion rapide du nombre d’individus, qui on le sait maintenant, peut nuire à la production maraîchère, les producteurs sont inquiets.

 Imprimer   Envoyer 
crédit photo: Pixabay

La Vallée des grands potagers de Compton a perdu l'équivalent de 36 poches de maïs mangés par les dindons sauvages en une nuit! C'est le type de ravage que peut causer un petit groupe de dindons sauvages, lorsqu'il cible des champs présents sur leur passage.

Julie Drouin et son conjoint Simon Grenier sont de jeunes producteurs maraîchers qui ont élu domicile aux abords de la route 147, tout près du Verger le Gros Pierre à Compton.Il y a quelques semaines ils ont vu le tiers d'un lot de maïs être dévoré par les dindons sauvages, causant une perte avoisinant les 2000$ alors que les oiseaux ont mangé l'équivalant de 36 poches de maïs en un rien de temps.

Le problème est que les populations de dindons sauvages sont en expansion depuis une trentaine d'années et ce dans les régions les plus méridionales du Québec. Aujourd'hui, le dindon sauvage est établi principalement dans quatre régions administratives : la Montérégie, l'Estrie, l'Outaouais et le Centre-du-Québec. Ici en Estrie on en retrouve de plus en plus et il est assez fréquent de les voir en troupeau sur le bord des routes. Les dindons se tiennent très souvent en groupe et sont malheureusement de moins en moins craintifs des automobiles, qui doivent manœuvrer afin de les éviter, augmentant ainsi le risque de sortie de route et de collision.

Depuis 2008 le dindon sauvage est chassé au Québec; il est donc le nouveau gibier vedette pour les chasseurs, gagnant en popularité depuis la mise en place d'une chasse spécifique à cet oiseau. La chasse au dindon sauvage est maintenant permise au printemps, mais la limite de prise est de seulement deux dindons par année. Vu le problème d'expansion rapide du nombre d'individus, qui on le sait maintenant, peut nuire à la production maraîchère, les producteurs sont inquiets. Eux qui sont déjà aux prises avec les ratons laveurs et les chevreuils, en plus d'avoir à composer avec les caprices de dame nature. Plusieurs choisissent d'ailleurs d'abandonner la production maraîchère par manque de rentabilité.

De leur côté, Mme Drouin et M. Grenier espèrent qu'avec un nombre grandissant de dindons, ce problème, qui devient de plus en plus important et qui représente une menace pour leurs récoltes, seront entendus par le gouvernement et qu'il acceptera de se pencher sur la question rapidement.

Le plan de gestion du dindon sauvage parle de quatre enjeux principaux ayant été identifiés par Québec. Dans le document il est entre autre question de la pérennité de l'espèce, du développement de la chasse, de la coexistence avec la faune, mais rien ne fait mention de la menace qu'elle représente pour les maraîchers si sa population poursuit sa croissance.
En attendant les propriétaires devront trouver une façon de protéger leurs récoltes contre ces hordes de drôles de gros oiseaux qui se nourrissent du maïs et autres cultures céréalières.

Heureusement, La Vallée des grands potagers de Julie Drouin et Simon Grenier, offre une diversité de produits tels que ceux de l'érable récoltés et bouilli à l'ancienne, des fraises, des mûres et des citrouilles, en plus de leur culture de maïs. Il n'empêche que c'est le genre de perte financière qui est irrécupérable et qui rend l'atteinte de rentabilité difficile pour une petite entreprise comme celle-ci.

 


Cho Choco Décembre 2019
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Le casse-tête de la pauvreté

Le casse-tête de la pauvreté
Un conseiller municipal présente son plan pour Valoris

Un conseiller municipal présente son plan pour Valoris
NOS RECOMMANDATIONS
Le casse-tête de la pauvreté

Le casse-tête de la pauvreté
La féérie des Correspondances d'hiver

La féérie des Correspondances d'hiver
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Fondation Rock-Guertin 2019
Alain-François concours
Centre culturel de l'Université de Sherbrooke 9dec 2019
 
François Fouquet
Lundi, 9 décembre 2019
Parcours d’un week-end

Fondation québécoise du cancer - Estrie
Samedi, 7 décembre 2019
Les séjours à l’hôtellerie de l’Estrie de La FQC

Daniel Nadeau
Mercredi, 4 décembre 2019
Reconquérir le Québec

Jacinthe Dubé 26 novembre 2019
Un don de 25 000$ pour les jeunes musiciens Jeudi, 5 décembre 2019
Un don de 25 000$ pour les jeunes musiciens
Raspberry inc: faire avancer la médecine personnalisée Mercredi, 4 décembre 2019
Raspberry inc: faire avancer la médecine personnalisée
Le casse-tête de la pauvreté Par Anita Lessard Mardi, 3 décembre 2019
Le casse-tête de la pauvreté
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous